Les exposés

Pour le meilleur et pour le pire !

profs-expose

C’est la tournée des exposés. Par deux pour les plus collaboratifs, par trois pour placer les brebis errantes et tout seul pour les asociaux, les élèves passent au tableau et à la moulinette pour exposer. Nous avons interdit les sujets tournant autour du ballon rond et donc du pot et profité du tableau blanc numérique pour proposer de jolies projections.

Nous commençons avec le Roquefort et c’est un joli voyage en Aveyron au terme duquel je crois, enfin j’espère, enfin j’ose imaginer que les élèves ont fait un lien entre le fromage où y’a du pourri et le département pas pourri du tout. L’élève distribue un prospectus de l’Office du Tourisme d’Aveyron, un petit air de vacances flotte dans la classe. Nous parlons affinage et maturation, j’aurais aimé qu’elle vienne avec du roquefort pour que ça sente vraiment les vacances et le fromage, mais c’est du bon travail quand même.

L’exposé sur New York nous fait paradoxalement moins voyager : on n’y parle que de la Statue de la Liberté dont on n’est pas allé chercher la raison d’être débout devant la ville, c’est un peu décevant, Frank Sinatra doit se retourner dans sa tombe.

Puis c’est le Jack Russel en long, en large, en travers et au garrot. Personnellement les chiens m’indiffèrent et parmi eux les petits machins m’ennuient mais les ingrédients sont là : des photos sous tous les profils, ça jappe un peu dans le fond de la classe mais l’exposé convainc tous les amateurs de bêtes à poils courts et courts sur pattes.

Nous avons droit aussi au hamster avec en prime la visite d’un spécimen vivant qui fait crier de joie les élèves et d’effroi leur maître. Les reptiles, aussi, heureusement sans spécimen vivant, le château de Versailles et les inénarrables questions : « Comment font-ils pour se retrouver dans ce château ? », « Est-ce qu’ils ne s’y perdent pas ? ». Et la question du ménage : « pfiou, ils doivent en mettre du temps pour laver tous ces carreaux. » Le léopard, le Pont du Gard, l’élan.

Et le sloughi, le connaissiez-vous ? Là encore à grands renforts de photos, le lévrier arabe et famélique fait florès.

Cette tournée des exposés est un grand succès. Elle permet à tous les élèves de s’atteler au travail de la synthèse d’information, de la construction d’un exposé et de la mise en place d’un diaporama. De façon générale, chaque élève prend la place du maître et comprend les efforts et les exigences de toute pédagogie : formulation, organisation, capacité à répondre aux questions les plus inattendues.

Demain, j’ai intérêt à réussir mes exposés sur le participe présent et la proportionnalité.

Une chronique de Vincent Papalion

Commentaires

commentaires

Leave a Reply