Sep 1 2010

BD « FOOT Et MOI…DEHORS ! »

Publié par paulglaudel dans Bandes Dessinées      

Je vous présente mon dernier album, sorti en novembre 2009. Malgré des succès précédents en Fantasy notamment, je reviens toujours au public Jeunesse et aux « Gros Nez ». FOOT et MOI…Dehors ! est édité chez GRRRART. ( Sc. Georges Grard. )

Résumé : A travers des pages de gags, on va suivre la vie de Tiga, un jeune garçon complètement « foot ». Joueur, supporter, tout tourne autour du ballon rond. Chaque planche révèle une nouvelle face de cette passion. C’est drôle, vif et résolument moderne. Tout footballeur retrouvera avec délectation ce qu’il vit ou a vécu. Loin de la caricature ou de l’ironie, les auteurs s’attachent à parler avec humour de ceux et celles qui ont un « BUT » dans leur vie !

Vous pouvez le commander grâce à ce lien sur le site des éditions Grrrart.

http://grrrart.free.fr/index.php?option=com_content&view=category&id=66&Itemid=133

Bonne lecture !


Août 31 2010

De Retour !

Publié par paulglaudel dans Blogs      
Jack Le Pirate

Jack Rackham dit Le Rouge

Bonjour à tous !

Depuis deux ans, j’avais pris du recul par rapport à ce blog BD,  non point à cause de manque d’idées ou paresse de répondre à tant de courrier. Quoi que…^^

J’avais simplement eu envie d’écrire et j’avais ouvert un autre blog, littéraire : RACKHAM LE ROUGE.  http://rackhamjack-lerouge.blogspot.com/    ( Le lien est colonne de droite, en sus.)

Un an et demi plus tard et fort de plus de 100 mini-nouvelles et articles, je reviens ici. Bien sûr, plus question d’animer la partie Arts Plastiques, plus de temps et trop de courrier en retard. Pardonnez-moi mais j’ai été submergé et ce n’est pas mon rôle finalement de donner des idées pour vos oeuvres, car ce sont les idées qui font un artiste, hein ? 😉

Comme quoi, on peut être dessinateur et écrivain-auteur, aimer le cinéma et la peinture !

A bientôt ici, écrivez-moi si je vous oublié, je vais néanmoins jeter un oeil à mon courrier vacant au cas où.

Besos à tous, comme dirait « Rackham » mon alter ego !

Paul Glaudel


Déc 31 2008

BD Hors-série : BRAZIL le film…nourrir son imaginaire !

Publié par paulglaudel dans Hors Série      

Quand on veut devenir artiste et particulièrement auteur de BD, il convient d’engranger une certaine culture et même mieux : Se construire un imaginaire…

Tout commence depuis son plus jeune âge, quelques livres références, des films cultes, des toiles et des designs chocs…J’ai choisi au fur et à mesure Marcel Pagnol, écrivain à la plume légère et apparemment facile, Jerry Lewis, clown dégingandé à la voix de fausset et aux airs de Cendrillon, Rahan, Gaston Lagaffe et Natacha hôtesse de l’air, héros de papier…

Très rapidement, je me régalais de Cinéma et de ces actrices glamour, et Madeleine Stowe vint trôner sur la plus haute marche. Revenge, Blink, l’armée des 12 singes, que j’ai vu des dizaines de fois…Pourtant, 1984 fut l’année où sortit BRAZIL de Terry Gilliam, un des membres des Monty Python, les humoristes anglais à qui l’on doit les films Sacré Graal, Le Sens de la Vie, La Vie de Brian et tant d’autres.

images du film Brazil

BRAZIL, c’est l’histoire d’un monde passé, un monde futuriste tel que l’imaginaient les gens dans les années 50…Parti du livre « 1984 » de Georges Orwell, Gilliam fait mieux que l’adapter et en fait un film culte. L’histoire commence ainsi…

« Les attentats terroristes battent leur plein pendant que Sam Lowry vit sa vie en rêve et y retrouve chaque soir la femme de ses rêves…Justement, confiné à un rôle subalterne, il rencontre une jeune femme qui lui ressemble et n’a qu’une idée en tête : La retrouver ! Il accepte pour cela une promotion, grâce à l’influence conjointe de sa mère et d’un ami de son père. Confondant quelquefois le rêve et la réalité, il retrouve cette femme qui est accusée d’être une dangereuse terroriste ! Qu’à cela ne tienne, il va tout faire pour qu’elle échappe aux forces de l’ordre et devienne la femme de sa vie… »

Par souci de préserver ceux qui ne l’ont pas vu, je préfère ne pas parler de la fin ou d’autres détails trop importants. Pourtant ce qui caractérise ce film est d’abord cette musique lancinante, donnant une ambiance romantico-nostalgique, ensuite une narration fait de plans-séquences très chocs où on ne sait pas tout le temps où on est…Il y a aussi foison de seconds rôles phares tels Robert De niro en Tuttle, plombier-chauffagiste, Ian Holm ( Alien, 5ème élément ), chef-comptable dépressif et maniaque, Michaël Palin( Monty Python, silence des agneaux ), le vieux copain qui veut être dans le coup et prêt à tout supporter si ça rapporte…Voilà ! Sans oublier Jonathan Pryce ( Lowry ) et Kim Greist ( Jill Leighton ).

Ah, oui ! Kate Bush interprète une version de Brazil dans le film, un film d’aventure et d’amour…Et un sacré film, qui a sacrément nourri mon imaginaire puisque c’est…mon film préféré !

Affiche de BRAZIL


Sep 30 2008

BD : Des Bulles sans les bulles !

Publié par paulglaudel dans Faire une BD      

page sans bulleVous ne le savez sans doute pas, ou vous n’avez jamais vu des documents bruts de ces planches BD, mais souvent on voit passer des planches sans les bulles. Sans les textes des bulles. Pourquoi ?
Tout simplement parce que les textes sont les seules parties interchangeables d’une page, souvenir sans doute des lettrages réalisés sur calque facilitant la traduction dans une langue étrangère…

Les temps ont passé et l’informatique a bien facilité ces manipulations. Pourtant, mon coloriste-maquettiste m’envoie de temps en temps ces pages tronquées de leurs lettrages, ces taches blanches me faisant penser à de gros flocons. Et aussi aux futures traductions en allemand, en espagnol ou en suédois !

Et même sans les bulles remplies, elles me plaisent drôlement mes pages BD !
Et si vous essayiez de les remplir ces bulles ?
Chiche…


Juil 12 2008

Blog BD : Pétition pour la sauvegarde du prix fixe du livre

Publié par paulglaudel dans Bizness      

dessin prix fixe coul

Appel pour le livre publié par Le Monde dans le numéro daté du mercredi 2 juillet. Pour signer :

http://www.lekti-ecriture.com/signezpourlelivre/?petition=2

POUR LE LIVRE
Des amendements proposés par des députés de la majorité parlementaire lors de l’examen du projet de loi de modernisation de l’économie ont ouvert un large débat sur la loi du 10 août 1981 relative au prix du livre, dite « loi Lang ». 

Les professionnels du livre, auteurs, traducteurs, éditeurs et libraires, rejoints par les bibliothécaires et de nombreux acteurs du livre en régions, ont expliqué d’une même voix que ces amendements remettaient en cause la loi de 1981 et menaçaient les équilibres du marché du livre, ainsi que la diversité de la création et de l’édition françaises. Leur mobilisation a été relayée par des membres du gouvernement. Madame Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, a souligné combien cette loi restait un outil indispensable pour protéger la littérature.

Madame Christine Lagarde, ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, quant à elle, a indiqué ne vouloir changer ni la politique du livre ni le système législatif actuel. Les acteurs du livre sont néanmoins inquiets car beaucoup d’idées fausses sont colportées sur la loi par quelques multinationales du commerce culturel. Le lobbying qu’elles exercent auprès des parlementaires est à l’origine de ces amendements. Il vise à déréguler le marché du livre afin d’imposer un modèle commercial basé sur une volonté d’hégémonie et une stratégie purement financière.

Derrière leurs arguments démagogiques mêlant modernité, défense du pouvoir d’achat et même écologie se cache un combat contre la création, la diversité, la concurrence et l’accès du plus grand nombre au livre. Ce modèle culturel français, nous y sommes pour notre part indéfectiblement attachés. Ses vertus sont multiples. Avec plus de 2500 points de vente, le réseau des librairies est dans notre pays l’un des plus denses au monde. Il permet, aux côtés du réseau de la lecture publique, un accès au livre aisé et constitue un atout important pour l’aménagement du territoire et l’animation culturelle et commerciale des centres-villes.

Ce réseau de librairies indépendantes cohabite avec d’autres circuits de diffusion du livre, les grandes surfaces culturelles, la grande distribution, les clubs de livres ou Internet. Depuis de nombreuses années et à l’inverse d’autres secteurs culturels comme le disque ou la vidéo, le marché du livre se développe sans qu’aucun circuit n’écrase ses concurrents. Chaque circuit joue son rôle et le consommateur bénéficie d’un véritable choix.

Pour la création et l’édition, cette densité et cette variété des circuits de vente du livre offrent à chaque auteur et à chaque livre le maximum de chances d’atteindre son public, qu’il s’agisse d’un premier roman, d’un ouvrage de recherche, d’un livre pour enfant, d’une bande dessinée, d’une œuvre traduite, du dernier roman d’un auteur connu, d’un livre pratique ou d’un ouvrage scolaire. Tous les livres pour tous les publics, voilà notre modèle. 

Ce modèle, c’est la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre qui en est le pivot et le garant. En permettant d’infléchir les règles du marché afin de tenir compte de la nature culturelle et économique particulière du livre, elle passe aujourd’hui pour l’une des premières véritables lois de développement durable. Elle confie à l’éditeur la fixation du prix des livres qu’il publie. Les livres se vendent au même prix quel que soit le lieu d’achat, dans une librairie, une grande surface ou sur Internet, durant au moins deux ans. Ce système évite une guerre des prix sur les best-sellers qui ne permettrait plus aux libraires de présenter une offre de titres diversifiée ni aux éditeurs de prendre des risques sur des ouvrages de recherche et de création qui ont besoin de temps et de visibilité dans les librairies pour trouver leur public.

De surcroît, le prix unique fait baisser les prix. Contrairement aux idées reçues, les chiffres de l’INSEE montrent en effet que depuis une dizaine d’années les prix des livres ont évolué deux fois moins vite que l’inflation. En favorisant la richesse, la diversité et le renouvellement de la création et de l’édition, en lieu et place d’une standardisation si courante dans de multiples secteurs aujourd’hui, en permettant une variété et une densité de points de vente du livre particulièrement remarquables, en privilégiant une véritable concurrence au détriment de la « loi de la jungle » et en maintenant des prix beaucoup plus accessibles que dans la majorité des autres pays développés, le prix unique du livre est une chance pour le consommateur, pour le lecteur et pour notre culture. 

La loi du 10 août 1981 n’est ni obsolète ni corporatiste. Si elle mérite un débat, c’est pour la rendre plus vivante et plus forte encore. 


Mai 16 2008

BD La Fureur du FOOT : Sortie Nationale !

Publié par paulglaudel dans Bandes Dessinées      

couv fureur du foot
couverture Fureur du Foot

La première sortie de « La FUREUR du FOOT » eu lieu en 2003. Malheureusement, la vie comptée de l’éditeur de l’époque empêcha une diffusion du livre étendue. Aujourd’hui, IDEES+ réédite cet ouvrage de référence pour les amateurs de football, et non content d’en rester là, en fait une collection avec titres à suivre : LA FUREUR du SPORT ! Tout un programme….Voici l’annonce :

Nouvelle collection humour d’Idées+ / Le Fun en Bulle
Tome 1 : La Fureur du Foot ! de Paul GLAUDEL.
Série de gags BD autour du thème du Football, mettant en scène un supporter et sa ‘’Minoune’’.
Nous rebondissons de retournés acrobatiques en rêves nourris d’applaudissements, d’ambiances de stades en tournées générales, de retours de matches en soirées télé, de calcul de la moyenne anglaise en buts en finale de Coupe du Monde…Vivez avec Stéphane Club Supporter, sa Fureur du Foot !!!
Album cartonné – Format 22 x 32 cm – 48 pages – 10 €
Une vraie réussite !
Parution le 1er Mai 2008

Pour le commander, simple : Cliquez sur http://www.ideesplus.fr/ et suivez le guide !

Ah, oui, petites précisions :
La « Minoune » est une préfiguration de mon épouse Dominique ( moralement ) et je lui dédie cet album.

Avant et durant l’Euro 2008 ( et après ) , je vais entamer une série de dédicaces, et donc je serais :
17/18 mai Villeurbanne ( INSA ), 31 mai Montpellier ( Comédie du livre ), 6 juin FNAC Belfort, 7 juin FNAC Mulhouse,, 11 juin FNAC Avignon, 13 juin Bruxelles EUROCLAER Bank, 14 juin Waterloo Lib.BEDEBOX, 18 juin FNAC Monaco, 21 juin Nîmes Géant CASINO, 22 juin Palavas fest.BD, 25 juin FNAC Aix-en-Provence, 27-29 juin Aubenas Fest.BD, puis dans l’été La Fouillade, Contern (Lux. )Solliès, Roquebrune…etc…Renseignez-vous sur opalebd.com au fur et à mesure !

Et le tome 2 de la fureur du Sport est déjà annoncée : La FUREUR du RUGBY ! Tout un programme…


Mar 27 2008

Festival BD IDBulles FNAC Marseille La Valentine !

Publié par paulglaudel dans En direct      

Comme vous le savez, les week-end sont parsemés de festivals BD et justement, en ces 14 et 15 mars 2008, il y avait une manifestation conjointement organisée par IDEES+ et la FNAC La Valentine. On était à Marseille et il faisait beau…Hélène Parmentier et Franck Coste immortalisaient cet événement par quelques clichés que je vous présente…idebulles fnac 1
photos H.Parmentier et F. Coste 1

Kéramidas, Mourier, Ballin, Alliel, Espinosa, Coll, Bessadi, Reina avaient amené leurs couleurs et crayons pour le plus grand plaisir des lecteurs attentifs, Serge Fino était venu avec sa charmante scénariste Adeline Blondieau , Hélène Parmentier nous adressait son plus beau sourire, pendant que Roger Brunel me faisait la conversation mettant du volume dans ses pastiches ! idebulles fnac 2
photos H. Parmentier et F. Coste 2

Retrouvailles avec le sémillant FranK Margerin, connaissance avec l’illustrissime Anne Hofer, respect avec l’imposant Hervé, intermittant musclé du groupe I AM…Et pour finir, la photo de groupe avec les rescapés de la journée, fatigués mais heureux ! Un bon week-end BD !


Fév 29 2008

BD Anniversaire : 25 ans de métier !

Publié par paulglaudel dans Les histoires d'Onc' Popol      

estelle glaudel et tonton paul
estelle glaudel et tonton paul

1983 ! Bon sang ! Je me souviens…Il y a 25 ans, je quittais la Fac de lettres, pour devenir illustrateur pour une société de communication d’entreprise audiovisuelle et dessinateur professionnel par la même occasion. Et elle était belle, car l’activité me laissait suffisamment de temps pour préparer mes projets BD, ceux qui allaient m’apporter argent, gloire et pots de moutarde, ceux avec ces frises de personnages colorés qui consacrent leur succès et leur notoriété…

En attendant ce moment fatidique, les véhicules sous-marins de la Comex, les chariots élévateurs de la Shell, les ouvriers  » récurants  » d’Onet ou les paperassiers des lois Auroux n’avaient plus aucun secret pour moi ! Quelques courtes années me permirent de concocter des dossiers BD fulgurants, pour me faire enfin remarquer des éditeurs qui publièrent mes premiers albums…

Là, en les réalisant, j’apprit mon métier en affinant mes techniques, en essayant encres et stylos, papiers et autres matériaux, pour arriver à la méthode que j’emploie aujourd’hui pour réaliser mes BD, méthode que j’explique de long en large dans les manuscrits de cours sur la BD que j’ai réalisé pour LIGNES ET FORMATIONS. ( Voir par ailleurs.)

Pourtant, lorsque que je pense à toutes ces années, ce ne sont pas les heures passées en solitaire pour dessiner toutes ces planches qui me viennent à l’esprit, mais toutes les rencontres que j’ai fait dans le monde de la BD ! Dessinateurs ou auteurs que j’ai lu dans mon enfance ou collègues contemporains, lecteurs ou collectionneurs, simples passants ou bénévoles, ce sont ces moments partagés avec eux dont je me souviens…Certains articles de ce blog BD ont déjà largement évoqué certains d’entre eux, mais en voici d’autres :

Les premières rencontres avec François Walthéry ( Natacha, hôtesse de l’air ), mon dessinateur préféré, que je revois toujours avec plaisir comme un vieux copain de régiment, les nuits passées sur la montagne Sainte-Victoire, près d’Aix, avec Claude Ecken, mon premier scénariste, pour des repérages d’une BD qui ne vit jamais le jour, la visite du Commissariat d’Angoulème avec le second, Christophe Arleston…Sans oublier le professeur Choron qui baissa son pantalon lors du premier festival BD où j’emmenais ma femme, Guy Vidal à Paris qui nous reçoit sans rendez-vous chez Dargaud, Roger Widenlocher ( Nabuchodinosaure ) toujours à faire le clown et dans son numéro favori où il remplace au pied levé le garçon du restaurant, mégot au bec et torchon au bras !

Et aussi, la ballade tout en haut du Pont-du-Gard avec Michel Faure ( Les fils de l’Aigle ) et mon vertige, les gentils organisateurs de l’est Denis Gerhart ( Illzach ) et Bruno Kolanek ( Audincourt ) , qui m’offrit mon premier  » pot de moutarde « , une tournée allemande bien arrosée avec Jigounov ( Alpha ), le vernissage de la BD de l’OM au stade Vélodrome avec Eric Di Méco et Jean-Philippe Durand, l’Opération 2001 en suivant avec tous ces gens formidables du Lion’s et du Rotary se dévouant corps et âme pour des enfants malades, une réunion de travail avec Jacques Laffite, épatant, et une copine de dédicace nommée Mylène Demongeot, avec qui je correspond toujours via Internet ! Remplacée par la suite par Emmanuelle Béart, mais chuuuut…

Et mes coups de cœur pour Anne et Régis de Versailles, Jean-Loup Crépin-Leblond, informaticien et apiculteur, Joëlle Wintrebert ( Les Olympiades truquées ) écrivaine, Emmanuelle Mussi la documentaliste de Tarare, Christian Fédérici et Jean-Luc Legrand ( Sans oublier Jean-François Pons ! ) de Bagnols/Cèze, mon principal collaborateur et coloriste Simon Queméner, Jean-Blaise Djian un nouveau scénariste, Georges Grard, un ami éditeur et Dominique Gyselincq, mon ami belge, une fois et même plusieurs !

Sans oublier des veilleurs de nuit à qui j’ai confié ma vie, un chauffeur de navette à Angoulême qui moyennant 20 euros me ramène à 3 heures du mat à mon hôtel perdu à 30 kms, le gars qui m’a ramené  » L’Equipe  » à Charleroi, le couple de lecteurs BD parisiens qui arrivèrent chez moi le 11 septembre 2001 et qui suivirent avec moi en direct le crash du deuxième avion ! Tout ça crée des liens…Et tant d’autres !

Bien sûr, il y a les proches, les membres de ma famille, mes autres amis et ma femme, Dominique…Mais je n’ai pas dit mon dernier mot ! Je prépare d’autres albums, je vais faire d’autres festivals et je fais partie des Amis d’Hercule Poirot sur Yahoo, et du réseau Internet Viadéo. Autant d’occasions de rencontrer des gens formidables…Sans compter mes relations au bistrot de mon village ! Même si je ne bois plus…

Voilà, 25 ans de métier bien remplis ! Vive la BD !


Jan 11 2008

Les VOEUX 2008 du Blog BD !

Publié par paulglaudel dans En direct      

©Paul Glaudel

Meilleurs voeux à tous pour cette nouvelle année, la 2008, version chrétienne ! Et je tenais à féliciter tous les animateurs de ce blog, à commencer par tous ces élèves posant questions et évoquant souvent tous les soucis rencontrés par cette damnée option d’ Arts plastiques…

Merci aussi à Lanie, rédactrice de plusieurs articles, à Claire De la Rochefoucauld, éditrice et cheville ouvrière de ce blog surtout en cas d’urgence, et à tous ces visiteurs amateurs de foot du « Phocéen.fr » qui ont fait exploser mon compteur !

Pour commencer l’année, quoi de mieux que de regarder le bilan de l’année précédente, et un petit pdf de Gilles Ratier, secrétaire de l’ACBD, vous fera un bilan chiffré de cette année de Bande Dessinée : © ACBD / Gilles Ratier

Vous serez à même de juger par vous même chiffres et statistiques, et de bien noter les meilleurs tirages de l’édition BD, tirés vers le haut par XIII, Titeuf et Naruto !

En prime, un petit lien vers le site du festival d’Angoulème, du 24 au 27 janvier 2008 : http://www.bdangouleme.com/

©festival 2008 Angoulème

A bientôt pour de prochains articles sur la BD mais comme le début d’année est une période de promesse, la mienne est de vous concocter un bon article référence sur les épreuves d’Arts plastiques au bac 2008 !

Mais chut, on y travaille tranquillement…Bonne année 2008 !


Déc 18 2007

BD LOISEL « Le Grand Mort T1 » Interview JB DJIAN

Publié par paulglaudel dans Bandes Dessinées      

couv_gdmort

Depuis une dizaine d’années, Jean-Blaise DJIAN est scénariste de Bandes dessinées. Il s’est fait d’abord connaître avec  » FATAL JACK « ,  » Fleurs Carnivores« , et  » Le Maître du Hasard  » chez SOLEIL Productions

Depuis vos années  » Soleil « , quelles sont vos principales séries et chez quels éditeurs ?

Il y a eu un triptyque intitulé  » Tard dans la nuit  » drame policier dessiné par Voro, un ami québécois, paru aux éditions Vents d’Ouest.

Il y a le triptyque  » Chito Grant « , un western dessiné par David Etien. Le 3 ème et dernier tome devrait paraître aux éditions Emmanuel Proust courant 2008.

Et pour finir,  » La Tombelle « , un triptyque steampunk dont le tome 2 devrait paraître courant 2008 aux éditions EP, dessiné par Julien Famchon

Comment est né le projet du  » Grand MORT  » ?

Régis Loisel avait la trame de cette histoire, et un jour, ça devait être vers 1998, alors qu’on discutait de choses et d’autres au téléphone, il me dit  » Ton éditeur » ( Ed Soleil) vient de me proposer de faire une série chez lui en tant que scénariste, il a même trouvé un dessinateur pour la réaliser, mais je n’en ai pas le temps. « . Je lui ai alors répondu que s’il le souhaitait, je pouvais lui donner un coup de main pour le découpage.

Le lendemain, Régis m’a appelé et m’a dit d’accord. On s’est alors mis à travailler. Laurent Cagniat, le dessinateur pressenti par l’éditeur s’est mis à faire quelques recherches, mais un jour, il est tombé malade, et a jeté l’éponge. Le temps a passé, on croyait que le projet était tombé à l’eau quand Vincent Mallié a postulé.

Comment s’organise le travail avec Régis Loisel et Vincent Mallié *?

Avec Régis on travaille en ping pong enfermés dans une pièce. Régis est extrêmement rigoureux et va au fond de chaque chose pour que tout soit d’une logique implacable, ensuite, on transmet notre travail à Vincent qui le lit, nous fait ses remarques, puis dessine.

L’an dernier, pour peaufiner le tome 1 et commencer le 2, il était avec nous au Québec, et participait à l’élaboration du découpage tout en dessinant. Il participait aux discussions  » scénaristiques  » et a amené quelques idées que nous avons trouvées très intéressantes.

Vos projets futurs ?

Hormis ceux dont j’ai déjà parlé, il y aura  » Les yeux d’Edith « , une histoire d’amour villageois dans la Normandie des années 50 / 60, en deux tomes dessinée par Nicolas Ryser pour les éditions Vents d’Ouest.

Le tome 2 du  » Grand mort «  qui devrait paraître chez le même éditeur en août.

Le tome 1 des  » Quatre de Baker street  » une série policière victorienne avec des enfants des rues, co scénarisée avec Olivier Legrand, toujours pour les éditions Vents d’Ouest.

Un one shot sur la vie d’un boxeur né en France mais prisonnier pendant plus de vingt ans en URSS, dessiné par Nicolas Brachet, aux éditions EP.

 » L’inspecteur Lecoq  » l’adaptation d’un roman d’Emile Gaboriau, le père du roman policier, dont se sont inspirés Conan Doyle, Agatha Christie et de nombreux autres. Ce sera dessiné par Alain Paillou et paraîtra aux éditions EP.

Quatre adaptations de romans pour les éditions Adonis :

 » Le capitaine Fracasse  » dessiné par Bruno marivain.

 » Le livre de la jungle  » dessiné par Tieko.

 » Don Quichotte  » dessiné par Paul Glaudel.

 » Le rouge et le noir  » dessiné par Toni Fejzula.

Et enfin, tout récemment signé ;  » Vic Valmont  » le tome 1 d’une série policière dessinée par Paul Glaudel pour les éditions Joker.

Merci, Jean-Blaise Djian !

JB Djian

*Régis LOISEL est par ailleurs l’auteur de la série PETER PAN ( 6 tomes ) chez Vent d’Ouest et le dessinateur-créateur de la série LA QUETE DE L’OISEAU DU TEMPS, scénarisée par Serge Letendre.

LE GRAND MORT T1 est réalisé par Mallié/Loisel pour le dessin, par Lapierre/Loisel pour la couleur, et par JB Djian/Loisel pour le scénario et les dialogues. Il est édité par Vent d’OUEST.

Vous pouvez commander directement cet album par ce lien FNAC.