LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
parcours-avenir-langues

Le Parcours Avenir en langues vivantes

Une combinaison qui marche !

Parcours, EPI, suivant votre établissement, on pourrait en perdre son latin… Et les langues vivantes, dans tout ça ? Pas facile de toujours s’investir « naturellement » dans tous ces items, et pourtant, nous pouvons défendre notre place. Si j’aime travailler sur le Parcours Artistique, le Parcours Avenir est de loin ce que préfèrent mes 3e cette année.

parcours-avenir-langues

Voici donc une proposition de séquence pour les langues vivantes, s’inscrivant dans le Parcours Avenir. Pour les enseignants d’espagnol, je partagerai volontiers mes ressources.

Les premières heures : Que ferai-je ?

Je pars des élèves pour cette première heure.

J’ai au préalable listé tous leurs souhaits de métiers. J’ai réalisé une fiche sur laquelle figurent tous les métiers choisis par cette classe (donc un document par classe de 3e) et ai écrit une succession de définitions. Les élèves retrouvent les paires puis oralement, annoncent quel camarade est intéressé par ce métier. La participation, un peu faible en 3e parfois, est plus spontanée que d’habitude, chacun ayant envie de parler de son métier ou de son ami(e).

Pour l’heure suivante, toutes les professions sont à connaître et chaque élève a appris 3 définitions. Nous commençons par « jouer ». Je nous installe en rond pour casser un peu le système classe. Un élève donne une définition oralement, les autres la profession. Pour rebrasser, un jeu de mimes peut aussi être proposé.

Puis nous parlons au futur. Que ferons-nous ? Chacun met sa définition au futur.

Le milieu de séquence :« Jouons à Pôle Emploi ».

Après une étude sur les qualités nécessaires pour tel ou tel métier, nous étudions une offre d’emploi.

Les élèves en créent ensuite une ou deux pour les plus rapides.

Ces annonces sont distribuées dans une autre classe de 3e qui y postulera. 3 candidatures sur chaque offre. Je rends ensuite les candidatures à la première classe qui répond aux candidatures.

Leurs réflexions sont intéressantes et permettent de discuter sur la manière de répondre à ce genre d’annonce. « Mais Madame, je vais pas l’embaucher, elle a fait un smiley à la fin, c’est pas sérieux ! » « Les deux ont la même formation mais il y en a un qui est bilingue en anglais, je vais le prendre du coup… » Quand on est sur deux établissements on peut envisager de faire cet échange entre collèges. Les élèves se mettent plus de pression face à des inconnus et s’interrogent davantage.

Pour le linguistique, on travaillera ici : le lexique de l’entreprise, celui des qualités, des formations, du C.V.

La fin de séquence et le projet final : L’entretien d’embauche

Après une étude d’une séquence vidéo et d’un texte si nécessaire, les élèves réalisent leurs entretiens d’embauche. On y travaille le vouvoiement, la posture, que dire, à quelles questions s’attendre.

Et l’oral du Brevet dans tout ça ?

Dans le cadre du Parcours Avenir, l’élève peut parler de ses différentes réalisations de l’année. Il pourra donc montrer ses productions ou parler de ce qu’il a appris non pas sur un plan linguistique mais culturel, social.

Certains établissements comme le mien acceptent et valorisent un passage en langue étrangère lors de l’oral. L’élève pourra ainsi faire quelques phrases pour parler du métier qu’il envisage, des qualités qu’il possède et des formations qu’il compte suivre. Il conviendra d’adopter un code couleur pour leur indiquer quelles parties du cours peuvent être pertinentes.

Et vous, comment vous en sortez-vous ?

Une chronique de Valentine Marie

Commentaires

commentaires

Un petit commentaire ?