Je mange, je bois, je respire : à quoi ça sert ? Chronique à croquer

chroniquevingtcinqmai

Ma première rencontre avec le livre de Sophie Séronie-Vivien, illustré par Thérèse Bonté, n’est pas du tout un souvenir platonique et il fera parti de mes bons souvenirs de chroniqueuse. En effet, c’est un livre à croquer qu’on me demande de chroniquer : « les minipommes » présentent un livre où l’on mange, on boit et on respire !

Comme dans une relation amoureuse, j’ai d’abord été séduite par la couverture, l’emballage de ce mini ouvrage format « poche » : très coloré, attirant et attrayant qui inspire, par ses couleurs dynamiques et peps choisies, l’aventure et présage de nombreuses surprises gourmandes.

Passés les préliminaires, je me décide enfin à entrer dans le cœur de l’ouvrage pour lequel la 4ème de couverture me fait à son tour promesses de simplicité et de mystère…

Après l’euphorie de mes caresses posées sur sa couverture glacée mais colorée… je dois faire face à la déception d’un contenu moins vibrant.

Une trichromie donne un rythme blafard aux écrits contenus dans ce livre et orange, noir et blanc envahissent mon esprit me faisant presque oublier qu’à elle seule la « couleur ne fait pas le livre » (« l’habit ne fait pas le moine »).

Il n’est pas question pour moi de m’arrêter à un détail chromatique. Et je me remets alors en tête la promesse de simplicité et de mystère annoncée par la douce 4ème.

Personnages :

Akim, Maïween, Oxy, Glück-006, Lipou-014 et Miss Mag. Les présentations sont faites et il semble bien en avoir pour tous les goûts.

« Je m’appelle Akim et je suis en CM2. Si tu as ouvert ce livre tu t’attends à lire des choses sérieuses. Du coup, mon histoire va sûrement te paraître folle. Pourtant, tout est vrai. »

Ça y est, mon intérêt est piqué, ma curiosité émoussée, mon envie de l’explorer plus loin encore boostée !

Et la lecture se déroule sur ce même ton : voici qu’Akim est soudainement entraîné dans la boîte de céréales par Miss Mag qu’il vient de rencontrer, pour une folle aventure journalistique avec Maïween qui a subi le même sort.

Leur mission : « Découvrir comment les cellules transforment des aliments en jetons énergétiques : les ATP. »

Plaira ensuite à chacun d’apprécier ou non, tel un « flash pub », le petit cadre (toujours orange….) qui interrompt cette aventure pour nous ramener parfois brutalement sur terre : « Pour toi, travailler, c’est essentiellement aller à l’école et faire tes devoirs. »

ou encore : « Les atomes sont l’unité de base de la matière comme les cellules sont celle des êtres vivants. »

Simplicité qu’ils disaient…

Je repars dans l’aventure pour retrouver, sous forme de dialogue théâtral les héros de cette aventure intérieure. (Tiens… ce serait sympa à mettre en scène avec des grands !). Libre à moi finalement le choix d’interrompre ou non cette lecture par ces « pubs » entre calées ou de choisir de les lire plus tard. Rien n’est obligatoire, et le lecteur reste libre de sa lecture.

Quelques mots au style graphique différent interpellent mon regard. Je devine alors qu’ils sont particuliers et qu’il y a des chances de les retrouver ailleurs. Bingo : un LEXIQUE m’attend à la fin de livre.

« Cholestérol : biomolécule de la famille des lipides. Constituant important des membranes cellulaires. »

Simplicité qu’ils disaient ? Je suis prise d’une sorte de malaise. Cette infidélité malsaine me condamne à la méfiance…. Je dois en avoir le cœur net !

Et comme si ma pensée avait été entendue par je ne sais quel esprit suprême, voici que mon fils de 11 ans passe sous mes yeux.

Tel un rat de laboratoire, je l’attrape, l’assois et lui confie le livre, lui demandant d’y jeter un coup d’œil.

Quant à moi, je me mets en phase observatoire, tentant de lui faire oublier ma présence à ses côtés.

Sa première réaction : « C’est censé être pour les enfants ?!! »

Du côté du LEXIQUE : « Ca devrait être des mots pour les enfants… ou ils devraient mettre plus d’images pour expliquer. »

… puis un long silence… des pages qui se tournent… un silence… il sortira du livre sans mal pour passer à table.

SA CONCLUSION : « C’est pas mal… »

Amusée, j’ai l’impression qu’il est passé par les mêmes stades que moi.

Insatisfaite, il me faut aller plus loin encore et mettre en laboratoire une fille maintenant me semble complémentaire.

Parfait, voici la deuxième de 9 ans qui se présente candidate au poste de « souris de laboratoire » ».

Elle est plus discrète, silencieuse, et percer sa pensée m’est plus difficile. Mais je la vois vite plonger dans la lecture, ses yeux balayent les pages… je la surprends revenir en arrière et ose une approche verbale pour mieux comprendre son processus exploratoire (ouille ! suis-je claire ?)

  • Qu’est-ce que tu en penses ? Tu comprends ?
  • Bah… quand tu regardes le dessin tout seul… il faut lire pour comprendre…

Mais elle avouera ensuite que, même en lisant, il persiste des incompréhensions.

SA CONCLUSION : « Il est bien ce petit livre. »

Un petit livre qui attire, repousse, intrigue, mais fatigue vite par sa rupture de rythme et la complexité des termes employés, qui reste tout de même plaisant dans sa présentation « théâtrale » et aventurière. La fiction d’un voyage au centre de son corps est un argument suffisant pour tenir en haleine le lecteur s’il est curieux et connaît le plaisir de lire mais qui rebutera les autres qui ne trouveront pas de compensation dans les illustrations trichromiques complexes. À lire et à croquer donc, uniquement s’il vous correspond, autrement, vous risquez de tomber sur un pépin amer.

Livre aux Editions Le Pommier, collection les minipommes – Biologie.

Une chronique de Claire Maurage

Commentaires

commentaires

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *