Les petits bonheurs pédagogiques se racontent sur Facebook

le groupe facebook "bonheurs pédagogiques"

Il y a quelques mois a éclos sur Facebook un groupe intitulé « Bonheurs pédagogiques ». L’idée vient de Mila Saint Anne qui tient le blog « C’est au pied du mur… » et qui en avait assez de la sinistrose qui entoure fréquemment le métier d’enseignant. Je la comprends. Quand on me demande quel métier j’exerce, il est fréquent que la question fasse la paire avec « Et c’est pas trop dur ? ». Non, nous ne sommes pas nécessairement au bord de la crise de nerfs, ce n’était pas forcément mieux avant et oui, nous sommes nombreux à enseigner avec conviction et plaisir. Alors, j’ai cliqué sur « j’aime » et comme d’autres collègues, j’ai livré un de mes petits bonheurs cueilli dans ma salle de classe.

le groupe facebook "bonheurs pédagogiques"

Mon bonheur pédagogique d’alors était de voir avec mon collègue d’Arts plastiques l’enthousiasme des élèves et le soutien entier de notre principale à lancer un projet autour du street-art. A ce moment-là, nous transposions au collège la post-it war avec une certaine délectation.

Image de prévisualisation YouTube

Ce projet calé entre 13h et 14h aura été un ballon d’oxygène, une récréation artistique où l’interdisciplinarité, le plaisir et la créativité prennent naturellement forme. De l’envie, des interrogations, des ratés, des rires : les élèves osent, s’aventurent avec plaisir en dehors des programmes balisés et tissent une autre relation avec leurs professeurs. L’idée était aussi de faire intervenir au collège Ella&Pitr, deux street artistes que j’affectionne et suis dans les rues de Saint-Etienne. Accueillir Ella&Pitr au collège : pour tous, c’était le moment fort et attendu de notre projet. En les invitant, nous voulions donner corps au projet et faire découvrir aux élèves l’envers du décor. Derrière les collages qu’essaiment Ella&Pitr, il y a une démarche artistique faite de talent et de beaucoup de générosité. Les deux complices n’habillent pas les murs par hasard et leur fantaisie offre aux habitants un autre regard sur la ville et notre quotidien.

le groupe facebook "bonheurs pédagogiques"

Pendant deux heures, les élèves sont passés à l’action les pinceaux en main et deux cadres à photos ont vu le jour. Côté profs, on s’est bien régalé et vu les mines réjouies des élèves, je pense qu’il en a été de même pour eux. Cerise sur le gâteau, nous étions accompagnés par trois jeunes stagiaires avec la sensation que la formation sur le terrain prend ici tout son sens et que le plaisir d’enseigner est communicatif.

Pour rejoindre le groupe ‘Bonheurs pédagogiques’, c’est par ici

Commentaires

commentaires

One Response

  1. Eyraud-Aubert Geneviève 1 octobre 2015

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *