Animation méiose.

Mercredi 26 septembre 2012

Lien vers l’animation.

Tags : , , ,

Comparaison entre mitose et méiose.

Dimanche 27 novembre 2011

Ce sont deux divisions cellulaires qui affectent la cellule (cytodiérèse) et le noyau(caryocinèse) ainsi que les chromosomes. Elles sont précédées par la duplication des chromatides (réplication de l’ADN au niveau moléculaire).

 

Mitose:

une seule division,séparation des chromatides des 2n chromosomes.

Si cellule mère à 2n chromosomes alors les deux cellules filles seront à 2n. Si cellule mère à n chromosomes les deux cellules filles seront à n.

Division qui affectent les cellules somatiques (toutes les cellules du corps sauf les germinales), du zygote à l’organisme pluricellulaire et tout le long de la vie de l’individu (renouvellement, réparation,réponse immunitaire,multiplication végétative,croissance…).

Division conservative car les cellules filles sont génétiquement identiques entre elles et à la cellule mère.

 

Méiose:

deux divisions: séparation des chromosomes homologues (1° division=réductionnelle) et séparation des chromatides (2° division=équationnelle).

Cellule mère toujours à 2n chromosomes. On passe d’une cellule mère à 2n chromosomes à 4 cellules filles à n.

Division qui ne concerne que les cellules germinales (cellules de la lignée germinale qui donneront les gamètes:spermatozoides ou ovules) ou les cellules à l’origine des spores.

Division non conservative:les cellules filles ne sont pas génétiquement identiques entre elles (elles ne possède qu’un seul des deux allèles des gènes). Elles possèdent la moitié du matériel génétique de la cellule mère.

Chez les organismes diplobiontiques (mammifères) deux cellules filles (gamètes) doivent fusionner pour donner un zygote à l’origine d’un nouvel individu. Chez les organismes haplobiontiques les cellules filles (spores) peuvent directement donner un individu haploide.

Tags : ,

Transmission des alléles d’un gène au cours de la méiose.

Jeudi 3 novembre 2011

Les cellules à l’origine des gamètes d’un individu subissent des méioses qui aboutissent à la formation de gamètes. Chez l’homme par exemple la production de spermatozoides est continue de la puberté jusqu’à la mort. Chez la femme elle se fait avant la naissance. Il y a donc des millions de cellules qui subissent des millions de méioses aboutissant à la formation de millions de gamètes.

La méiose sépare les chromosomes homologues. Pour les chromosomes sexuels  par exemple, qui sont considérés comme des chromosomes homologues, les spermatozoides héritent donc soit du chromosome X soit du chromosome Y. Statistiquement la moitié des spermatozoides formés possèdent un X et l’autre moitié un Y. Lors de la fécondation l’ovocyte sera donc fécondé soit par un spermatozoide porteur de X soit par un spermatozoide porteur de Y. A la naissance, un individu a donc une chance sur 2 d’être mâle, et une chance sur 2 d’être femelle. C’est ce que l’on observe dans une population la moitié des individus qui naissent sont de sexe masculin et l’autre moitié de sexe féminin.

Pour un gène donné existant sous deux versions alléliques (A et a par exemple) c’est la même chose. Un individu hétérozygote formera pour moitié des gamètes porteurs de l’allèle A et pour moitié des gamètes porteurs de l’allèle a. Si cet individu a une descendance nombreuse, la moitié des individus hériteront de l’allèle A et l’autre moitié de l’allèle a.

Lorsque l’on veut savoir si un caractère est gouverné par un seul gène, ou si l’on veut connaitre le génotype d’un individu on réalise un croisement-test (=test cross). On croise l’individu testé avec un individu de phénotype récessif (souche-test) donc homozygote (cet individu homozygote ne donnera qu’un seul type de gamète possédant l’allèle récessif). Ainsi les phénotypes des descendants dépendront donc uniquement des gamètes formés par l’individu testé:

- Si l’individu testé est homozygote on aura donc 100% de descendants de phénotype dominant.

- Si l’individu testé est hétérozygote on aura 50% de descendants de phénotype récessif et 50% de phénotype dominant.

-  Si un individu testé hétérozygote donne 50% de descendants de phénotype récessif et 50% de phénotype dominant alors le caractère est gouverné par un seul gène, si ce n’est pas le cas alors le caractère peut être gouverné par plusieurs gènes.

Tags : , , , , , , , ,

Correction sujet Ia: anomalies de la méiose.

Samedi 15 octobre 2011

Le sujet.

C=cellule

Une méiose normale se caractérise par deux divisions successives. Les chromosomes sont à deux chromatides car l’ADN a été préalablement dupliqué. Au cours de la prophase 1 les chromosomes homologues s’associent et forment des bivalents ou tétrade (1 C à 2n=4 chromosomes à deux chromatides). A la métaphase 1 les chromosomes s’alignent sur la plaque équatoriale (milieu de la C), puis il y a séparation des homologues à l’anaphase 1. A la fin de cette 1° division (télophase 1) les homologues ont été séparés et on obtient deux C à n=2 chomosomes à deux chromatides. Au cours de la 2° division dans chaque cellules les chromosomes s’alignent sur la plaque équatoriale (métaphase 2) puis il y a séparation des chromatides de chaque chromosomes (anaphase 2) et on obtient donc à la fin de cette division (télophase 2) 4 C à n=2 chromosomes à une chromatide. On est donc passer d’une C diploide (2n=4) à 4 C haploide (n=2).

 

Lors de la méiose B une paire d’homologues ne se sépare pas à l’anaphase 1. On obtient donc 2 C anormales l’une à 3 chromosomes à 2 chromatides et une possédant un seul chromosome à 2 chromatides. On devrait avoir 2 cellules à 2 chromosomes à 2 chromatides. Ces deux cellules vont ensuite subir la deuxième division (métaphase 2, anaphase 2 et séparation des chromatides). A la télophase 2 la C anormale à 3 chromosomes va donner 2 cellules  B1 et B2 à 3 chromosomes à une chromatide (au lieu de 2 normalement) avec 2 chromosomes homologues non séparés. Tandis que la C à un chromosome va donner 2 C à 1 chromosome à une chromatide. (Il y a eu perte d’une paire de chromosome).

 

Lors de la méiose C toutes les étapes sont normales jusqu’à l’anaphase 2. A partir de cette étape les chromatides d’un chromosome ne vont pas être séparées dans une des cellules filles. Ainsi la cellule C1 aura 3 chromosomes à 1 chromatide (au lieu de 2) dont une paire d’homologue et la cellule C2 n’a qu’un seul chromosome (perte d’une paire). Les cellules C3 et C4 sont normales.

 

L’anomalie de la méiose B correspond donc à une non séparation de chromosomes homologues et la C à une non séparation de chromatides.

 

Tags : , , ,

Crossing-over au cours de la méiose.

Lundi 3 octobre 2011

Durant la prophase 1 de la méiose les chromosomes homologues s’apparient ensemble et forment des bivalents (car 2 chromosomes) ou tétrade (car 4 chromatides). Les chromosomes homologues tendent ensuite à se séparer sauf au niveau de contacts particuliers, les chiamas. Ces chiasmas correspondent à des zones où se produisent des échanges entre deux chromatides de chromosomes homologues (crossing-over). On parle de recombinaisons homologues. En effet les allèles portés par les chromosomes homologues,qui ne sont pas forcément identiques sont réassociés, recombinés. Il s’agit d’un brassage intrachromosomique (entre chromosomes homologues).

tétrade ou bivalents

tétrade ou bivalents

Tags : , , , , , , ,

Video sur la méiose.

Dimanche 9 janvier 2011

Tags : , , , , , ,

Compteur Compteur


159791 visiteurs