logologo

Bac de français – Poésie – Le poème en prose

Cette fiche sur le poème en prose vous est offerte par Mme Parmoli, professeur de français au lycée.

Distinguer « vers » et « prose » :

  • Le vers : ligne d’un poème caractérisée par sa rime finale et son mètre (nombre de syllabes).
  • La prose : tout ce qui n’est pas le vers ! Donc tout écrit qui n’est pas disposé en vers et en strophes, le langage oral, …

COMMENT LA PROSE PEUT-ELLE ETRE POETIQUE ?

  • Musicalité : allitérations et assonances, répétitions, anaphores, …
  • Rythme
  • Le poème en prose présente une souvent des associations d’images au lieu d’une histoire. (même si parfois il peut suivre un schéma narratif)
  • Lexique et syntaxe très recherchés : un texte très construit.
  • Multitude de figures de style (comparaison, métaphore, etc.)

CARACTERISTIQUES DU POEME EN PROSE

  • Il est rédigé comme tout texte en prose : disposé en paragraphes avec des alinéas qui les précèdent, il occupe tout l’espace de la ligne contrairement au vers.
  • Il n’a pas de rimes mais des échos sonores internes (rimes intérieures, allitérations et assonances)
  • Forme brève (quelques paragraphes en général)
  • Comme le poème en vers, le poème en prose est suggestif et évocateur par le biais des images.
  • Les thèmes fréquents : l’imaginaire, l’onirisme (le rêve), le fantastique, la ville moderne, la vie quotidienne (présentée comme terrible ou alors sublimée).

PETIT HISTORIQUE DU POEME EN PROSE

- XVIIIe : le poème en prose n’existe pas encore mais l’on commence à se rendre compte que la prose aussi peut être poétique. Certains romans de Rousseau et Chateaubriand comporte des passages très poétiques que l’on a appelés « prose poétique ». On comprend alors que la poéticité d’un texte n’est pas forcément liée à son genre et sa forme.

- XIXe : Naissance du poème en prose

  • Gaspard de la nuit d’Aloysius Bertrand est considéré comme le 1er poème en prose en 1842.
  • Cette forme nouvelle n’acquerra ses lettres de noblesse qu’avec Baudelaire dans son recueil Les Petits poèmes en prose, parus en 1869 et sous-titré « Le Spleen de Paris ».
  • Lautréamont, Chants de Maldoror, 1869. Ces chants laissent libre cours à l’imagination et à une révolte virulente. On peut parler de poésie hallucinée en raison de l’abondance d’images oniriques et de la déformation du réel. Une veine satanique et bouffonne traverse cette œuvre.
  • Rimbaud, Illuminations, 1870, à comprendre comme un anglicisme « illuminations » signifiant « enluminures » en français, puisque les textes se présentent comme des visions hallucinatoires.

- XXe : le poème en prose est très en vogue car il est associé, grâce à Baudelaire, à l’idée de modernité et de liberté. Il permet de s’éloigner du carcan contraignant de la rime qui emprisonne les idées.

  • Très prisé par le mouvement surréaliste, il permet aux auteurs de donner libre au cours à toute la force évocatrice de l’imagination, du rêve et de l’inconscient.
  • Henri Michaux
  • René Char
  • Francis Ponge, Le parti pris des choses, 1942. Dans ce recueil, Ponge a choisi de mettre à l’honneur les éléments les plus banals et prosaïques de notre quotidien comme le suggèrent le titre des poèmes : « Le pain » qu’il décrit comme une croûte terrestre merveilleuse, « La bougie », « Le cageot », « Le lézard » dont la lettre « z » symbolise et définit le reptile de même que le « v » du « verre » qui donne l’image d’un contenant. A partir de définitions de dictionnaire, l’auteur se prend à rêver et à sublimer les mots les plus quotidiens.

Bonnes révisions à tous !

Facebook19Twitter1Google+0Email
Mots-clef :

Laisser un commentaire

Publicité




Ebook proposés par les profs

Téléchargez les ouvrages de révisions conçus par les profs du webpedago !

Réussir son bac de français

Les bonnes copies

Le commentaire composé

L’oral de français

Devenez fan du WebPédago !

LeWebPédagogique on Facebook