Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Les contraintes économiques de l’Union pour les politiques nationales

« Les contraintes économiques de l’Union » correspondent au chapitre Intégration européenne, politiques économiques et sociales du programme de Terminale ES. Frédérique Cerisier, économiste de l’Allemagne, de la Suisse, de l’Autriche et des finances publiques, définit cette notion. Vous pouvez publier librement cette vidéo sur votre blog.

Les liens recommandés

Le programme officiel de Terminale ES
Activité : Marché unique : effets positifs et risques sur Brises.org

Le téléchargement

En mp3

Le transcript

L’Union économique et monétaire repose sur le principe de libre circulation des marchandises, des personnes et des capitaux. Elle se donne pour objectif d’assurer l’existence d’un marché unique des biens et des services d’une part, et des facteurs de production, le capital et le travail, d’autre part.

Dans le principe, il s’agit d’assurer qu’un bien sera vendu dans les mêmes conditions économiques dans un pays donné, quel que soit l’Etat membre dans lequel il aura été produit, et de la même façon pour un service ou pour une personne qui souhaiterait travailler dans un autre Etat membre.

Traditionnellement, les Etats organisent le fonctionnement de ces différents marchés en définissant les cadres juridiques d’exercice de l’activité, les normes et les réglementations, et mènent des politiques économiques nationales ayant pour but de favoriser la croissance et l’emploi, notamment au travers de la fiscalité. Dans l’Union économique, ces politiques structurelles ne doivent pas fausser une libre concurrence entre les biens et les personnes des différents Etats membres.

Les Etats sont amenés à prendre certaines des décisions communes dans ces domaines, alors qu’auparavant ils utilisaient ces leviers en toute indépendance. Cela pousse évidemment beaucoup à l’harmonisation des politiques économiques. Par exemple, en matière de TVA, les Etats sont convenus de fixer les taux de TVA compris dans une fourchette entre 15 % et 25%. Ils ont également décidé ensemble de libéraliser progressivement un certain nombre de marchés (comme ceux du gaz, de l’électricité ou des services postaux) sur lesquels, auparavant, il existait un certain nombre de monopoles.

Les politiques de soutien à la croissance et à l’emploi peuvent se faire au niveau des territoires, mais sans favoriser directement les ressortissants d’un Etat au détriment des autres. A ce sujet, les Etats membres se sont donné une feuille de route commune qui est résumée dans l’Agenda de Lisbonne, pour mener des politiques qui, globalement, vont beaucoup se ressembler.

Depuis 1999, l’Union économique est devenue monétaire. Cela a fortement renforcé l’interdépendance des économies et des politiques conjoncturelles qu’on peut y mener. La politique monétaire est maintenant commune à tous les Etats membres et dévolue à la Banque centrale européenne.

Parce que les niveaux d’endettement peuvent influer sur le niveau des taux d’intérêt et de la monnaie unique, la politique budgétaire est encadrée par le Pacte de Stabilité et de Croissance, aux termes duquel les déficits publics ne peuvent pas excéder 3% du PIB et les ratios d’endettement 60%.

 

retour au sommaire

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Le fondateur du WebPédago

Mots-clef :
1 Comment » for Les contraintes économiques de l’Union pour les politiques nationales
  1. sesrichelieu dit :

    je n’arrive pas à voir les vidéos; j’ai essayé la crise des subprimes

Laisser un commentaire

Ou
Publicité




Abonnez-vous !

Le petit journal des profs

Chaînes thématiques

Découverte professionnelle

decouverte-professionnelle-DP3

Culture

culture-home

Education au développement durable

éducation-developpement-durable-EDD

Sciences

sciences-home

Pédagogie

pédagogie

Quiz

quiz

Vidéos

videos

Suivez-nous !


Aimez nous ;-)

LeWebPédagogique on Facebook
Nos derniers manuels numériques

Tous nos cahiers d’activités iPad