Les tracas de Noël d’un prof d’histoire-géographie

L’angoisse des cadeaux

Le retour de la Noël, c’est le retour de l’angoisse ! Quel cadeau offrir ? Parce qu’un prof d’histoire-géo ne peut pas se permettre d’aller comme n’importe qui acheter n’importe quoi au supermarché. En effet, le prof d’histoire-géo est un prof consciencieux qui travaille et qui sait. Enfin, disons qu’il ne peut pas se cacher derrière le paravent de l’ignorance !

cadeaux-prof-histoire

En plus du développement durable, le prof d’histoire-géo enseigne la mondialisation, et puis, comme il est aussi prof d’EMC, il fait dans la morale civique, l’égalité entre les hommes et les femmes, et même dans le parcours Avenir pour aider les collégiens à envisager un avenir professionnel. Tout cela pour dire que des fois, j’aimerais bien ne rien savoir et me vautrer dans la débauche consumériste de Noël. Mais je n’y arrive pas.

Dilemmes éthiques

Par exemple. Acheter un jouet fabriqué à l’étranger ou en France ? Défendons nos emplois ! Bon, mais les chérubins préfèrent les trucs électroniques. Doit-on donc acheter un jouet fabriqué en Chine ? Par un petit Chinois ? Certainement pas ! Moralement, c’est non. Cet enfant devrait être à l’école. D’un autre côté, s’il n’est pas à l’école, c’est parce qu’il a faim. Doit-on le condamner à avoir faim sous prétexte qu’un enfant ne doit pas travailler à l’usine mais à l’école ? Voyez donc le dilemme !
Mais il y a pire ! Donc, terminé le développement durable, on achète des jouets produits en Chine, comme tout le monde. Mais il faut pourtant redoubler de prudence. Déjà, éviter la bévue en vérifiant le contenu du carton. Gaspard qui voulait absolument un vélo jure que c’est has been depuis qu’il a un vélo rose. Bien gérer les couleurs des marchands. Ce qui est bleu ne peut pas être rose ! Exit les établis bleus, les chariots à ménage roses. Restent les cuisinières et les étals de marchandes qui échappent à la couleur. En tout cas, pour ne pas me tromper cette fois, j’ai offert un poupon pour l’anniversaire de Clémence. Mais sa mère ne voit pas la différence avec une poupée et estime que c’est un cadeau « genré » et que je cherche à faire de Clémence une future parfaite mère. Pour Yasmine, je vais éviter la même erreur en offrant une poupée Barbie. Mais pas n’importe laquelle, le modèle de la poupée avec un voile musulman conçu en l’honneur d’Ibtihaj Muhammad. Au moins, celle-là n’est pas anorexique ! Cela fera un reproche de moins. Pour les jumeaux, des déguisements. Ils en rêvent ! Batman ? Non, il est dépressif, et puis, avec Robin, cela fait mauvais genre… Superman alors ? Mais enfin, le mythe du surhomme, c’est préparer l’asservissement futur des femmes ! Qu’est-ce qui reste ? Mon psy me dit que Peter Pan, ce n’est pas une très bonne idée. Peut-être un déguisement de plombier ? Un truc à la Mario, parce que pour le reste, difficile à trouver.

J’ai tenté les livres, mais c’est pire. Croc Blanc, c’est pour les gars et la Comtesse de Ségur, pour elles. Il reste bien Nos étoiles contraires, mais ils l’ont tous lu. Et les vidéos pour d’jeun’s ? C’est bien pire. Que des archétypes. Le beau goss’, l’intello, le timide, la garce, la fleur bleue. La série, c’est pour le coup des stéréotypes de genre à fond. Peut-être un Disney ? Reine des Neiges ? Pourquoi pas ? L’histoire de deux sœurs séparées par un terrible secret. À la mort – accidentelle, bien sûr – de ses parents, l’aînée devient reine, tandis que la cadette tombe amoureuse. Seul l’amour permettra de sauver, pardon, de libérer, délivrer, le monde d’un terrible sortilège.

Horreur ! Je viens d’apprendre qu’Elsa ne se mariera pas et n’aura pas beaucoup d’enfants, à moins d’une GPA. On ne peut même pas se fier à Disney et je vais encore avoir des problèmes avec mes frères et sœurs.
Enfin, je suis certain de ne pas me tromper avec les étiquettes. Je vais les écrire en écriture inclusive.

Commentaires

commentaires

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *