TAO épisode 1

Une nouvelle section au lycée

Cette année, nous avons ouvert une nouvelle section de bac pro TAO (techniciens en outillage et appareillage) qui vient remplacer l’ancien DT dont j’ai déjà parlé ici. 

Classe à petit effectif en seconde (12 élèves) selon les capacités des deux ateliers qu’ils testent cette année (podo-orthèse et Ortho prothèse) avant de se déterminer en 1e. 

Je suis leur professeur principal. 

harcelement-tao

Évidemment à leur arrivée, comme souvent en 2nde, ces jeunes élèves juste sortis du collège manquaient de maturité. 

Mais leur orientation relevant d’un choix personnel (c’était leur premier vœu pour la plupart), nous avons mes collègues et moi espéré que leur motivation les aiderait à gagner rapidement en maturité. 

Désespoir !!!

Ça commence mal

Les incidents plus ou moins graves se sont multipliés. Pas un jour où un collègue ou moi -même n’ait eu à se plaindre de la classe. Dissipation, bavardage, prise de risque dans les ateliers…

« J’en peux plus de Marie-Noëlle et de Julia… mes tympans ne vont pas résister ! »

« Giovani a couru sur les établis pendant que j’étais en salle machines ! »

« Kévin a fait une bataille de plâtre dans l’atelier. 🙁 »

« Maxie a insulté tout le monde et est partie au milieu du cours. »

« Jano et Maxie sont à couteaux tirés… ils veulent que chacun des élèves du groupe prenne parti. »

« Julia dit n’importe quoi n’importe où n’importe quand et à n’importe qui… elle nous pose des questions bizarres… »

« Julia est allée vers une fille d’une autre classe dans la cour et l’a touchée En disant qu’elle était trop belle ! »

Mais que va-t-on faire d’eux ??

Bilan du premier trimestre : « classe immature et bavarde. Très difficile à gérer tant en atelier qu’en enseignement général ».

Les bulletins ont été remis individuellement aux familles qui ont répondu présent à nos convocations. 

Nous les avons reçues à 4 enseignants : leur professeur de français, 2 professeurs d’atelier (1 pour chaque spécialité) et moi-même leur professeur de maths et professeur principal. 

Toutes les familles sauf celle de Maxie (parents en déplacement) se sont présentées. 

Pour Julia, c’est son grand frère qui est venu, sa maman étant sur le point d’accoucher. 

Nous avons remonté les bretelles d’une majorité d’élèves. Félicité quelques-uns tout de même. 

Et espéré que les choses allaient rentrer dans l’ordre. 

Sauf que le dernier parent reçu nous a fait part de photos et vidéos pornos d’une des élèves circulant sur les réseaux sociaux !

😱

Oh my God !

Proviseure alertée. Enquête menée. 

Maxie aurait elle-même envoyé ces fichiers à Jano, qui était son petit ami, avant leur rupture. En signe de représailles, Jano a diffusé ces fichiers à tout le lycée !

Oh my God  !!!

Exclusion à titre conservatoire jusqu’au conseil de discipline 5 semaines plus tard (les vacances sont tombées entre-temps).

Les parents de Maxie ont refusé de porter plainte. Mais pourquoi ? Qui pourrait me dire pourquoi ?

Enfin le conseil de discipline, le soir du premier jour de stage de la classe. 

Avec un Jano quelque peu repentant, sa maman accusant Maxie d’être à l’origine de tout. 

Certes elle a d’abord envoyé des fichiers, mais Jano les a diffusés et TOUT LE LYCÉE les a vus ! (Ouf, on ne voit aucun visage, mais les rumeurs vont bon train, et tout le monde semble savoir de qui il s’agit). 

Au final, une exclusion définitive pour Jano, mais AVEC SURSIS D’UN AN !!!

Sentiment d’injustice pour l’éleve harcelée et pour beaucoup d’entre nous. Sentiment d’impunité pour l’élève auteur et pour plusieurs autres : les violences et en particulier celles faites aux jeunes filles se sont multipliées cette année. 

Je ne suis pas partisane des exclusions définitives, mais en l’occurrence, ce SURSIS D’UN AN me semble une belle hypocrisie. 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment auriez-vous réagi ? Avez-vous déjà eu ce type de cas dans votre établissement ? 

Une chronique de Marine Cat

NDLR : les prénoms des élèves ont été changés.

Commentaires

commentaires

One Response

  1. Pasteur Cat 18 mai 2017

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *