Au scandale !

Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ?

Écrit par Thierry Lenain et illustré par Delphine Durand

Chez Nathan Poche-C’est la vie !

Conseillé à partir de 6 ans

mademoisellezazie

 

Max est le premier personnage de cette histoire. Et il en connaît des choses, mais surtout une, essentielle sur la vie : il y a les « avec-zizi » et les «sans-zizi ». Et les « avec » sont les plus forts. C’est comme cela, on n’y peut rien et cela remonte à la nuit des temps, au temps des mammouths. Max a même la chance de faire partie de ceux-là. C’est un fait. Tout est clair pour lui, on ne mélange pas les 2 catégories, et quelle que soit la catégorie (animaux, êtres humains), il en est de même. Jusqu’au jour où…

… arrive Zazie, une nouvelle élève dans la classe de Max. C’est une fille, donc une « sans-zizi », donc par définition, elle ne sera pas intéressante : « Elle n’a qu’à aller jouer à la poupée ou dessiner des petites fleurs nunuches. »

Cependant, Zazie ne rentre pas dans le moule : elle dessine bien, elle joue au foot à la récré et elle gagne, elle sait grimper aux arbres et elle gagne toujours à la bagarre. Elle ne peut pas être « sans-zizi » et être aussi douée que quelqu’un avec. « Qu’est-ce que c’est que cette fille ? »

Max commence alors son enquête : Zazie aurait-elle un zizi ? Alors Max l’espionne partout, à l’école aux toilettes, un soir quand il dort chez elle. En effet, ils sont bons amis. Un jour enfin, Max va découvrir le pot aux roses. Les deux familles se retrouvent dans un camping et les deux enfants décident d’aller se baigner à la mer. Sur la plage, coup de chance ou du sort, ils ont tous les 2 oublié leurs maillots de bain. Max propose d’y aller tout nu. Zazie accepte. Cool, il va savoir. Sauf que… non, Zazie n’a pas de zizi. « Ben non… j’ai une zézette », lui répond-elle. Max parle maintenant du nouveau monde qu’il a appris à connaître : il y a les « avec zizi » et les… « avec zézette ».

Un petit livre court et fort, qu’il est cependant nécessaire d’expliquer car, même à 8 ans, fille ou garçon, le livre est apprécié différemment : j’ai en effet l’exemple d’un petit garçon qui le trouve drôle. Les histoires scato, ça le fait plutôt rire. Pourtant, il n’a pas compris plus loin que les mots qu’il a lus. De l’autre côté, une fillette du même âge, pour qui les blagues « pipi-caca » ne sont pas drôles : elle n’a pas aimé les mots de l’histoire.  Mais elle n’avait pas compris non plus.

Comment aborder ce livre :

 

Ce qui m’a plu 

On ose utiliser le mot (zizi). Il n’y a pas de tabou

 

Pour prolonger la réflexion et multiplier les supports

  • Voici un lien vers le quotidien en ligne « 1 jour, 1 actu » sur l’égalité filles-garçons :

http://www.1jour1actu.com/info-animee/egalite-filles-garcons/

  • Nombreuses ressources sur les réseaux Canopé :

https://www.reseau-canope.fr/notice/acquerir-une-culture-de-legalite-entre-les-sexes.html#bandeauPtf

  • Sketch de Tex (un peu d’humour ne fait pas de mal) :

https://www.youtube.com/watch?v=mR2DBGS7j_A

  • Timeline sur l’évolution de la condition de la femme au XXe siècle (dates pas toujours très lisibles à l’écran) :

https://www.youtube.com/watch?v=ct3IFDfPtI8

  • Voici une version vidéo du livre par la Compagnie Valkyrira (Grande fidélité au texte. Mais on n’a pas le dénouement.) :

https://www.youtube.com/watch?v=G7ecgAYTRD0

Ce livre fait partie d’une série sur les histoires de la petite Zazie.

Bonne lecture et bonne réflexion.

Une chronique de Kristen

Commentaires

commentaires

Tags:

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *