Bac : J moins (trop peu) ! Réviser ou désespérer ?

Des petits conseils à leur donner pour préparer le grand jour

Vos élèves, vos enfants se préparent… le Bac approche à trop grands pas. Certes, nous avons passé l’année à les préparer. Mais vous avez vu la dernière fois que vous leur avez posé cette minuscule question sur le début du programme ? À leur réaction, on croirait que vous ne l’avez jamais traitée ! Au secours !

Dans ces conditions, comment les aider au mieux ? Y-a-t’il encore quelque chose à sauver ou les jeux sont-ils faits ?

 

Révisions bac

 

Dans moins de deux semaines, c’est le grand jour. Depuis quelque temps, tout le monde, parents et enseignants n’arrêtent pas de leur répéter, à ces petits chéris, que « vous avez, bien sûr, commencé vos révisions ». Alors comment réagissent-ils nos chers élèves ? Imaginons-les à cet instant, face à nous, que pourrions-nous bien leur dire ?

– Bien entendu ! Tout est commencé depuis déjà longtemps, vous êtes à jour, votre planning est efficace. Vous n’avez alors rien à faire là, tout va bien aller pour vous. Commencez à chercher votre logement pour septembre (je plaisante un peu, bien sûr !)

– Vous l’avez fait, ce fameux planning. Mais depuis les dernières vacances, vous ne parvenez pas à le tenir. Chaque semaine vous apporte son lot d’épreuves qui comptent pour le bac : oral de langue, oral d’option, sport (même pour ça, vous avez des tas de feuilles à réviser !), ISN (dossier et prestation orale avec un diaporama à préparer), sciences expérimentales… Bref, vous passez vos week-end à travailler l’épreuve de la semaine, sans compter les nombreux contrôles qui continuent à arriver parce que les chapitres ne sont pas finis dans différentes matières. Alors, ce planning, vous aimeriez le suivre, mais dans la réalité de votre emploi du temps, il vous est impossible de dégager des heures. Pour vous plus que tout autre, il va falloir une organisation béton.

chroniquevingtetunmai

– « Un planning, où ça, pourquoi ? Ah ! mais le bac c’est dans deux semaines ? » Si c’est votre réaction, circulez, y a rien à voir, vous repasserez par la case départ l’année prochaine. Ou alors peut-être avec un coup de pied au derrière, tout n’est pas fichu, lisez la suite…

 

 

Voici donc quelques conseils de dernières minutes que l’on peut leur apporter :

Faites-le quand même ce planning, même si vous n’arrivez pas à suivre, il est là pour vous guider. Élaborez un emploi du temps par semaine avec les moments de travail disponibles et affichez-le visiblement.

Continuez à aller en cours. Ne nous voilons pas la face, certains cours seront très efficaces, d’autres moins. Devenez efficace et voyez ce qui vous apporte quelque-chose… Quand les profs finissent les chapitres, il vaut mieux être là (et attentifs, ce sera plus frais dans votre tête donc plus facile à retenir), quand ils font des exercices, là encore, ce sont des révisions. Et si vous avez besoin d’aide, au moins, en classe, vous avez celle du prof.

– Sur des pages vierges, faites, par matière, un listing de tous les chapitres. Affichez ceci visiblement au-dessus de votre bureau (il faut de la place !). Reprenez vos contrôles et, par un système de couleurs ou d’étoiles, faites apparaître pour chaque chapitre votre niveau de réussite. Au fur et à mesure de vos révisions, faites des croix sur les chapitres revus. Vous verrez au moins ou vous en êtes. Ne vous affolez pas et affrontez-le. Prévoyez plus de temps pour les chapitres que vous aviez  moins compris.

Avancez progressivement, en mixant les matières pour ne pas vous ennuyer. Mixer aussi périodes d’apprentissage, exercices, schémas ou cartes à refaire…

– Jouez quand même un minimum le jeu des coefficients : il est normal de passer plus de temps sur une matière coefficient 6 que coefficient 2. Mais attention ! Ne négligez pas ces dernières, elles peuvent vous permettre de gagner des points parfois plus facilement si vous les avez travaillées…

– Le soir accordez-vous 1:30 à 2:00 de travailgroupel (plus si vous finissez à 16h !), le week-end six…

Révisez à plusieurs. Entre copains sérieux, on s’entraide et on se soutient… si vous avez besoin d’aide ou de vous motiver. Sinon, mieux vaut être seul que mal accompagné !

– Si vous avez fait des fiches pendant l’année, c’est le moment de les ressortir. Si vous n’en avez pas encore fait, c’est peut-être un peu tard. Mieux vaut vous trouver un bon support : il y a des sites Internet très bien pour ça, par exemple : Afterclasse, l’ASP de la MAIF, Kartable (mais est devenu à option payante, et parfois trop dense pour des révisions de dernière minute), les sites des profs sur LeWebPedagogique. Il y a aussi bien entendu tous les manuels de révisions que vous trouverez chez le libraire. Mais la plupart du temps, vos livres scolaire suffisent amplement. À la fin de chaque chapitre, la majorité ont des fiches de révisions qui sont souvent très bien faites.

– Selon les matières, les façons de réviser peuvent être différentes. En sciences, en mathématiques, il semble préférable de faire des annales et de réviser ainsi au fur et à mesure les formules et méthodes nécessaires. Dans les matières littéraires, il y a certes des méthodes, mais aussi beaucoup de contenu. Vous ne pouvez pas y échapper, il faut apprendre. Apprendre le plan, le vocabulaire, les éléments essentiels… En langue, il faut réviser votre lexique, un peu de grammaire de base, voir quelques annales surtout pour comprendre le sens des questions qu’on peut vous poser.

parenthese_cinema– Et pour finir, n’oubliez pas que ces dernières semaines sont comme un marathon. Il faut tenir sur la longueur. Donc travaillez votre hygiène de vie : dormez suffisamment, aérez-vous la tête (sport, balade…), mangez bien. Et quand vous avez bien travaillé, récompensez-vous : petite sortie, lecture, jeu PC (euh… j’hésite, je ne sais pas si ça repose vraiment l’esprit, en, fait… je doute…). Vous pouvez même encore regarder quelques films et pourquoi pas travailler en même temps ! Regardez ici : en philosophie, en histoire-géographie, en SES… C’est facile. Certains programmes peuvent aussi se réviser en chansons : les langues bien sûr, pour le vocabulaire, mais même l’histoire-géographie !

 

L’important est au maximum de ne faire aucune impasse. Ne vous fiez pas trop aux sites vous proposant des sujets probables. Ils peuvent vous servir pour vous montrer quels sont les chapitres vraiment indispensables qui reviennent presque systématiquement. Mais ça ne veut pas dire que les autres ne peuvent pas tomber et une impasse totale le jour du bac, c’est la catastrophe. Alors non, pas d’impasse ! Moi, j’ai passé l’année à leur dire, peu de chance de tomber sur la gouvernance mondiale ! Petit chapitre, souvent difficile car trop d’approches différentes, fin d’année… tout le tintouin ! Et qu’est-ce qui vient de tomber à Pondichéry ? La gouvernance mondiale !! Et en Amérique du Nord, la gouvernance mondiale !! Pas d’impasse je vous dis !

Voilà tout ce que j’ai envie de leur dire. Enfin… à ceux qui sont encore là. Et, je les en remercie, cela reste une majorité ! Merci !

Et vous, vous leur dites quoi ?

J – ?  …

Et bientôt… la délivrance?

graduation-995042_1280

Une chronique de Rachelle

Commentaires

commentaires

One Response

  1. seb 9 juin 2016

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *