Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Economie du Moyen-Orient – Le pétrole, qu’est-ce que c’est ?

Découvrez les dessous de l’économie du Moyen-Orient en vidéo grâce aux experts économistes de BNP-Paribas, partenaire du WebPédago…

Pour savoir comment reprendre cette vidéo sur votre blog, cliquez ici !

Le transcript

Selon la théorie standard, le pétrole est le fruit de la décomposition de forêts, à certaines époques, très lointaines. Un baril de pétrole c’est tout simple, c’est 158,9 l. Les pays du Moyen-Orient représentent collectivement 33 % de la capacité de production mondiale de pétrole, 14 % de la production mondiale de gaz et en termes de réserves, on a 46 % des réserves mondiales d’hydrocarbures liquides et 40 % des réserves mondiales de gaz. Si il y a du pétrole, il y a forcément du gaz mais en quantité plus limitée mais il peut aussi y avoir des champs qui ne sont que des champs de gaz ou des champs de gaz avec un peu moins d’hydrocarbures liquides. Toutes les ressources pétrolières de la zone ont été nationalisées alors qu’elles étaient exploitées par des compagnies occidentales et en particulier américaines jusqu’à la fin des années 60. Elles ont été nationalisées et depuis les ressources pétrolières, c’est un sujet auquel on ne touche pas. Dans ces pays-là, il n’y a pas de place pour les investisseurs étrangers pour développer pétrolières. Les grandes compagnies occidentales, en particulier, des grandes compagnies américaines, européennes, TOTAL, SCHELL, BP, EXON ne sont pas présentes dans la zone pour exploiter des réserves pétrolières. Elles sont présentes dans la zone plutôt dans l’aval pétrolier, dans la pétrochimie (on a un certain nombre d’investissements de grandes compagnies occidentales) et puis plus récemment également dans le raffinage mais dans l’amont pétrolier, on n’a pas véritablement besoin d’elles. La technologie est disponible, ce sont des ressources qui sont facilement exploitables et à des coûts parmi les plus bas du monde. Donc on n’a pas véritablement besoin d’elles.

Actuellement ce n’est pas un monopole puisqu’il y a plusieurs producteurs. Il y a des producteurs qui cherchent à contrôler le marché au sein d’un cartel et puis des producteurs qui sont en dehors de ce cartel et qui n’ont pas de stratégies de contrôles des prix, donc ce n’est pas véritablement un monopole mais à partir du moment où en termes de dynamique de marché il y a un ensemble de producteurs avec un poids très important des producteurs du Golfe qui sont les seuls à avoir une capacité supplémentaire en termes de réserves, en termes de capacités de production pour assurer la croissance du marché, évidemment ils gagnent un pouvoir de régulation qui est extrêmement important. Ils peuvent se comporter virtuellement comme un monopole.

Je n’ai pas de réponses définitives sur le « peak oil ». Je crois que entre les différentes thèses en présence, le « peak oil » c’est à partir d’aujourd’hui, la production de pétrole va commencer à décliner et dans la plupart des scénarios en particulier le scénario de l’Agence Internationale de l’Energie qui a été élaborée en 2008, la production de pétrole conventionnelle n’augmente pratiquement plus à partir de 2007-08. Là où l’on a des marges de manœuvres, ce sont dans les pétroles non-conventionnelles, les bruts extra-lourds de l’Orénoque au Venezuela et les sables asoltiques de l’Arthabaska au Canada, ce sont les deux très grandes ressources potentielles de pétrole non-conventionnelles mais qui ont des coûts de développement beaucoup plus importants et qui posent aussi en termes environnementales de véritables questions. Les usines qui fabriquent des bruts synthétiques à partir de ces deux ressources sont des usines à fabriquer du C02. Si on s’oriente vers un scénario où la production de pétrole plafonne, voire commence à décliner, on est plutôt dans une configuration (à confirmer) pour la zone assez favorable c’est-à-dire que les ressources financières sont en partie garanties. La question suivante, c’est quel sera l’impact sur l’économie mondiale et là, la réponse est un peu moins favorable, il peut y avoir des effets en retour.

retour au sommaire

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Le fondateur du WebPédago

Mots-clef :

Laisser un commentaire

Ou
Publicité




Chaînes thématiques

Découverte professionnelle

decouverte-professionnelle-DP3

Culture

culture-home

Education au développement durable

éducation-developpement-durable-EDD

Sciences

sciences-home

Pédagogie

pédagogie

Quiz

quiz

Vidéos

videos

Suivez-nous !


Aimez nous ;-)

LeWebPédagogique on Facebook
Nos derniers manuels numériques

Tous nos cahiers d’activités iPad