J’ai rendez-vous avec vous…

Parlons carrière

Je ne pensais jamais le formuler ainsi mais c’est un fait : j’ai « rendez-vous » avec l’inspectrice… Le 13 juillet, à l’instar de pas mal de collègues j’imagine, j’apprenais par un mail lapidaire que j’étais « éligible à un rendez-vous de carrière ». Comme j’avais eu le tort de jeter un œil à ma messagerie pro en ce début de vacances, je décidais de laisser cela à plus tard. Bien sûr, j’avais compris l’essentiel. Habillée d’une tournure élégante, une inspection new look m’attend prochainement.

rendez-vous-carriere

Pendant l’année scolaire écoulée, on avait parlé en salle des profs de la réforme de l’évaluation des enseignants (intégrée dans ce qui est appelé le PPCR pour parcours professionnels, carrières et rémunérations), on en comprenait les contours mais sans creuser davantage. Les changements d’échelons et autre augmentation indiciaire n’ont jamais été ma tasse de thé… De plus, ma dernière inspection datait de juin 2016 et faute d’informations sûres, nous n’avions pas évoqué avec l’inspectrice la forme que prendrait cette visite.

De l’inspection au rendez-vous de carrière : qu’est-ce que ça change ?

En cliquant sur le lien hypertexte du mail, une page du site ministériel éprouve notre patience puisque « les informations relatives aux rendez-vous de carrière des personnels enseignants et d’éducation, ainsi que des psychologues de l’Éducation nationale seront très prochainement mises en ligne. » Malgré tout, d’après le site officiel cette évaluation rénovée garantirait « un gain salarial immédiat et programmé sur ma fiche de paie », « des accélérations possibles et de nouvelles perspectives» et « un effet favorable pour ma retraite ». Soit. Je pars sur les sites syndicaux et des journaux en ligne pour plus d’informations.

Dans l’ensemble, pas de chamboule-tout dans cette évaluation mais une procédure nouvelle. L’inspecteur viendra toujours dans les salles de classe pour expertiser un cours et s’entretenir avec nous et le chef d’établissement. Concrètement, quatre rendez-vous de carrière sont programmés et un nouveau grade est créé : la classe exceptionnelle.
  • deux rendez-vous lors de l’avancement d’échelon (passage du 6e au 7e échelon puis passage du 8e au 9e échelon)
  • deux rendez-vous lors du changement de grade (passage à la hors-classe puis passage à la classe exceptionnelle).

Ce nouveau système paraît plus équitable puisqu’il n’y avait aucune régularité dans le rythme des inspections. Alors que des collègues sont inspectés tous les 3 ans, d’autres le sont tous les 10 ans ce qui est source d’injustices dans l’évolution des carrières. Ici, la clarté est de mise : on sait quand on est inspecté et tout le monde y passe.

Comme le montre cette infographie, la classe exceptionnelle s’ajoute ainsi à la classe normale et à la hors-classe. D’après le Café pédagogique, « l’État va faire un vrai effort financier pour revaloriser les carrières enseignantes. Selon le ministère, le coût des mesures proposées le 31 mai par le gouvernement aux syndicats dans le cadre de la négociation PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) sera d’environ un milliard d’ici 2020. En plus de cette amélioration générale des carrières, le ministère garde l’idée de récompenser une partie des enseignants. Certains professeurs continueront à aller un peu plus vite que leurs collègues. Surtout, un nouveau grade, la classe exceptionnelle, sera créé pour 10 % des enseignants. »

 

infographie-inspection

La fin des notes et une évaluation par compétences

Avec ce nouveau système et à l’issue du rendez-vous de carrière, plus de note pédagogique ou administrative. Les chefs d’établissement sont associés aux inspecteurs pour l’évaluation qui prendra la forme d’une grille nationale (à consulter ici) avec une appréciation littérale de chacun des évaluateurs. Dans cette grille, un code couleur noté en bas du document montre les items renseignés par l’inspecteur (5), le chef d’établissement (3) et par les deux (3). Nos compétences professionnelles seront alors positionnées de « à consolider », « satisfaisant », « très satisfaisant » jusqu’à « excellent ». L’intitulé des items reprend le référentiel de compétences des enseignants de 2013. Même si la posture de l’enseignant face aux élèves et la maîtrise des savoirs disciplinaire restent essentielles, il est intéressant de voir que le travail collaboratif et la coopération avec les acteurs du système éducatif (parents, partenaires,…) sont ici valorisés.

tableau-carriere

Le rendez-vous de carrière : ça se prépare !

Un document d’appui au rendez-vous de carrière dans lequel on porte un regard réflexif sur sa carrière et ses pratiques est attendu. D’ailleurs, certains n’avaient pas attendu une prescription ministérielle pour appuyer leur inspection sur un écrit qui détaille la réalité de leur engagement professionnel. Il devra être formalisé et envoyé à l’inspecteur et au chef d’établissement 15 jours avant l’inspection. Sur le site du SNES, on trouve une maquette rassemblant les éléments à faire valoir dans ce document d’appui. Le site du Sgen-CFDT apporte lui un éclairage sur ce qui est attendu.

Bonne rentrée à tous ! Et bons rendez-vous !

Une chronique d’Emmanuel Grange

Commentaires

commentaires

One Response

  1. sophie 25 septembre 2017

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *