Heuristiquement vôtre

Vous avez une liste de courses à élaborer pour le dîner de samedi soir, votre valise à préparer en vue d’un départ imminent pour un séjour de rêve en Antarctique ? À moins que ce ne soit l’organisation de l’anniversaire du petit dernier ou, plus concrètement (et parce que les vacances sont finies et qu’il faut bien penser un peu au boulot), un prochain cours à concevoir ou une réunion à finaliser ? Si vous êtes concernés, ELLE est pour vous et si vous ne l’utilisez pas encore, ELLE va bientôt changer votre vie. Ses applications sont potentiellement nombreuses aussi bien dans les domaines personnels que professionnels et éducatifs. Mais de quoi parlons-nous donc ? La carte mentale bien sûr…

Petit historique et principales caractéristiques

On l’appelle carte mentale, carte heuristique, carte des idées parfois ou, dans les pays anglophones et usuellement, mind map. Le psychologue anglais Tony BUZAN est à l’origine de cette méthode inventée dans les années 1970. Elle est censée faciliter la pensée logique et la créativité en assurant un fonctionnement conjoint, harmonieux et optimal des deux hémisphères du cerveau. Une carte mentale est un schéma arborescent qui permet la représentation synthétique d’un concept, et la mise en relation de différentes idées et des informations qui leur sont associées. Elle rompt avec les hiérarchies linéaires auxquelles nous sommes habitués. La carte mentale se structure autour d’un thème central, avec des sous-parties puis des mots-clés et des flèches, parfois des images et souvent des couleurs.

Un outil pédagogique intéressant

Cet outil permet de construire et de structurer sa pensée : lister puis trier des informations et les organiser, élaborer un plan et l’alimenter en mots-clés, mettre en relation des phénomènes. Elle s’avère un moyen intéressant par ailleurs pour prendre des notes, synthétiser ou mémoriser un cours. Elle offre l’avantage d’avoir une vue globale et claire, à condition de ne pas vouloir mettre trop d’informations, ce qui en brouillerait la lisibilité. Elle est personnelle et ne ressemble pas forcément à celle du voisin.

Comment l’utiliser avec des élèves ? En début de séquence, l’enseignant peut présenter la progression des séances sous forme d’une carte mentale avec les principales notions, document que l’élève pourra s’approprier en le complétant au fur et à mesure par des mots-clés, les dates, les repères, le vocabulaire… Elle peut aussi constituer la trace écrite d’un cours dialogué ou être la production finale exigée à l’issue d’un exercice (analyse d’un sujet de composition, prélèvement d’informations à partir d’un extrait vidéo, recherche documentaire sur un site Internet…). Elle est dans ce cas soit un objectif en soi, soit une étape avant la rédaction d’un texte organisé.

CM1

CM2
Concevoir le brouillon de sa composition ou d’un récit à organiser sous la forme d’une carte heuristique oblige l’élève à ne pas rédiger. À l’issue d’une séquence, la fiche de révision peut prendre la forme d’une carte mentale, à concevoir en groupe, en classe ou individuellement à la maison.

CM.3 

Au départ, cette démarche déroute les élèves, rassurés par les paragraphes bien écrits et les traces écrites clé en main. Progressivement, ils en voient les avantages et se l’approprient au fil de l’année scolaire : les brouillons sont de moins en moins rédigés par exemple.

Des supports disponibles et quelques ressources pour aller plus loin

Quelques logiciels libres d’accès donnent la possibilité de construire des cartes mentales sur ordinateur. FRAMINDMAP, FREEPLANE ou FREEMIND sont plutôt simples à manipuler pour un résultat rapide. Voici un site qui présente entre autres ces supports, en les commentant :

http://www.informatique-enseignant.com/outils-gratuits-pour-creer-cartes-mentales/

Ceci dit, une bonne vieille feuille de brouillon fait aussi très bien l’affaire et permet facilement la conception de cartes mentales en classe, si on n’a pas de salle multimédia à portée de main. Certains élèves apprécient de mettre au propre leur brouillon une fois rentrés chez eux en utilisant ces supports informatiques. Bon moyen de revoir une leçon au passage.

Un dossier à disposition sur Eduscol, pour les lettres, avec de nombreux exemples d’utilisation pédagogique, transférables aux autres disciplines.

http://eduscol.education.fr/lettres/pratiques/tic/action-utilis

Un document PDF sur le site de l’académie de Limoges de Laetitia Carlier, psychopédagogue, fait une présentation assez complète de l’outil et recense des propositions d’utilisation en classe de la maternelle au collège.

http://www.ac-limoges.fr/ia87/IMG/pdf/La_carte_mentale_outil_pedagogique-2.pdf

Une Ecole française de l’heuristique (EFH) existe même et propose des formations ; leur site présente des exemples et quelques pistes intéressantes.

http://www.mapping-experts.fr/actualites-de-lefh/le-nouveau-blog-mapping-experts/

 

Une chronique d’Agnès

Commentaires

commentaires

3 Comments

  1. Haliimyn 31 décembre 2015
  2. Daval jacques 28 novembre 2015
  3. Mélanie 27 novembre 2015

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *