Ma vie de bébé-prof à l’ESPÉ

Revue et illustrée

Ceux parmi vous qui suivent de près l’actualité du monde de l’enseignement savent que les professeurs stagiaires de l’Espé de Grenoble ont fait grève en avril et que le mouvement s’est étendu à d’autres Espés (Paris, Lyon…).

Et peut-être vous êtes-vous déjà demandé comment il était possible de tomber aussi tôt dans le cliché du prof gréviste avant même d’être fonctionnaire à part entière.

Voici donc, illustrée avec quelques gifs, à quoi ressemble une journée de bébé-prof à l’Espé :

Quand je prends mon air le plus concentré pour écouter le 4 786e cours de l’année qui m’explique que vraiment c’est important de travailler à partir des programmes et de faire de belles fiches de prep’. Au cas où j’aurais loupé l’info les 4 785 premières fois…

kangourou

 

…et ce qui se passe en vrai dans mon cerveau à ce moment :

kangourou2

 

Quand il nous est demandé de travailler en groupe, mais qu’il n’y a pas de véritable consigne ni d’objectif d’apprentissage identifié :

giphydogs

 

Quand, quel que soit le sujet du cours, je parie avec une collègue que le mot « bienveillance » sera prononcé dans moins d’une minute et que, de fait…

 giphybunny

 

Quand les formateurs en Espé savent trouver les situations qui réveillent l’apprenant actif et engagé dans la tâche qui sommeille au plus profond de nous :

giphyphoque 

 

Quand un formateur nous parle comme à des enfants, par exemple en nous disant (sans plaisanter) : « Allez, c’est l’heure de la récré, allez vous dégourdir les jambes et prendre votre goûter, ça vous fera du bien ».

giphydanse 

 

…ou des fois comme à des préadolescents à coups de « Mademoiselle, tenez-vous droite et répondez correctement je vous prie, vous n’êtes pas chez Mémé ! »

giphycatandowl

 

Quand on nous annonce d’un ton détaché qu’il faut rendre un travail écrit (évidemment sans intérêt didactique autre que la nécessité d’être noté pour le semestre) pour la semaine suivante. Peu important que nous ayons aussi nos journées de classe face aux élèves et notre travail de préparation parce que, n’est-ce pas, « tout est une question d’organisation, et puis après tout vous avez le week-end pour travailler » (dit avec un ton BIENVEILLANT évidemment) :

giphyanimatedmonkey

 

Quand je peux enfin quitter l’Espé, vers 19 h, pour rentrer chez moi… préparer ma classe et rédiger des fiches de prep… (et, des fois, avoir une vie de famille) :

giphykangourou5

… et si vous voulez en savoir plus sur les revendications des collègues stagiaires de l’Espé de Grenoble, mais aussi sur les conditions de la formation initiale des professeurs voici la page de leur mouvement.

 

Une chronique de Sophie Pouille

Commentaires

commentaires

2 Comments

  1. Ayleen & Kyban 13 mai 2017
  2. DAVAL Jacques 12 mai 2017

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *