Dans les grottes, Astyanax mexicanus a perdu ses yeux et sa couleur…

Astyanax mexicanus est un poisson mexicain vivant dans des grottes

 Astyanax mexicanus

Astyanax mexicanus

Dans la région de la Sierra de El Albra, à environ 600 km au nord de Mexico, il existe 29 grottes dans lesquelles on a recensé des populations d’Astyanax  mexicanus cavernicoles aveugles et dépigmentés.

Ces poissons aveugles et dépigmentés appartenant à l’espèce Astyanax mexicanus sont des modèles remarquables pour la génétique évolutive.

Au cours de leur évolution dans l’obscurité, ils ont subi certains changements au niveau morphologique, physiologique et comportemental, mais ils peuvent encore se reproduire avec leurs congénères riverains.

Ils ont perdu leurs yeux et leur pigmentation mais ont développé d’autres caractères plus « utiles » à la vie cavernicole, comme la ligne latérale, des mâchoires plus larges, plus de dents, et des comportements particuliers, considérés comme adaptatifs.

 Voir les recherches de Sylvie Retaux , Institut des neurosciences de Paris Saclay

Responsable : Sylvie Rétaux

« Le cerveau antérieur des vertébrés a connu une extraordinaire diversification au cours de l’évolution. Croirait-on par exemple que le cortex cérébral des mammifères, avec son organisation en 6 couches bien connue, et le pallium des poissons téléostéens, avec sa structure dite éversée, sont des régions homologues ?

Nous cherchons à comprendre, en utilisant une approche développement-évolution, quelles sont les bases cellulaires et moléculaires de l’unité (homologie) et des différences (diversification) observables au sein du cerveau antérieur des vertébrés. Pour ce faire, nous utilisons un modèle animal original : le poisson cavernicole aveugle Astyanax mexicanus, que nous considérons comme un « mutant naturel ». Lors de son adaptation à l’obscurité totale et permanente des grottes mexicaines, il a perdu ses yeux (et sa pigmentation). » précise Sylvie Retaux

 

http://www.dailymotion.com/video/x5eg5ij
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page