Jan 16 2010

Le séisme destructeur d’Haïti est-il possible en Guadeloupe ?

Publié par bebel971 dans SVT      

Un séisme destructeur, de magnitude 7.0 est survenu mardi 12 janvier 2010 à Haïti à 16h53 heure locale, à proximité immédiate de la capitale fortement urbanisée, Port-au-Prince. Les dégâts sont considérables même si au moment de la rédaction cet article, aucun bilan officiel n’est encore disponible. La puissance du séisme, sa très faible profondeur, sa proximité des zones urbanisées, combinée à un contexte urbain particulièrement vulnérable (nombreuses constructions précaires construites pour certaines sur des terrains instables, nombreuses constructions, y compris des bâtiments publics officiels, a priori non parasismiques) expliquent en très grande partie l’ampleur de la catastrophe qui se dessine heure après heure.

Haïti est situé sur la bordure nord de la plaque caraïbe et le séisme est localisé sur une des failles formant cette limite de plaque. Dans ce contexte, les principales failles et probablement celle en cause le 12 janvier, fonctionnent en décrochement (un compartiment de la faille coulisse par rapport à l’autre). La faille dite d’Enriquillo est vraisemblablement celle qui a joué le 12 janvier. Elle est d’ampleur pluri kilométrique (500 km) et s’étend de Haïti à la Jamaïque. L’extension de la faille explique la forte magnitude puisqu’il y a un lien direct entre la longueur la faille en rupture et lamagnitude. Dans le cas présent, il s’agit d’une magnitude 7.0 avec une rupture de l’ordre de 50 km.
A partir des ces quelques constats, quelle comparaison, quelle liaison peut-on faire avec la Guadeloupe ?
La Guadeloupe est également située sur la bordure de la plaque Caraïbe, mais dans un contexte géodynamique très différent et sans aucun lien avec la région d’Haïti. Il n’y a donc aucune conséquence sur la sismicité en Guadeloupe, ni à court terme ni même à plus long terme.

Dans notre région, les deux plaques Amérique et Caraïbe ne coulissent pas horizontalement l’une par rapport à l’autre, mais la plaque Amérique s’enfonce directement sous la plaque caraïbe (phénomène de subduction).

.

http://img.gkblogger.com/blog/imgdb/000/000/142/016_2.jpg

.

Cette configuration est à l’origine de séismes à la limite entre les plaques (les plus puissants potentiellement, comme le séisme historique de 1843), à l’intérieur de la plaque Amérique plongeante (comme celui de Martinique en novembre 2007) ou encore au sein de la plaque caraïbe (comme celui des Saintes en 2004 ou plus loin dans le passé, 1851 ou 1897).

Il n’y a donc pas en Guadeloupe de grande faille régionale décrochante comme celle d’Enriquillo, se développant sous ou à proximité des villes. En revanche, des failles d’extension moindre, au sein de la plaque Caraïbe, comme celle à l’origine du séisme des Saintes en 2004, sont présentes en différents points du territoire guadeloupéen, et parfois sous ou à proximité des villes. Elles ne fonctionnent pas en décrochement mais plus généralement en faille normale (affaissement d’un compartiment par rapport à l’autre). Elles sont d’extension kilométrique, ce qui signifie que la probabilité de générer des séismes de magnitude 7 est très faible. Les magnitudes maximales attendues sont de l’ordre de 6.0 à 6.5, soit de 15 à 30 fois moins puissant que le récent séisme d’Haïti.

Lire deux autres articles pour compléter le sujet…

TF1 NEWS

actu-match


Jan 16 2010

Pourquoi la terre a-t-elle tremblé à Haïti?

Publié par bebel971 dans SVT      

haiti

Mardi 12 janvier à 16 h 53, un séisme d’une très grande puissance (magnitude 7) a fait trembler la terre d’Haïti pendant 1 minute. Son épicentre était situé à quelques kilomètres seulement de Port-au-Prince, la capitale, qui compte plus de 3,8 millions d’habitants. Deux autres secousses, moins puissantes mais tout aussi dévastatrices, ont suivi. Des quartiers entiers (immeubles, maisons, etc.) se sont effondrés, et de nombreuses personnes sont mortes ou se sont retrouvées coincées sous les décombres. Que s’est-il passé ?

Tu le sais, peut-être, mais l’écorce terrestre n’est pas « homogène ». Elle est constituée de plaques, qui dérivent de quelques dizaines de centimètres par an. C’est la tectonique des plaques. Lorsque ces plaques se frottent l’une contre l’autre, elles provoquent des tremblements de terre.

carteHaiti2

Haïti repose sur la plaque des Caraïbes, qui est à la frontière de plusieurs plaques tectoniques. La plaque des Caraïbes se déplace vers l’Est, par rapport à la plaque d’Amérique du Nord. Mardi 12 janvier 2010, le mouvement entre ces deux plaques a été libéré d’un coup, créant un tremblement de terre de forte puissance. Dans cette région du monde, les tremblements de terre, les tsunamis et les éruptions volcaniques sont fréquents et dévastateurs. Il y aura donc encore d’autres tremblements de terre dans cette région du monde. C’est inévitable, mais quand ? Aujourd’hui, nul n’est capable de prévoir un séisme avec précision.

http://medias.lepost.fr/ill/2010/01/13/h-3-1885292-1263411638.jpg

Si tu veux en savoir plus :

Sur le séisme, tu peux lire les articles suivants:

1 jour, 1 actu Cataclysme

1 jour 1 actu Secours


Nov 10 2009

2e édition de LA SEMAINE SISMIK’

Publié par bebel971 dans Actualité, Risque naturel      

http://pirac.croix-rouge.fr/fichiers/outils/vignettes/Vid_Com_Eaqk_Fr_Fr_209.jpg

La Caraïbe est en permanence menacée par de nombreux risques de catastrophes naturelles tant d’origine climatique que sismique.
Les Caribéens doivent maintenir une bonne connaissance de ces aléas et renforcer sans cesse leurs capacités de réaction face à une situation de catastrophe.

Pour les guider, dans la continuité des actions d’information et de prévention déjà engagées depuis plusieurs années en Guadeloupe, voici la seconde édition de la semaine SISMIK qui se déroulera du 9 au 15 novembre 2009. Cette semaine de communication sur le risque sismique, qui intervient une semaine avant les journées REPLIK en Martinique, vise à mobiliser et à informer l’ensemble de la population guadeloupéenne sur ce sujet.

.

.

Outre la mise en valeur d’actions menées tout au long de l’année (formation des professionnels, actions en milieu scolaire …), divers supports ont été spécifiquement réalisés et seront diffusés à cette occasion :

  • Rediffusion des spots TV « SISMIK 2008 » (avec insertion du langage des signes et traduction anglaise pour St Martin) ;
  • Spot « spécial consignes / comportement », ayant notamment pour cible les touristes ;
  • Création et diffusion pendant 4 semaines de spots radio de sensibilisation ;
  • Affichage abribus ;
  • Diffusion dans toutes les boîtes aux lettres d’un nouveau dépliant à afficher « Plan Familial de Mise en Sûreté » ;
  • Réalisation et distribution de sifflets/porte-clés/lampes SISMIK ;
  • Mise en ligne d’un site Internet didacticiel pour « l’autoévaluation de la vulnérabilité du bâti individuel » – opération réalisée avec le BRGM.

De nombreux événements seront également organisés au cours de la semaine :

  • Journée d’information à destination des élus et services des collectivités ;
  • Réunions d’information organisées à l’initiative de certaines communes ;
  • Lancement d’une pièce de théâtre pédagogique ;
  • Lancement du site didacticiel d’autoévaluation de la vulnérabilité du bâti ;

.

L'image “http://pirac.croix-rouge.fr/fichiers/outils/vignettes/Pos_Fam_Eaqk_Fr_Fr_202.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Nov 10 2009

Sismik’ : prévention et consignes en cas de séisme

Publié par bebel971 dans Actualité, Risque naturel      

Dans le cadre de la semaine SISMIK’ voici deux vidéos qui nous parlent de la prévention et des consignes à suivre en cas de séisme.

.

SISMIK – Prévention from planseisme on Vimeo.

SISMIK – Consignes from planseisme on Vimeo.