Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Un blog pédagogique : pour quoi faire ?

Si vous lisez cette chronique, c’est probablement parce que vous êtes un utilisateur du Web Pédagogique. Que l’on soit auteur ou lecteur, on trouve sur le site une quantité d’informations qui complètent les ressources académiques ou nationales comme Eduscol. 40 000 blogs ont été ouverts par des enseignants sur le Web pédagogique. La p@sserelle Histoire-Géographie fait partie de ceux-là. Depuis 2008, je continue d’alimenter régulièrement le blog qui est devenu au fil du temps une banque de données adaptée et toujours disponible pour mes élèves. Quand je les emmène en salle informatique, j’ai à ma disposition la plus grande partie de mon arsenal pédagogique. Je retrouve alors l’investissement que j’ai mis à construire séquences et outils pour le travail scolaire. Mais le blog a bien d’autres vertus…

 

blog pédagogique

La p@sserelle, un blog pour créer du lien autrement

En mars 2012, François Jarraud (rédacteur en chef du Café Pédagogique) m’avait invité à expliquer l’usage que je faisais de cet outil. Je publie ici l’intégralité de l’échange pour montrer comment le blog m’a permis de faire évoluer ma pratique professionnelle. Un blog pédagogique, pour quoi faire et pour aller où ?

                                                                                                                                                                 

 Le site offre de nombreux documents pédagogiques. Comment reliez vous le site et le cours ?

Au départ, un des objectifs était de faire de la p@sserelle un centre de correction et une boîte à outils méthodologique. Avec les corrigés, l’élève peut confronter son travail à la production d’un camarade validée par le professeur. Vidéoprojetées et utilisées en classe, ces corrections permettent de redynamiser un temps souvent monotone et rébarbatif. « Il ou elle a réussi, je peux aussi y arriver ». Je voulais aussi posséder sur internet un support de travail où héberger les vidéos, textes, cartes, dessins, infographies, bref toute la matière des séquences programmées avec mes classes. Connecté sur le Web, j’accède depuis la salle de classe à mes préparations que je peux facilement faire évoluer au fil du temps.  En salle informatique, les articles servent de support au travail des élèves.

Ce blog est aussi pour moi un espace d’expression et de liberté car le plaisir d’écrire et de partager ne se cantonne pas aux disciplines que j’enseigne. Actualité, street-art, musique, politique, football font partie des sujets que j’aime faire partager aux internautes. La p@sserelle prend finalement la tournure d’un blog éducatif au sens large.

 

Comment les élèves utilisent-ils le site ?

Le blog est avant tout un espace de partage : au début, je sollicitais beaucoup les élèves pour écrire des articles (surtout les corrigés, un projet de blog scolaire [Waldeck info] m’amène à faire un travail d’un autre ordre avec eux). Sur un plan pratique, je n’ai créé qu’un seul identifiant élève pour faciliter les choses. Les élèves se sont appropriés l’outil et ont forgé l’identité d’un blog participatif. Vitrine de la production des élèves, le blog donne à voir les activités menées au collège. Publier un article ou être publié est une source de reconnaissance, de fierté et de (re)motivation pour les élèves. Pédagogiquement, le blog est apparu comme une solution efficace pour concrétiser l’interdisciplinarité. Par exemple, l’ambition d’un enseignement cohérent se retrouve dans les projets que je partage avec Jean Valette, mon collègue d’Arts Plastiques.

Support de travail en classe, le blog permet de prolonger la leçon ou le débat argumenté commencé en classe. Je constate que depuis deux  ans, mes élèves commentent moins les articles. Le plus souvent, je ne connais pas les collégiens qui demandent un coup de main ou expriment leur avis sur le blog. Je sais qu’il y a parmi mes élèves quelques fidèles, d’autres qui passent de temps en temps sur le blog pour y grappiller quelques informations. Je considère que c’est pour eux un bonus et je ne fais que les encourager à le parcourir dès qu’un article est publié. Chaque élève y fait son bout de chemin sans qu’il y ait de marche forcée.

J’ai également ouvert un groupe Facebook pour la p@sserelle : comme eux, je suis présent sur ce réseau social et cet espace est à la fois le prolongement de la salle de classe et du blog. En tant qu’enseignant, il me paraît intéressant d’être présent sur Facebook pour éduquer aux médias efficacement, guider les élèves dans la gestion de leur espace personnel et leur montrer un des usages possibles des réseaux sociaux.

 

Pour vous développer, un site fait il partie du métier d’enseignant ?

Non, c’est un choix professionnel. Ce que j’aime dans ce métier c’est le côté artisanal, le cousu main, le do it yourself.  Quand j’ai débuté, je regardais d’abord ce que mettaient en ligne les collègues avant d’avoir une vraie lecture des programmes et de construire mes propres séances. Je fonctionnais à l’envers. Le blog a été une façon d’affirmer ma pratique pédagogique et de la cultiver. Animer un site internet demande du temps et de l’investissement mais c’est aussi l’expression de la liberté pédagogique. Au final, tout le monde s’y retrouve. Les élèves comme le professeur. Le blog fonctionne pour moi comme un espace mémoire. Je peux archiver des séances et les faire évoluer d’année en année. Avec le stock de données créées et sélectionnées au fil du temps, je peux utiliser le blog comme un outil de remédiation, de révision utilisable immédiatement par les élèves.

Avec le lancement de la p@sserelle, je suis entré facilement en contact avec des collègues pour mutualiser et travailler en réseau. J’ai découvert sur internet des profs passionnés et des espaces d’échanges qui ouvrent des perspectives. Sur Twitter ou Facebook, les idées fourmillent.

http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/files/2012/01/DSC09472.jpg

 

Le site change t-il le relationnel avec les élèves et les parents ?

Le blog et le groupe Facebook sont des interfaces où l’échange est permis mais cela reste finalement limité à un petit groupe d’élèves. Pour moi, cette possibilité de communiquer en dehors de la classe n’a rien changé dans le rapport d’autorité entre le professeur et ses élèves. On peut échanger sur internet sans forcément en reparler en classe. Sur le blog comme sur Facebook, j’ai tenu à poser un cadre clair dans cette relation avec les élèves (voir le guide à l’usage des membres du groupe).

En ce qui concerne les parents, j’ai eu à 2 ou 3 reprises des contacts avec des parents qui demandaient des conseils pour venir en aide à leur enfant. Les parents des élèves que j’ai en classe n’entrent pas en contact avec moi par le biais du blog. Je sais que certains consultent le blog, qu’ils en apprécient le contenu. On en discute lors des réunions parents-profs : ils savent que leurs enfants disposent d’un outil supplémentaire pour réussir mais souvent cela ne va pas au-delà.

Share on Facebook28Tweet about this on Twitter15Share on Google+1Share on LinkedIn0Email this to someone

Teacher, blogger, headbanger

Laisser un commentaire

Ou
Publicité




Abonnez-vous !

Le petit journal des profs

Chaînes thématiques

Découverte professionnelle

decouverte-professionnelle-DP3

Culture

culture-home

Education au développement durable

éducation-developpement-durable-EDD

Sciences

sciences-home

Pédagogie

pédagogie

Suivez-nous !


Aimez nous ;-)

LeWebPédagogique on Facebook

Nos cahiers iPad

Tous nos cahiers d’activités iPad