L'heure est aux bulletins

L’heure est aux bilans. Dans les prochains jours, chacun va se pencher consciencieusement sur les bulletins trimestriels. Cela fait partie du jeu. Le professeur principal les attend pour rédiger la synthèse individuelle de chaque élève de la classe dont il a la responsabilité. C’est une demande de l’Institution. Il s’agit d’une étape dans l’année scolaire d’un élève et de ses parents pour faire le point, ou pas.

Bulletins

Côté prof, que dire pour ne pas se répéter, comment faire original et utile, être efficace et constructif ? Innover, s’inspirer de la plume aisée de certains collègues ou faire des copier-coller de remarques toutes formulées et trouvées sur un site Internet salvateur ? Côté élèves, à la clé, des encouragements ou au contraire un avertissement travail, le dernier IPhone en récompense ou la privation de télévision pendant un mois en attendant une remontée spectaculaire des résultats ? Côté parents, des inquiétudes quant à l’orientation de leur enfant ou au contraire la confirmation de compétences bien exploitées ?

Alors, ce fameux bulletin qui occupe temps et esprit à chaque fin de trimestre, comment est-il compris, quelle en est son utilité, comment le rendre efficace pour qu’il devienne un outil au service du progrès de l’élève ? Avez-vous déjà envisagé la lecture du bulletin trimestriel avec une classe ? Exercice qui ne parait pas au premier abord forcément utile mais qui s’avère plus enrichissant qu’on ne pourrait le croire. Voici une expérience à réaliser lors d’une heure de vie de classe si l’on est professeur principal ou dans sa matière si l’on souhaite faire réfléchir l’élève à ses pratiques, sur ses points forts et ses marges de progrès dans une discipline.

Distribuons donc à chaque élève son bulletin (ou mener l’activité en salle multimédia en accédant directement au bulletin numérique). Après une première phase de découverte individuelle, les questions fusent : pourquoi y a t-il plusieurs moyennes ? Pas aisé à décrypter pour des élèves de 6ème ou de 5ème. Viennent ensuite les questions de sens : « M’dame, la prof. d’anglais a marqué que j’étais impertinent mais compétent : c’est bien ou pas, je continue ainsi ? » ; « c’est mis que mon travail est trop superficiel et manque de rigueur, je ne comprends pas ce que ça veut dire » ; « quand c’est écrit, résultats honnêtes, c’est positif ou pas ? Comment m’améliorer ? » … Autant de remarques et de questions qui montrent que les mots n’ont pas le même sens pour l’enseignant, l’élève ou les parents. La séance continue ensuite par une autoévaluation des résultats, à partir des notes et remarques du bulletin. Une fiche peut être distribuée pour guider l’analyse.

Analyse bulletin.T1

Celle-ci permet d’envisager une lecture des résultats par matière, un positionnement par rapport à la classe, une analyse des points forts et des points faibles par disciplines ou transversalement, du travail menée en classe ou réalisé à la maison. Elle se termine enfin par la mise en exergue des conseils distillés par les collègues, dans une optique de progrès pour la suite de l’année scolaire. Ce support peut être une base intéressante de discussion avec les parents lors d’un éventuel rendez-vous individuel ou à l’occasion des traditionnelles rencontres parents-professeurs.

Cette activité peut être reconduite lors des trimestres suivants : l’objectif pour la seconde période est de constater les évolutions par rapport au premier trimestre, les acquis et les compétences à consolider, la progressivité à mettre en œuvre dans les stratégies d’apprentissage et de remédiation. Au troisième trimestre, et pour varier les pratiques, la fiche peut être travaillée en amont du conseil de classe et au préalable de la remise des bulletins. L’élève se met ainsi dans la peau de l’enseignant et réalise un bilan de son année scolaire, à affiner à l’issue du conseil de classe si le temps le permet.

Analyse bulletin.T2

Analyse bulletin.T3

Ces activités sont bien évidemment à adapter en fonction du public et selon le niveau des élèves. Elles peuvent être l’objet d’un travail transdisciplinaire, en faisant par exemple, construire les graphiques lors des séances de mathématiques. Elles peuvent servir de base à l’entretien individuel avec le conseiller d’orientation. Mais peut-être avez-vous d’autres expériences à partager sur ce sujet ?

Agnès Pleutin

Commentaires

commentaires

One Response

  1. Villeminot 24 mars 2015

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *