L’URSS de Staline

Carte_urss

A la tête de l’URSS en 1924, Staline s’emploie alors à « construire le socialisme ». Héritier de Lénine (héros de la révolution russe d’Octobre 1917), il s’agit pour lui de poursuivre le chemin tracé par son prédécesseur : imposer le communisme en URSS et le diffuser dans le monde.

Qui dit « imposer » sous-entend « par la force » si nécessaire. Et en effet, Lénine n’a jamais caché que la « dictature du prolétariat » devait passer par la répression et donc l’usage de la violence à l’encontre des opposants. De fait, aussitôt au pouvoir, il prend certaines mesures en ce sens : création d’une police politique (la Tchéka) en décembre 1917 ; un seul parti autorisé (le parti communiste) et ouverture de camps de concentration (ou de travail) durant l’été 1918 ; limitation des libertés (notamment pour le presse).

Construire le socialisme : pourquoi ? Comment ?

Cette vidéo met en avant les changements profonds imposés par Staline dans l’économie du pays pour faire de celui-ci un Etat moderne et développé.

Évidemment, de tels bouleversements ne sont pas sans conséquences sur les populations. Celles qui n’adhèrent pas pleinement à cette nouvelle politique sont victimes de violences diverses (ex : exécution, viol, famine, déportation au Goulag). En réalité, opposant réel ou supposé, nulle personne n’est à l’abri. La terreur de masse s’abat sur toute l’URSS…

Parmi les nombreux camps de travail, celui de la Kolyma est le plus tristement célèbre. Entre 1937 et 1953, dans cette région de l’Extrême-Orient russe où les températures descendent jusqu’à -50°C, près de trois millions de personnes y sont mortes : de froid, de faim, d’épuisement. Un reportage très intéressant sur Magadan, capitale de la Kolyma, à découvrir ici.

goulag-carte

Aujourd’hui encore, le traumatisme est réel. Pour les survivants ou les descendants de victimes, le souvenir des atrocités commises sous Staline demeure.

Outre la violence de masse, Staline développe la propagande. Cette dernière s’adresse à tous les corps de la société, aux petits comme aux grands. Tous les moyens sont bons et utilisés pour mettre en avant le chef et sa politique : affiches, cinéma, sculptures, presse, parades, peintures, radio…

D’autres exemples en cliquant sur l’image ci-dessous:

Affiche de propagande soviŽtique reprŽsentant Staline devant la foule ˆ Moscou. Les manifestants brandissent les photos de Staline et LŽnine. 1949.

Affiche de propagande soviéŽtique repréŽsentant Staline devant la foule à Moscou. Les manifestants brandissent les photos de Staline et LéŽnine. 1949.