Le bal

J-2. J-2 pour quoi ? La fin du brevet ? La fin des cours au collège ? Non J-2 pour le bal de fin d’année des troisièmes ! Vous devez le savoir si vous avez lu mes chroniques précédentes, je suis professeur de lettres et prof p. de 3ème. Il y a quelques années déjà, je ne sais plus trop pourquoi, j’ai eu cette idée avec la documentaliste (jeune et dynamique comme moi;)) de monter le bal du collège. Oui, comme dans les séries télé, comme nous nous aurions rêvé d’avoir aussi, un vrai bal.

danse

Comment faire ?

Vous allez dire: « C’est trop compliqué à organiser. » Que nenni! Voici les quelques éléments pour préparer un bal réussi :

1. Le public :

Les élèves de troisième. La direction et les professeurs principaux peuvent décider de ne pas permettre à certains élèves de venir, ceux qui ont eu un conseil de discipline, une commission éducative du fait du comportement ou un avertissement de comportement.

2. Le lieu :

Nous, c’est le réfectoire.

3. Le DJ :

Oui ok, là c’est soit dans le budget soit vous avez comme nous la chance d’avoir un collègue DJ (on ne sait jamais…).

4. La sécurité :

Nous distribuons une autorisation en mai aux élèves avec dessus les informations relatives au bal ainsi que la demande spécifique de l’adulte qui viendra les chercher. Le jour J nous avons la liste de tous les élèves que nous pointons à l’entrée et à la sortie (les prof p. De 3ème et la direction sont à la grille) la gendarmerie est prévenue et veille.

5. L’organisation à proprement parlé :

Une fois que vous avez la validation de votre chef d’établissement (vous lui avez donné les précisions nécessaires) vous lancez les autorisations (nous c’est 2€ par élèves).

Vous créez ensuite un comité d’élèves volontaires afin d’organiser le bal car le bal est fait pour eux et par eux! Il suffit d’une ou deux réunions avec le comité (2groupes dans le comité : déco et nourriture, le groupe déco prévoit le thème du bal (chaque année il est différent : Chic et glamour, The Prom night, le festival de Canne, la nuit étoilée, les LB awards) , le dress code s’il y en a un, la décoration de la salle; le groupe nourriture prévoit les courses à faire par rapport au budget). La réunion s’est déroulée la semaine juste avant les révisions un midi. Nous avons fait les courses mardi après-midi avec 3 élèves volontaires dont les parents avaient fait une autorisation pour que nous puissions les transporter. Vendredi après-midi, après le brevet, le comité reste au collège, le groupe déco décoré et le groupe nourriture va faire les courses (on a un carrefour market à côté du collège) et prépare (c’est à dire tartine les toasts et ouvre les paquets de chips…) :

  • Les profs volontaires : évidemment il faut des collègues pour aider. Nous avons créé un plan pour la soirée: il y a différents postes (cour, buffet, toilette, salle, loge) et nous tournons toutes les demi-heures.
  • Pour faire encore plus tchip/cheap (?) : l’élection du roi et de la reine du bal. Chaque élève vote en début de soirée, nous dépouillons à l’encart puis TADAM, à 22h, nous donnons les résultats avec petits diadème pour les filles et écharpe ou épée ou autre pour les garçons puis ouvertures des slows avec le roi et la reine.
  • Fin de soirée : après les au- revoir déchirants, les élèves du comité aident au rangement du réfectoire.
  • Après le bal : autant se boire une petite coupe pour trinquer et se remettre de nos émotions (et puis se féliciter parce qu’on est des supers profs).

Pourquoi ?

Ils sont heureux. Littéralement. Ils sourient, dansent, pleurent à la fin. Parce que ça leur permet de clore cette époque du collège. Parce que c’est tellement agréable de les voir autrement, les yeux pétillants, élégants en chemise et en robe… Parce que c’est un moment de partage, ils nous perçoivent différemment (imaginez, le DJ c’est le prof de physique…).

Parce que nous sommes chaque année les témoins d’un moment qu’ils garderont à vie dans leur mémoire, nous sommes témoins et faiseur de leur mémoire. Nous avons participé à créer une pépite de joie éphémère dans un souvenir éternel.

On m’a déjà dit : »pff tu le fais pour toi… » Ok, c’est vrai que c’est sympa de partager un tel moment, de se faire belle pour aller au bal, telle Cendrillon (même quand on a déjà le prince charmant).

C’est tout de même agréable d’offrir du bonheur…

J’ai hâte d’être après-demain. Les voir danser, les voir « s’enjailler », les voir vivre et être heureux.

Alors, soyez impavides, créez votre bal de fin d’année.

Une chronique d’Amélie L

Commentaires

commentaires

6 Comments

  1. bert paloma 21 janvier 2017
  2. Padare 4 décembre 2016
  3. Coisper 24 avril 2016
  4. nicot valentine 13 mars 2016
  5. reine 22 septembre 2015
  6. Smorty 25 juin 2015

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *