C’est agaçant hein !?

Imprévisibles, les élèves ?

Le truc bien avec le métier de prof, c’est qu’on ne s’ennuie jamais. Les journées se suivent et ne se ressemblent pas. On a beau préparer des cours minutés, faire de jolis plannings carrés, on n’arrive que très rarement à suivre le plan. La faute à qui ? Aux élèves bien sûr, qui sont des êtres obscurs et imprévisibles. Imprévisibles ? Vraiment ? En fait, ça dépend !

spinner-casquette

Des signes annonciateurs

D’un point de vue anthropologique, le professeur de collège observateur de la faune adolescente aura sans doute remarqué que cette espèce adoooore suivre les modes. L’influence de la meute est significative. Il faut bien sûr être à l’affût dès les premiers signes : une paire de baskets blanches, puis deux, puis des centaines. Et en un rien de temps, voilà tout le collège porteur de ce signe distinctif d’appartenance au groupe. Des modes, il y en a des sympas… et puis il y a les autres…

Retour sur les tendances de l’année

Eux les ont adorées, adulées, puis s’en sont lassé. Mais vous, oui vous, au début, elles vous ont juste agacés puis vous les avez détestées : retour sur les tendances de l’année.

Automne

Dès la rentrée le ton est donné : les températures dégringolent, tombent les feuilles… et les ÉLASTIQUES !!! Ils sont petits, ronds, multicolores et ont envahi les salles de cours en septembre. Ces objets colorés sont a priori inoffensifs (tricoter des bracelets, quoi de moins dangereux). Oui mais en classe l’objet peut être dévastateur : « Madâââme, y’a des élastiques sous notre tableeee ! Et je m’en suis pris un dans l’œil !!! » OK. Que personne ne bouge ! Jamais moyen de repérer le coupable… grrr.

Comble de l’énervement, c’est aussi à cette époque qu’est apparu dans nos cours de récré le « bottle flip challenge. » Au début, ça paraît « fun » , on se dit que ça travaille l’agilité, et que ça les occupe bien le temps d’y arriver. OUI MAIS, en classe, on n’est pas censé devoir s’occuper ! (Le prof est là pour ça.) Et de voir le « bottle flip challenge » devenir le « colle flip challenge » et ensuite le « tout-ce-que-je-peux-lancer flip challenge » ça use, ça use…

Hiver

En hiver, il fait froid, d’accord. Mais le bahut, ce n’est pas la Sibérie non plus. Et pourtant, la mode fut au PLAID. Pas un châle ou un simple carré de tissu, non, un PLAID. OUI, la couverture dont l’on se recouvre nonchalamment les genoux, assis sur le canapé le dimanche après-midi devant le bon vieux téléfilm de la 6. Cette pièce hyper mode a donc trouvé sa place sur les épaules de nos collégiens et je peux vous dire que là ou je travaille (pas vraiment dans le nord de la France), 28 élèves qui s’enroulent dans un plaid en classe, c’est étrange. Vous avez dit bizarre ?

Et de la mode vestimentaire, glissons à présent vers la mode comportementale : quel prof n’a pas constaté que certains élèves avaient adopté un signe de ralliement étrange. Une secte ? Le syndrome de Tourette ? Non, juste un DAB (je vous vois venir, pas du tout Distributeur Automatique de Billets). Une réponse juste donnée à voix haute : un DAB ; un exercice correctement exécuté au tableau : un DAB. Promis, la prochaine fois qu’ils auront compris une notion, je «DAB ».

Printemps

Ah ! Les beaux jours, les températures grimpent, on se débarrasse des plaids, des bonnets… pour retrouver, LES CASQUETTES 🙁 Grande tendance printanière, la casquette fait fureur à l’extérieur… comme à l’intérieur.

Alors, à l’extérieur, je vois bien, se protéger du soleil, éviter l’insolation. Mais à l’intérieur ? Dans les couloirs, en classe, c’est quoi le concept ? Bref, je crois que j’en ai toujours une sur mon bureau depuis le mois de mai, comme quoi, ils n’y tiennent pas plus que ça !

Autre objet incontournable du printemps, la gourde en verre avec paille intégrée. C’est IN, c’est VEGAN, ça se renverse dans les sacs à dos du coup « Madame je dois garder ma bouteille sur mon bureau. – Oui, mais ta bouteille est en verre, et de ce fait elle peut casser… » Un médicament contre le mal de crâne please ?

Printemps toujours, quand arrivent les 25-30 degrés, arrivent aussi les odeurs prononcées. C’est humain après tout, on ouvre un peu les fenêtres, on prend son mal en patience, et puis on commence à avoir les yeux qui piquent, nos narines délicates hument alors une odeur familière : vanille, fleurs sauvages, pomme de pin et j’en passe. « Qui a mis un coup de DÉO(dorant) ? Non, pas dans la classe (variante – pas dans le bus !) » C’est carrément une agression là.

Quand le mois de JUIN montre le bout de son nez, et avec lui l’ÉTÉ, on est bien contents de se dire que tout ça c’est bientôt terminé. Finies les modes, les vacances arrivent.

Cette année, c’était sans compter sur lui, le plus grand cauchemar des profs (hormis les profs de technologie qui en sont les grands instigateurs) : le hand spinner, le roulement à billes de l’enfer, l’anti-stress qui stresse tout le monde (parents = rupture de stock ; profs = bruit de roulement et quand ça tombe je ne vous dis que ça).

Comble du comble, il faut bien prononcer le groupe nominal, avec l’accent « so british » sous peine de passer pour un bolosse, et certains spécialistes disent que c’est le remède miracle à l’hyperactivité.

Pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ???????????

(Liste non exhaustive… Qui me sert un petit verre ?*)

Vous en voulez encore ? Rendez-vous en septembre pour de nouvelles tendances qui vont vous faire craquer (au sens nerveux du terme).

*L’abus d’alcool (ainsi que les hand spinners, les élastiques, les plaids, les casquettes…) est dangereux pour la santé à consommer avec modération.

Une chronique de Marine Vendrisse

Commentaires

commentaires

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *