La souris blanche et l'Europe…

L’Europe souhaite mieux protéger les animaux utilisés à des fins scientifiques : la directive européenne 2010/63/UE et le décret n° 2013-118 du 1er février 2013 ont pour objectif une réduction de l’utilisation des animaux utilisés à des fins scientifiques, y compris dans l’enseignement. Bonne ou mauvaise idée ?

souris

Trois mois de géologie ont eu raison de la motivation de « Tom » en 5ème. Malgré la sortie et les observations ce n’est pas trop son truc à lui les cailloux. Heureusement il y a eu les coquillages fossiles et les dents de requin qui ont éveillé son attention : pour sûr, une mer chaude près de chez lui il y a 15 millions d’années ça interpelle. Depuis son heure dans la carrière à creuser dans les faluns pour trouver une dent de requin, Tom n’a plus fourni autant d’effort en cours de svt. Rien de tel que le réel !

Changement de chapitre : le fonctionnement du corps humain débute par un travail sur la schématisation pour expliquer l’origine de l’énergie dans les organes. Tom ce n’est pas son truc à lui non plus les schémas. Mais quand un élève propose d’étudier les poumons parce qu’ils doivent avoir un rôle dans la présence de l’oxygène de l’air dans notre sang, une métamorphose se fait à l’intérieur de Tom et ça se voit : il revit, il s’éveille, lève la main, bouillonne d’impatience : « Msieur, m’sieur, en primaire, on a vu des poumons avec notre instit. et on a soufflé dedans avec une paille ; ça gonflais, c’était génial ! » Puis tout le monde y va de son commentaire : « beurk ; on a pas fait ça nous ; mais non t’avais monsieur P ; ah oui je me souviens …. » Et quand ils doivent schématiser des poumons dans un corps humain pour montrer comment ils se les représentent, les élèves qui ont assisté comme Tom à cette séance d’observation en primaire ont une assez bonne représentation de la place des poumons dans leur corps et le schématise souvent avec de meilleures proportions. Ce sera une bonne base pour étudier le rôle des poumons et découvrir les alvéoles pulmonaires en 5ème.

Alors si vous hésitez parfois en primaire entre un document, une animation ou bien de vrais organes dites-vous que rien n’a plus d’impact que le réel. Forcément ce sera plus animé, plus bruyant mais tellement plus payant dans la construction des représentations. Bien sûr c’est plus contraignant qu’un document ou qu’une animation : se fournir, avoir un congélateur ou un frigo, est-ce qu’un élève ne va pas tourner de l’oeil ? Certains parents pourraient-ils avoir quelque chose à y redire ? Etc. Surtout que de nouvelles contraintes arrivent … de Bruxelles.

L’Europe souhaite mieux protéger les animaux utilisés à des fins scientifiques : directive européenne 2010/63/UE et décret n° 2013-118 du premier février 2013 ont pour objectif une réduction de l’utilisation des animaux utilisés à des fins scientifiques, y compris dans l’enseignement. Bonne ou mauvaise idée ? La décérébration de la grenouille par les élèves ou les expériences sur des lapins vivants sont d’un autre âge (le mien en tant qu’élève) Mais les pratiques ont bien évolué depuis le siècle dernier : maintenant on ne tue plus les animaux en classe, on travaille sur des animaux d’élevage congelés ou sur des abats. Alors que va changer ce décret ? Comme il ne s’applique pas aux animaux qui sont commercialisés pour l’alimentation vous pourrez toujours montrer, si vous le souhaitez et je vous y encourage, les poumons, le cœur, les reins, le cerveau et tous ces abats source de motivation pour vos élèves. («Mais alors m’sieur, j’ai déjà mangé des reins ! »)

Mais un animal risque de disparaître de nos salles de classe : la souris blanche ! (« elle est trop mignonne, m’sieur »). Il y a quelques années encore les élèves réalisaient eux-même la dissection de la souris ; aujourd’hui je le fais moi même avant les séances pour visualiser les organes de la digestion en place et « déroulés ». Toujours impressionnant : les organes du tube digestif, leurs relations étant une première étape dans la compréhension de la digestion, de l’alimentation, pour arriver aux risques alimentaires …Tout est lié. Mais non, terminé! Interdit maintenant ! (sauf dans les classes post bac qui préparent aux grandes écoles ! Ben voyons!) Vous me direz le numérique fait des merveilles aujourd’hui : animation, logiciel, 3D (voir « corpus » par exemple). Toujours non : la construction des représentations sur le corps humain passe aussi par le réel et encore le réel tant pour la motivation que pour l’intérêt visuel… pédagogique quoi ! Ne vous laissez pas submerger par vos souvenirs marquants (« œil de bœuf peut-être ? ») ni par cet anthropomorphisme actuel … Continuer ou osez l’observation du réel et que l’on nous rende nos souris !!

Commentaires

commentaires

5 Comments

  1. Boulou 20 février 2015
  2. enriqueta 20 février 2015
  3. Damien THOMAS 20 février 2015
    • Bouriel 20 février 2015
  4. Séverine Marie 20 février 2015

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *