Changer d'école et de niveau

Cette année, j’ai trouvé le dispositif idéal pour vivre à fond cette rentrée et vraiment faire preuve d’empathie à l’égard de mes élèves : comme eux, je vais découvrir une nouvelle école et des nouveaux petits camarades. Je ferai demain ma prérentrée au CP, dans un nouvel établissement. Il faut absolument que je repasse ma chemise.

changer_rentrer

Le CP n’est pas un niveau comme les autres si vous me permettez d’enfoncer une porte ouverte, tant que ce n’est pas celle de la classe. Surtout quand on arrive de plusieurs années au CM2. Le premier jour, j’ai pris pour habitude de crier un grand coup le matin et de les mettre tout de suite le nez dans les cahiers, ce qui me sera doublement interdit jeudi matin. Je vais avoir des petits machins qui vont peut-être pleurer en me voyant qui vont lécher leur bâton de colle. Il faudra rester calme et bienveillant.

C’est excitant bien sûr car il faudra leur apprendre à lire, compter et écrire. A propos je serai le premier à apprendre à écrire. Enfant, j’ai appris les majuscules en capitales d’imprimerie. Et je n’ai jamais réappris depuis. Le B majuscule me fait un peu peur. Quant au S et au T, j’avoue les confondre un peu.

Je ne suis pas seul à être nouveau dans cette école : une maîtresse surnuméraire arrive dans l’équipe. Une plus de maîtresse que de maîtres, enfin je ne sais pas trop comment il faut la désigner. Elle a l’air super motivée, elle me parle d’évaluations diagnostiques et de plein de trucs sérieux. On va bien rigoler mais j’avoue ne pas avoir encore compris qui fera quoi et où. Et qui prépare quoi et quand.

J’ai aménagé un petit coin regroupement, comme en maternelle. Non, parce que sous mes airs de maître renfrogné, j’ai quand même une petite expérience de la maternelle, et notamment de la grande section. J’ai beaucoup aimé la grande section, surtout à la fin, quand ils commençaient à… lire.

Un petit coin regroupement avec des coussins et ma guitare, et celui qui y touche je l’enferme dedans. Il y aura un coin dessins et un coin jeu, j’apporterai les vieux légos de mon fils mais je ne lui dirai pas. Il faudra sortir la gouache et être bien vigilant à la piscine. J’aurai une petite mascotte qui parlera anglais avec une voix bizarre.

En fait, j’angoisse, mais je suis super content. Bonne rentrée à tous.

Une chronique de Papalion

Commentaires

commentaires

One Response

  1. Sakhoun Julia 31 août 2016

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *