Classe numérique : rêve enseignant bientôt exaucé?

la classe numérique

La classe numérique ? Et oui il y a encore 10 ans le rêve d’un enseignant se résumait à posséder un vidéoprojecteur dans sa classe et quelques ordinateurs. Mais aujourd’hui?

Lorsque l’on voit les possibilités offertes par la classe numérique c’est à dire un tableau blanc interactif accompagné d’une classe mobile (ordinateurs portables dans un chariot équipé d’une borne WIFI, qui charge les ordinateurs portables et qui vadrouille de classe en classe) on ne peut que rester bouche-bée.

Pour observer des usages en classe numérique je vous invite à consulter ces vidéos ou sites:

Concrètement qu’est ce qu’une classe numérique? C’est un TBI avant tout et il faut vous imaginer les possibilités d’un vidéoprojecteur combinées à celles d’un ordinateur auquel est reliée une connexion internet, associée à une surface entièrement tactile et donc interactive pour les élèves grâce à des stylets. Les élèves comme l’enseignant peuvent interagir seul ou simultanément sur le tableau qui réagit comme un tableau traditionnel.

L’enseignant peut proposer tout type de supports à ses élèves: vidéo, images, sons, accès au web. La classe mobile propose aux enfants d’avoir un ordinateur connecté en maintout en étant guidés et aidés par l’enseignant qui gère les conditions de la séance depuis son propre ordinateur portable relié en réseau à ceux des enfants.

Le plus souvent il peut être accompagné d’une mallette de boîtiers (type auto-école mais améliorés) qui permettent aux enfant d’être tous acteurs en même temps durant la séance mais aussi de réaliser rapidement et sans correction une évaluation par exemple. Le rêve !!!!

  1. Un retard énorme du développement de la classe numérique dans notre pays.

Dire qu’en Grande Bretagne 98% des écoles primaires sont dotées d’au moins 1 T.B.I!! Vous voulez connaître le chiffre en France: 12%!!!

En nombre effectif: 450 000 T.B.I en Grand Bretagne et seulement 12 500 en France! (pour vous donnez un autre d’idée même le Mexique possède 180 000 T.B.I soit 10 fois plus que nous)

Inutile de vous dire que nous avons encore du chemin à faire sur la voie de la classe numérique pour tous.

  • Comment expliquer un tel retard?

Deux situations existent en France qu’il faut mettre en exergue: école privée et école publique. Les conditions d’accès à la classe numérique sont différentes. En effet pour les écoles publiques (sous réserve d’élus motivés par l’idée) le maître d’œuvre de la mise en place d’une classe numérique est le maire et ses élus techniques. Le financement des équipements est public et de nombreuses dotations existent. Dans les écoles privées le seul maître d’œuvre d’une classe numérique est le chef d’établissement (aidé des membres de L’O.G.E.C: organisme de gestion propre à chaque école). Le financement est semi-public car il repose sur le forfait communal versé par les mairies (somme versée chaque année par la mairie pour les enfants de sa commune) et sur les scolarités versées par les parents. Celui-ci est plus chaotique et plus aléatoire en fonction des relations avec la commune, des éventuels impayés des parents etc…

  • une impulsion des pouvoirs publics pour la classe numérique encore trop faible

Et oui comme d’habitude c’est l’éternelle inertie française. De belles idées mais pas ou peu de plans de financement. Du volontarisme politique mais pas de concrétisation dans les faits. Pourtant en 2008 avait été présenté le plan France numérique 2012 par Eric Besson (secrétaire d’état au développement numérique de l’époque) Ce plan avait pour objectif de combler notre retard en terme de classe numérique sur nos voisins européens dotés de plus d’équipement numériques scolaires. Il y avait même des objectifs chiffrés: parvenir à 10 ordinateurs pour 100 écoliers là où à l’époque le Royaume uni en comptait 16 pour 100 écoliers et la Norvège 18 pour 100 écoliers. Force est de constater que ce plan est un demi-échec malgré quelques belles réussites dans quelques académies pilotes. Vous trouverez tous les détails ici: Plan France numérique

  • des raisons d’espérer?

Alors là je vais dire OUI. (bien que ce rêve n’en soit encore qu’un pour ma part et bien loin de se voir réalisé)

D’abord dans chaque inspection académique un I.A (inspecteur académique) est chargé plus spécifiquement des TICE et assure l’animation d’actions en relation avec les collectivités.

2013 devrait voir aussi l’implantation de 400 cyber-bases sur le territoire (annonce du ministère et de la caisse des dépôts)

De nombreuses solutions sont proposées par la délégation aux usages d’internet

Selon une enquête de l’A.N.D.E.V (association nationale des directeurs de l’éducation des villes) les TICE étaient présentes dans 80% des programmes électoraux de dernières municipales

2. Concrètement comment faire pour obtenir une classe numérique dans son école?

 

  • Faire un choix entre investissement ou location (en effet des offres leasig existent chez HP, ARROBOX et Quadria par exemple)
  • Contacter sa maire et son servie équipement dédié aux scolaires ou développement numérique
  • Contacter son I.E.N(inspecteur d’éducation nationale) chargé des TICE
  • Lancer une démarche auprès des services de préfecture pour obtenir une subvention de la DGE (dotation globale d’équipement)
  • User des partenariat privé-public(ordonnance 2004-59-99 du 17/06/2004) qui permet à une collectivité publique de confier un financement, une conception et une maintenance à une entreprise contre un paiement étalé dans le temps. Pour en savoir plus: partenariat public-privé
  • Contacter le conseil Général de son département (des crédits d’impulsion existent)

 

Voilà j’espère vous avoir donné des pistes et l’envie de goûter à ce rêve de classe numérique que je continue personnellement à caresser même si les portes ne semblent pas vouloir s’ouvrir…

Bien à vous.

Monsieur Mathieu

 

 

 

Commentaires

commentaires

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *