Jour J – 1

Les signes qui montrent que vous êtes prêt(e)… ou presque

J – 60, on est laarrrrrge. Vive les vacances ! Vous aussi vous avez mis les cahiers au feu (mais pas les maîtres au milieu), remisé les clés USB et autres disques durs «  spécial classe » au fond d’un tiroir et vous êtes félicité(e) d’avoir gardé au chaud une saison entière de GoT pour savourer vos premiers jours de vacances. En vous promettant de bosser régulièrement, et de ne pas tout préparer à la dernière minute cette année. Promis. Juré. Craché.

fin des vacances

Et vous sombrez dans la douce hébétude de l’oubli et du farniente (ou presque, quand on a des enfants).

J – 30. Entre les grands parents numéro 1, les grands parents numéro 2, les tatas, les tontons, les copains, les copines… Le premier mois est passé sans que vous vous en aperceviez. Mais tout va bien. Il vous reste du temps. Vous allez vous y mettre cette semaine d’ailleurs. Vous trouverez bien une demi-journée pour ouvrir un peu les nouveaux manuels et dépoussiérer les vieux.

J – 20. Oups, vous deviez pas vous y mettre la semaine dernière ?

J – 15. OUCH ! Cette nuit, vous vous réveillez avec une petite angoisse : C’est pas à cette rentrée que l’espagnol commence en cinquième ? Oh bah c’est pas comme si vous aviez pas toute une progression à construire … (Sans parler des progressions de quatrième et de troisième à compresser pour les 2,5 heures qu’il faudra désormais leur consacrer). Au boulot, si si !

J – 10. Vous passez avec gourmandise dans le rayon papeterie du supermarché. Ce rutilant stylo 4 couleurs argent fera un outil de travail tendance pour la rentrée ! Et ces mini-surligneurs trop mignons sont indispensables … (On reste prof pour pouvoir s’acheter toutes les fournitures que nous refusaient nos parents – trop – économes, pas vrai ?)

J – 5. En peaufinant (sans procrastiner, bien sûr) cette fichu progression de cinquième, vous monte la petite boule au ventre qui revient chaque année : vais-je y arriver, à les intéresser, à les faire entrer dans la langue, à leur donner envie ???

J – 4. Vous relisez fébrilement les premières séances de chaque niveau. Qu’est-ce qui est à revoir ? Comment ça a marché l’année dernière ?

J – 3. Vous réglez une question cruciale : qu’est-ce que vous allez mettre à la rentrée ? Et à la pré-rentrée ? Il faut faire genre : « J’ai passé des vacances trop d’la balle, mais j’ai aussi préparé minutieusement et consciencieusement cette rentrée le nez dans les bouquins et Eduscol ». Mettre astucieusement votre bronzage en valeur, mais oublier les tongs, quoi… Bon, une bonne excuse pour aller faire les boutiques !

J – 2. AH NON. Aujourd’hui, rideau. C’est ENCORE les vacances, faut en profiter. Barbecue même s’il pleut ! Hors de question de toucher à l’ordi-classeur-tas de manuel.

J – 1. Bon, vous n’avez pas dormi de la nuit. Vous pensez à tout ce que vous avez oublié de faire pendant les vacances, et que vous vous étiez juré de ne pas zapper. Vous essayez de vous rassurez en vous disant que les vacances de la Toussaint ne sont pas si loin. Et que finalement vous avez paré au plus pressé.  Qui a dit « dernière minute ? ».

Vous triez le sac-cartable laissé dans un coin il y a 2 mois.  Vous y mettez les nouvelles fournitures et toutes les bonnes résolutions pour l’année à venir. Puis vous pensez aux choses sérieuses : quel sera votre emploi du temps ? Sera-t-il aussi bien que l’année dernière, encore mieux, ou aurez vous à jouer sept familles avec vos collègues pour assembler correctement vos heures ?

J – Quelques heures.  Vous allez vous coucher en vous répétant : « je suis pas prêt(e), je suis pas prêt(e), encore une journée et tout aurait été parfait ! »

Jour J. : Vous êtes prêt(e). Mais si. Pas le choix ! Ça va aller !

Pas vrai ?

Une chronique de Fanny

Commentaires

commentaires

One Response

  1. Pauline 30 août 2016

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *