Les plus petits organismes du plancton vont-ils déterminer le futur des océans ?

En cas d’augmentation du taux de CO2, les plus petits organismes du plancton vont-ils déterminer le futur des océans ?

Une expérience menée par le projet européen EPOCA coordonné par Jean-Pierre Gattuso du Laboratoire d’océanographie de Villefranche (CNRS/UPMC) a montré que le pico- et le nanoplancton prospèrent en cas d’augmentation de la concentration en dioxyde de carbone (CO2) dans l’eau de mer, provoquant un bouleversement de la chaîne alimentaire.

Diatomées ( nano plancton ) au microscope

Deux processus intervenant dans la régulation du climat sont également affectés : l’exportation de carbone vers l’océan profond et la production de sulfure de diméthyle, un gaz qui contrecarre l’effet de serre. Un volume spécial de la revue Biogeosciences présente les résultats de cette étude menée en Arctique par une équipe impliquant principalement des chercheurs de l’Institut GEOMAR, du CNRS et de l’UPMC1, avec le soutien de l’Institut polaire français…. voir la suite du communiqué du CNRS

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page