Le carnaval

Au bal masqué ohé ohé !

C’est carnaval à l’école alors on va se déguiser, oui mais bon on fait quoi une fois déguisés ? On va parader, ça prendra vingt minutes et après on fait quoi ? Au cycle 2 on fera une boum et au cycle 3, ils projetteront un film. Alors y’a les parents à la noix qui auraient bien voulu qu’on fasse une boum aussi au cycle 3 et ceux qui auraient aimé qu’on visionne plutôt un film, au cycle 2. Y’a les maîtresses qui ne veulent pas entendre parler de boum au cycle 3, des fois que ça s’entrelace un peu, ou que ça s’entre-lasse un peu trop, et ceux qui auraient préféré qu’on visionne un film au cycle 2.

carnaval

Je suis du cycle 2, je danserai.

Déguisé en cow-boy.

J’étais contre le carnaval. On m’a vanté les mérites des déguisements, des maquillages et des photos souvenirs, j’ai été pour.

Pas le droit à l’erreur

Le carnaval, pour les parents, c’est encore plus important que pour les enfants : c’est très très très important. Qu’ils stagnent sur le e dans le o et les dizaines d’après soixante, ils s’en cognent un peu, mais qu’on leur offre un beau carnaval ! Alors on va essayer de faire plaisir à tout le monde, en espérant qu’il ne pleuve pas, ça serait encore de notre faute.

Je danserai sur « Papaoutai » avec la maîtresse de CE2, on boira du jus de pomme et ce sera bien, de toute façon ce sera la dernière semaine avant les vacances de février et cette semaine-là c’est toujours bien, comparé à celles qui ont précédé, et dans l’attente des deux qui suivront. Y’aura les super-héros et les princesses et les petits originaux, genre cow-boys.

Le carnaval occupe toutes les pensées, plusieurs semaines à l’avance. C’est de la communication : on vend du folklore pour oublier le reste. On se réconciliera tous, et il me reste à trouver un bandana et à justifier le port d’arme quand j’interdis les jeux violents dans la cour. Moi-même, je ne suis pas tout à fait en paix avec tout cela.

Mais j’ai hâte de voir le déguisement des collègues, et des collègue-e-es, je le fais de travers car j’exclus l’orthographe inclusive. Trop hâte, d’être au carnaval, d’être en vacances, de passer le carnaval, comme Noël à Noël.

Les maîtresses qui ont décidé de projeter un film plutôt que d’organiser une boum se sont fait souffler dans les bronches par les parents investis dans l’éducation de leur enfant. J’ai suggéré de projeter La Boum. Je n’ai pas été entendu.

D’ailleurs, faut que je vous laisse : j’ai une playlist à préparer. C’est tout à l’heure, et c’est un moment essentiel dans une année de plus à l’école.

Une chronique de Papa Lion

Commentaires

commentaires

One Response

  1. maikresse72 17 février 2018

Répondre