Juin 18 2010

Brevet : la méthode Thomas !!!

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils      

Et la préparation de ton Brevet ça se passe bien ?

Tu n’y arrives  pas !!!

Comment ça se fait ?

Il faut dire que tu n’as peut-être pas assez travaillé cette année !!!

Allez ! Pour t’en sortir je te propose la méthode Thomas pour le Brevet ou comment réussir son Brevet avec 78 points de retard !

Ce sont des conseils donnés par un élève qui a passé et réussi son Brevet en 2007 !

Tu es très mal parti c’est certain, mais pourquoi ne pas  réussir le Brevet toi aussi…

Ne désespère pas ! Clique sur le lien !


Avr 21 2010

Brevet des Collèges : Maths, Organisation de l’épreuve et conseils

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, Brevet organisation      

L’épreuve de mathématiques dure deux heures .

Elle comporte trois parties notées chacune sur 12 points ,

La rédaction et la présentation sont notées sur 4 points .

Les copies , les feuilles de brouillon , les feuilles de papier millimétré sont fournies le jour de l’examen .

Ne pas oublier stylos, crayons papier et de couleurs, effaceur, gomme, règle,

compas, rapporteur et calculatrice .

Lire tout l’énoncé de l’exercice à traiter .

Définir la question posée .

Regarder si l’exercice comporte des questions dépendant les unes des autres (exercice à tiroir) pour trouver dans certaines questions des éléments de réponses relatifs aux questions précédentes.

Faire immédiatement une figure dans le cas d’un exercice de géométrie ou reporter sur la figure fournie les éléments importants afin de rendre concret le texte proposé .

Attention de ne pas prendre un cas particulier s’il n’est pas précisé dans l’énoncé !

La rédaction des réponses doit être claire .

Utiliser les feuilles de brouillon pour faire les calculs et les schémas puis reporter au propre .

Eviter les ratures .

Il est indispensable de citer précisément les théorèmes utilisés .

Un raisonnement mathématique doit comporter des enchaînements logiques et ne doit pas être une suite de lignes sans liens entre elles .

Indiquer les références de l’exercice traité et mettre en évidence les réponses (en les encadrant par exemple) .


Avr 21 2010

le Brevet de Français : Organisation et conseils

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, Brevet organisation, conseils, Français      


En quoi consiste l’épreuve de français au BREVET ?


L’épreuve dure 2 heures et comporte 2 parties :

la partie I : QUESTIONS – REECRITURE – DICTEE : 25 points

– questions sur un texte : 15 points
– réécriture : 4 ou 5 points

– dictée : 5 ou 6 points

la partie II : Expression écrite : 15 points

Cela peut être une lettre, un extrait de journal intime, un article de journal, une suite de texte.

Les conseils pour réviser


– révise ton cours et fais des fiches.

Pour savoir comment réaliser tes fiches clique sur ce lien

Méthodologie Brevet : Comment faire des fiches de révision ?

– revois les brevets blancs que tu as faits au cours de l’année et vérifie que tu as bien compris tes éventuelles erreurs.

– fais des annales en te mettant dans les conditions de l’épreuve, sans regarder tout de suite le corrigé.


Les conseils pour réussir l’épreuve le jour J

Questions

– Lis avec attention le texte, note le nom de l’auteur, le nom de l’oeuvre et son genre (roman, poésie, théâtre…).

– Lis toutes les questions avant de commencer, puis réponds dans l’ordre (c’est important, les correcteurs n’ont pas à chercher tes réponses et à perdre du temps), en soignant la présentation.

Pour bien savoir comment il faut faire consulte aussi cet article.

Brevet/Français : Méthodologie, les Questions

Dictée : écoute bien le professeur lorsqu’il dicte, il faut être attentif  à la manière dont les mots sont prononcés, aux liaisons, ainsi qu’à la ponctuation, et à la fin surtout relis bien. Pour t’aider consulte l’article suivant :

Méthodologie Brevet : Comment corriger sa dictée?

Ainsi que celui-ci

Brevet / Français : les règles de base de l’orthographe

Réécriture: Lis bien les consignes avant de commencer et corrige tes fautes d’orthographe.

Pour t’aider consulte cet l’article :

Brevet/Français : La réécriture… méthodologie !

Expression écrite

Analyse le sujet

1) tout décomposer

2) reformuler les exigences et précisez les éléments

3) m’impliquer

Respecte bien le support demandé et déduis-en les indices :

– écrire une lettre suppose une formule d’appel, une formule de politesse, voire une signature anonyme (qui ne donne pas votre identité ex : initiales, expressions consacrées comme un fidèle lecteur, un collégien ….). Pensez à adapter le ton et les formules au destinataire (copain/copine, courrier des lecteurs ou futur patron…)

– écrire un article suppose un titre voire un sous-titre et le nom d’un organisme ou d’un individu signataire (ex : la troisième 6, les amis des hérissons…)

Ecoute les conseils d’une élève !

Brevet : Comment écrire une rédaction ? Suivez les conseils d’une élève !

Et consulte aussi les articles suivants où tu trouveras une analyse de sujet et son corrigé.

Brevet : Analyser un sujet de rédaction

Français/rédaction : Corrigé du Brevet, 2003, Est


Jan 5 2010

Histoire : faire une bonne copie au brevet

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, Histoire/Géographie      

Déc 13 2009

Brevet : Apprendre à apprendre

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils      

Que ce soit au travail ou à l’approche des examens, vous aimeriez gagner en efficacité et apprendre mieux. Pourtant, malgré tous vos efforts, impossible de retenir tout ce que vous devez connaître ! Si vous trouvez que votre mémoire est capricieuse, apprivoisez-la !

Difficile souvent de retenir des informations ou d’apprendre de nouvelles méthodes ou de nouveaux enseignements. Pourtant, il est possible d’apprendre à apprendre !

Découvrez votre type de mémoire

Pour certains, il suffit de lire un texte pour le connaître et être capable de le répéter. Pour d’autres, il faut l’entendre. Une troisième catégorie encore préfère l’écrire pour le mémoriser. Les premiers ont une mémoire visuelle, les seconds, une mémoire auditive, les troisièmes, une mémoire scripturale. En fait ces trois formes de mémorisation peuvent être utilisées tour à tour, même si chacun d’entre nous en privilégie généralement une. Et lorsque vous vous sentez rebelle à un apprentissage, n’hésitez pas à mélanger les techniques : lisez à haute voix, recopiez, regardez. A force d’insister, vous triompherez de la difficulté !

Prévoir pour apprendre

Chacun a expérimenté un jour ou l’autre à quel point la mémoire immédiate se montre efficace : une leçon dont on prend connaissance juste avant d’avoir à la réciter est sue sur le bout du doigt au moment voulu… mais oubliée l’instant d’après ! Car le cerveau n’a pas le temps de fixer l’information. C’est donc une technique à n’utiliser qu’exceptionnellement !

Une leçon lue, copiée ou parlée, le soir, juste avant de se coucher, semble se mémoriser toute seule pendant le sommeil : le matin, on s’en souvient dans les moindres détails ou bien on l’apprend plus facilement que d’habitude. Donc, même lorsque l’on est fatigué et que l’on n’a plus la force de travailler, il peut être judicieux de préparer l’apprentissage du lendemain de cette façon là.

Mieux vaut comprendre ce que l’on veut retenir, plutôt qu’apprendre mécaniquement. Pourtant, n’hésitez pas à utiliser les réflexes “pavloviens” : dans certains cas, c’est la répétition de formules ou de phrases jusqu’à l’automatisme, qui permet de fixer définitivement une information.

Respecter vos rythmes biologiques

Certains ne travaillent bien que le matin, d’autres sont en pleine forme le soir et la nuit : bien sûr, les épreuves scolaires, et notamment les examens, ne peuvent s’adapter au rythme individuel, mais, durant la préparation, suivez vos préférences ! Au-delà des choix personnels, cependant, quelques remarques s’imposent :

* Le milieu de la matinée jusqu’à l’heure du déjeuner correspond à un pic de qualité dans les apprentissages. Le matin est sûrement le meilleur moment pour étudier.
* Juste après le repas de midi, l’attention est moins bonne. Lorsque c’est possible, n’hésitez pas à faire une courte sieste ! Quelques minutes d’assoupissement permettent de récupérer énergie et concentration.
* Vers quinze heures, l’attention revient. Bien entendu, mieux vaut ne pas trop charger le repas de mi-journée de peur d’encourager la somnolence !
* Les noctambules ont certainement, eux aussi, repéré certaines plages horaires où ils se concentraient davantage : généralement après minuit, lorsque la majorité des gens dorment, ils ressentent un pic d’excitation qui leur permet d’être plus performants.

Entretenez le physique !

Une alimentation saine permet de meilleurs résultats. Evitez la consommation de sucres rapides (bonbons, gâteaux, pain blanc …); les sucres lents (pain complet, pâtes, riz, céréales complètes…), par contre, sont bénéfiques à la mémoire !

Un corps mal oxygéné apprend mal : ne restez pas confiné des journées entières au milieu de vos livres ! Mieux vaut prendre l’air, faire du sport. Le temps que vous “perdrez” dehors, vous le regagnerez en efficacité dans votre travail. Après une heure d’étude, pensez aussi à faire une pause : votre attention n’en sera que meilleure à la reprise !



Déc 13 2009

Que manger pendant les examens ?

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, Santé      

Pendant vos examens, pour booster vos neurones et mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable de soigner le contenu de votre assiette.

Voici les conseils de Doctissimo pour éviter à la fois les trous de mémoire et les petit creux à l’estomac.

Le brevet approche, c’est la dernière ligne droite pour vos révisions. Pour mettre toutes les chances de votre côté, ne faites pas d’erreur dans votre assiette !

Des apports réguliers

Que manger pendant les exams ?En période de révisions et d’épreuves, il ne faut zapper aucun repas. Les besoins énergétiques sont importants et s’ils ne sont pas assurés, l’organisme est moins performant. Petit-déjeuner, déjeuner, dîner et éventuellement goûter sont des repères à conserver. Non seulement ces repas qui structurent la journée permettent de découper le temps de travail affecté à chaque matière, mais ils assurent au cerveau une régularité dans les apports. Or c’est capital : en effet, si l’alimentation ne fournit pas aux cellules grises tout ce dont elles ont besoin, elles vont aller chercher ce qui leur fait défaut dans d’autres organes ; au risque de les affaiblir.

Des repas diversifiés

Le cerveau a besoin d’une quarantaine de substances différentes pour bien fonctionner : des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments, des acides aminés, des acides gras essentiels… Or un seul aliment ne peut contenir tous ces éléments. Pour les trouver, il faut diversifier le plus possible son régime alimentaire. Concrètement, ça signifie que pendant la semaine des révisions, il faut tâcher de manger différemment à chaque repas. Le régime “pizza-pâtes” pendant une semaine ou 10 jours, parce qu’on n’a pas de temps, est à proscrire. Si vous n’habitez plus chez vos parents ou que votre maman n’a pas le temps de vous préparer des bons petits plats, optez pour les surgelés qui proposent une grande variété d’aliments et de mets. Même si la préparation du repas requiert un peu de temps, prenez-le comme une pause qui vous permettra de repartir du bon pied et d’être plus efficace dans votre travail.

Evitez les coups de pompes

Au repos, le cerveau est déjà très gourmand : à lui seul, il utilise 20 % de l’énergie apportée par les aliments. Et quand il est sollicité par des opérations mentales longues et complexes, ses besoins énergétiques augmentent. Si tous les macronutriments (protéines, lipides, glucides) apportent de l’énergie, celle que le cerveau préfère est le glucose, issu des glucides. Pour assurer des apports réguliers, il faut miser sur une bonne base de glucides “lents” ou plus exactement, selon la terminologie actuelle, à index glycémique bas . C’est-à-dire des aliments qui, assimilés lentement par l’organisme, contribuent à maintenir le taux de sucre dans le sang à un niveau constant. Pendant les repas, privilégiez les aliments à index glycémique faible comme les pâtes, les légumineuses, les petits pois, les cerises, le pamplemousse, la pomme ou la pêche, les yaourts. Réservoirs d’énergie, ces aliments vous aideront à tenir le coup. En milieu de journée ou pendant les épreuves, n’hésitez pas si le besoin s’en fait sentir à prendre une collation sucrée (barres aux céréales, banane, barres chocolatées éventuellement).

Gérez le stress et l’anxiété

La veille de l’examen, la pression monte. Pour calmer l’angoisse misez un repas à base de riz ou de pâtes : effectivement des aliments riches en glucides et pauvres en protéines permettraient d’augmenter la sécrétion de tryptophane, un acide aminé qui se transforme en sérotonine. Or ce neuromédiateur est impliqué dans la lutte contre la dépression et l’anxiété. Pour le dessert, choisissez… ce que vous aimez le plus. Le plaisir favorise la production d’endorphines, des substances proches des opioïdes, qui calment l’angoisse.

Des conseils de bon sens

Voici quelques conseils pour vous aider à garder vos performances intellectuelles au top niveau :

  • Dormez suffisamment : le sommeil permet d’enregistrer et de fixer les connaissances acquises au cours de la journée. 8 heures par nuit serait l’idéal ;
  • Evitez les excitants licites comme le thé, le café, l’alcool, certains médicaments sans parler des substances illicites. Si vous avez besoin d’un coup de booster, prenez des agrumes ou des kiwis, riches en vitamine C ;
  • Bougez-vous : le sport dynamise le corps, libère l’esprit et aide à lutter contre le stress. Plus détendu, vous gagnez en concentration et en attention. N’hésitez pas à faire un petit footing d’une demi-heure chaque matin.


Déc 13 2009

Méthodologie Brevet : Comment corriger sa dictée?

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, conseils, Français      

Pour corriger sa dictée :

Les erreurs dans la dictée sont souvent :

les fautes d’accord.
l’orthographe des mots se terminant par le son (é).
les consonnes doubles.
les mots inconnus.
les oublis ou fautes d’inattention.

Méthode :

Etape 1 : pendant la dictée.

Sois bien attentif(ve) pendant la lecture du texte.

Essaie de suivre le rythme de dictée du professeur : si tu es en retard, laisse un grand espace blanc, et tu y reviendras à la fin de la dictée.

N’oublie pas de sauter une ligne à chaque fois pour pouvoir corriger ensuite plus proprement.

Etape 2 : pendant la relecture de la dictée.


Fais attention : ajoute les mots oubliés.
Observe bien la ponctuation.

Corrige tout de suite les fautes évidentes que tu vois.

Souligne au crayon à papier les mots dont tu n’es pas sûr(e) de l’écriture (tu les corrigeras à la fin).

Etape 3 : pendant la relecture personnelle.


Vérifie les accords, en reliant par exemple mentalement chaque verbe à son sujet.

Exemple  : les enfants jouent dans le jardin. (le sujet = les enfants ; il y a plusieurs enfants donc on met un S au nom et ENT au verbe jouer)


Vérifie l’orthographe des mots en (é).

Exemple : si un verbe en é (« trouvé ») peut être remplacé par un verbe du troisième groupe (rendre), donc c’est un infinitif en -ER.

Exemple : Le plan de la ville permettait de trouver rapidement tous les musées à visiter.


Pour certains mots, tu peux essayer de trouver les mots de la même famille pour en deviner l’écriture.

Exemple : pile, empiler… donc le mot « pilier » ne prend qu’un seul L.


Tu peux également mettre certains mots au féminin pour en deviner la fin. Exemple : chatte, donc un T à la fin de chat / Froide, donc un D à la fin de froid.