l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

En guise d’étrennes,  découvrez ou retrouvez ce très joli blog : « Le Garde mots«  petit bijou d’Alain Horvilleur qui vous convie à une promenade savoureuse parmi les mots dans un dictionnaire subjectif enrichi deux fois par semaine…

De ce dictionnaire pour adultes, on imagine fort bien des versions transposées à tous les étages de l’école : car lexiques et dictionnaires y ont leur place. .. ou pour être précis devraient y trouver une place plus importante encore…Pas seulement au moment de la recherche ponctuelle d’une définition ou de l’apprentissage technique  aux allures souvent tristes et stériles…

Répertoires et carnets de découvertes, les collections de mots ou leur association en soleils de pensée devraient se multiplier, se partager… sans craindre d’enrichir plus que nous ne le faisons le dictionnaire de chacun.

Ces objets précieux peuvent à la fois alimenter le jardin secret de l’enfant  – individualité et estime de soi à connaître et maîtriser des mots neufs -et favoriser la rencontre, le dialogue, une solidarité, des vrais petits bonheurs à jouer et penser ensemble le Monde avec des mots.

C’est une jubilation pour l’enfant que de s’emparer de mots nouveaux. Une conquête. Un petit bois pour le feu de sa pensée, de son enthousiasme et de sa créativité…

La frilosité à donner des mots à nos élèves étonne.

Peut-être la crainte inconsciente et persistante que donner des mots favorise l’émancipation et l’autonomie, et par là, ferait risquer de questionner l’ordre établi ?  (« tu es trop petit pour comprendre » peut on entendre encore…) … le maître ne cède souvent son savoir qu’avec parcimonie oubliant par là qu‘un bon maître n’est pas celui qui en sait plus que ses élèves mais celui qui accepte d’avance être bientôt dépassé par ses élèves.

Donnez des mots et souvent et des mots  nouveaux et des compliqués, des mots savants et nuancés, des mots brefs ou merveilleusement longs, des mots qui invitent à lire, chercher, enquêter, puiser, relier

Rien n’est plus important et plus démocratique, rien n’est moins cher et proposer ces travaux sur les mots ne contraint pas à de lourdes dépenses mais peut s’insérer dans le quotidien de la classe… dans la continuité de la petite section au baccalauréat…

Voilà, j’ai trouvé mon voeu pour l’année nouvelle !

2 Comments

  1. Bonjour, Un grand merci pour ce billet qui m’aide à bien commencer l’année. Tous mes vœux pour votre blog et vos projets. A.H.
    PS. Et en plus pour afficher ces quelques mots je dois entrer le captcha « baudelaire ». Ça me va !

  2. mamancreative
    on mars 2nd, 2010

    Personnellement, j’ai toujours attaché une grande importance aux mots. Depuis toute petites, je lis à mes filles des histoires, sans chercher à prendre des mots plus simples, j’ai aimé leur faire découvrir de vieilles expressions désuètes, des mots un peu compliqués, mais qu’elles finissaient par comprendre dans leur contexte. Tout simplement aussi pour la musicalité des phrases.
    Depuis, nous avons un mur de mots aimantés sur le frigo avec lequel nous jouons, et en 2009, nous avons découvert ensemble Phrases, langue et fantaisie, un livre génial, qui a donné naissance à plein de jeux autour des mots, des styles et du plaisir de la langue : http://www.maman-creative.com/2010/02/quand-la-recolte-arrive.html Je suis sûre que c’est un livre à lire en classe !!!

Your must be logged in to comment.