La boîte à chaussures

boîte à chaussures

Professeur de français depuis 7 ans (argh !), mon objectif premier a toujours été d’avoir des élèves contents de venir à mon cours (et non en soufflant ou en traînant la patte). Faire entrer toute la classe dans ma salle C203 est un défi quotidien, parce que D. est à l’infirmerie, S. est aux toilettes, R. s’est fait larguer, L. s’est pris la tête avec le prof du cours précédent… Quand ils sont tous là, il faut détourner leur attention du téléphone portable (fléau du manque de concentration des élèves : « OMG M.a répondu à mon SMS, faut que je réponde tout de suiiiiite »). Ceci étant fait, comment faire en sorte que nos chères têtes blondes (brunes, rousses, couleur violette étrange ou rasées à la Beckham) soient captivées par notre cours ?

Imaginez la détresse du prof qui aimerait que tous ses élèves soient des lecteurs passionnés et qui se retrouve dès la rentrée avec 27 fiches personnelles sur 29 disant « J’aime aucune sorte de livre parce que j’aime pas lire. » Donc objectif n° 2 : que mes élèves AIMENT lire ou, du moins, qu’ils lisent plus de la moitié d’un livre. Quel professeur de français ne s’est jamais exaspéré devant un « J’prends c’ui-là, c’est le plus petit ! Ok, tu es en 5e, et tu veux prendre un livre pour les CE1… ? »

Depuis toujours, j’essaie d’innover et de tester différents moyens de rendre leur lecture personnelle cursive. Après avoir testé le carnet de bord (comme un journal intime de lecture, mais pour ceux qui n’aiment pas écrire, ça reste peu efficace), la chronique radio ou télé (mais pour les timides, c’est compliqué de passer devant tous les camarades), le contrôle de lecture (sous toutes ses formes, mais quel intérêt de mettre un 3/20 à un élève qui va être conforté dans son idée que la lecture, c’est de la m…., puisqu’il se récolte une sale note)…

Alors, l’année dernière, un collègue de musique m’a parlé de ses boîtes à chaussures. Mais qu’est-ce donc que cela ? Eh bien une boîte à chaussures est, pour moi, le meilleur support que j’ai trouvé jusqu’à maintenant pour leur faire rendre compte d’une lecture. En plus, comme je suis une fan d’escarpins l’idée m’a tout de suite plu…

L’année dernière, il m’a parlé de ses boîtes à chaussures. Mais qu’est-ce donc que cela ? Eh bien une boîte à chaussures c’est, pour moi, le meilleur support que j’ai trouvé jusqu’à maintenant pour leur faire rendre compte d’une lecture.

Donc, chers collègues de français ou de langues, ou instit’, voici l’idée principale : les élèves lisent un livre et doivent représenter dans une boîte à chaussures l’histoire ou un épisode qui les a marqués. Ensuite, ils doivent présenter leur création à la classe, expliquer leur boîte à chaussures. Ils doivent donc non seulement faire preuve de créativité (et mon dieu que de bonnes surprises !) mais aussi être capables de parler de l’œuvre et de justifier leurs choix en donnant des arguments.

Du coup, même les “cancres” se prennent au jeu et rendent un travail qui leur apporte la fierté et la joie d’être allés au bout de quelque chose. Évidemment, certains ne jouent pas le jeu, mais bon, tant pis pour eux, ils passent à côté d’un 20/20… Honnêtement, il y en a peut-être 2-3 dans la classe qui ne présenteront pas de boîte. Même si au début certains ne sont pas très chauds, ils changent d’avis en voyant le travail de leurs camarades et espèrent présenter une boîte encore plus ingénieuse ! Évidemment, certaines boîtes sont moins belles que d’autres, moins esthétiques, moins travaillées, mais on s’en fiche, car si un élève qui n’a pas lu depuis x temps se donne la peine de faire quelque chose, on est content, non ?

Et pour nous, professeurs, c’est tout bénef’ :
1. On passe tous un bon moment.
2. On est stupéfait de l’inventivité de certaines boîtes qui deviennent de vraies petites œuvres d’art (une boîte à chaussures transformée en pianocktail pour L’Écume des jours, une autre décorée de quatre petites saynètes synthétisant le roman Jane Eyre).
3. On n’a pas de correction à faire à la maison ! La note est mise en direct live depuis la salle de classe.
4. On aide un ado, qui manque de confiance en lui, à retrouver un peu d’estime lorsqu’il est applaudi par ses camarades et son professeur. Et ça, ça n’a pas de prix ! Quant aux meilleurs élèves, ils ne sont pas lésés, car ils veulent prouver leur excellence et font des réalisations exceptionnelles.

Et comme les images en disent plus qu’une longue chronique, voici quelques créations.

boîtes à chaussures

Vous l’aurez compris, la boîte à chaussures est à tester d’urgence !

 

Commentaires

commentaires

19 Comments

  1. Pingback: FRANCAIS | Pearltrees 14 juillet 2016
  2. Pingback: Lecture jeunesse | Pearltrees 13 juillet 2016
  3. Stephanie 29 août 2015
  4. zadja 8 mai 2015
  5. Pingback: Agitox – L’actualité FLE-EDU #31 10 avril 2015
  6. Pingback: L'effet pygmalion 27 mars 2015
  7. Collègue de musique 26 février 2015
  8. Collègue de musique 26 février 2015
  9. Duchene 26 février 2015
  10. Rosemarijn 26 février 2015
  11. Irène chadili 26 février 2015
  12. jacques 26 février 2015
  13. Marie 26 février 2015
  14. genin 26 février 2015
  15. Milovan 26 février 2015
  16. Lou 26 février 2015
  17. Lo 26 février 2015
  18. Agathe 26 février 2015
    • balahaii 22 janvier 2017
  19. V. 26 février 2015
  20. Sagot 26 février 2015
  21. Mélissa 26 février 2015
  22. Pingback: La boîte à chaussures | Le Petit J... 26 février 2015
  23. david cohen 25 février 2015

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *