l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

A l’occasion d’une conférence à Paris, Florence Giust Desprairies évoquait le malaise enseignant. L’identité professionnelle des maîtres construite en tension entre différentes logiques sociales et psychologiques, implique la personne et vient la bousculer dans ses représentations. Les glissements de valeurs et le déclin de l’Institution décrit par François Dubet, nous montrent que nous ne sommes plus aujourd’hui dans un simple changement mais dans une mutation… d’autant plus porteuse d’interrogations que nous ne connaissons pas les nouveaux objets de cette mutation et que nos nouveaux modèles s’ils émergent en grandes lignes restes flous ou incertains.

Les maîtres voudraient des solutions à une crise qu’ils pensent avoir analysée objectivement. Mais le recul manque et la subjectivité est là. Forcément, à intégrer sans la nier, sans mépris.

« Tenir n’est pas construire le changement » rappelait en substance Florence Giust Desprairies. Le modèle républicain et ses représentations mythiques incarnées par l’école de Jules Ferry, ne peuvent constituer un refuge.
Nos certitudes antérieures peuvent être secouées, il nous faut accepter d’être « un sujet connaissant mais aussi un sujet méconnaissant ».

Changement de culture où les modèles unifiés du passé ne répondent plus.
La grande réussite de la massification et d’intégration d’hier voit aujourd’hui ses limites comme si un seuil était atteint.

Dans ces logiques de déconstruction ; conflits, oppositions, craintes et subjectivité s’expriment.

Peut-être l’une des questions au coeur de notre travail commun, est-elle de savoir s’il s’agit d’abord d’accepter que « ça change », de ne pas attendre de solution miracle de modèles du passé à présent obsolètes, pas plus que de solution magique ou de sauveur… il faut peut-être aussi se dire que « si cela va mal », il nous est possible d’agir, de trouver des leviers et des espaces qui n’excluent aucunement valeurs, éthique, au contraire, surtout si l’on accepte le principe intangible pour tout maître « d’éducabilité » de tous…

Le cahier des charges de la formation des maîtres décline les dix compétences d’une nouvelle culture professionnelle qui peut faire de chacun un acteur « actif et conscient » de l’Institution. L’innovation y est d’ailleurs expressément citée.
Autrement dit, plus que jamais, sans nier les difficultés, chacun peut apporter sa pierre… en ayant conscience qu’il ne s’agit plus seulement de renforcer l’édifice.

No Comments :(

Your must be logged in to comment.