Photos

“ (…) La qualité lumineuse de cet ensemble est incomparable et unique. Ce n’est pas une fluorescence, non plus que l’étincellement de paillettes d’or sur une étoffe. La lumière paraît provenir de la matière même. Elle n’est pas brillante mais plutôt diffuse, et très intense. (…). Pour peu qu’on ferme les yeux un instant, cependant, on s’aperçoit que sa structure change, que les plis géants se déplacent. A deux ou trois reprises, nous avons pu observer l’aurore entière en plein mouvement, saisie d’ondulations extrêmement rapides; on eût dit alors que le ciel vivait. (…). La beauté de ce phénomène est à l’échelle de la grandeur du paysage, de sa nudité et de sa désolation. » Mario Marret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *