Biographie Arash T.Riahi

Afficher l'image d'origineNé en 1972 à Ispahan en Iran

Son of Former Shah of Iran Dead by Suicide : News, Politics & Current ...1974. Son père socialiste est arrêté et condamné à cinq ans de prison. c’est un opposant au régime monarchique de Shah d’Iran.

http://www.famouspeopleinfo.com/wp-content/uploads/2012/05/Ruhollah-Khomeini-1.jpg

1979 Changement de régime : l’imam Khomeini arrive au pouvoir. Le père est libéré mais continue à être un opposant.

1980 Arash et sa famille quittent définitivement l’Iran et gagnent la Turquie. Il a 9 ans. Pendant trois mois, ils attendent que le statut de réfugié politique leur soit accordé pour l’Autriche. Son frère et sa sœur, trop jeunes pour faire le voyage, ne les rejoindront que l’année suivante accompagnés d’un cousin et son meilleur ami. Il fait ses études en Autriche. A 16 ans, il réalise son premier court métrage qu’il propose au festival du film étudiant.

Iran’s Political Corruption and Turmoil: How Football Brought it to ...2005 : arrivé au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad.

2007 Persepolis. M Satrapi  (BD et film d’animation) Persepolis de Marjane Satrapi

Afficher l'image d'origine2008 Pour un instant la liberté. Premier fiction qui s’appuie sur l’autobiographie du réalisateur et son approche documentaire. Le film dérange la diplomatie iranienne. Le consulat tente d’interrompre les premiers jours de tournage. Tous les comédiens sont perses, certains ne font pas apparaître leur véritable nom dans le générique.

2009. Mahmoud Ahmadinejad. est réélu mais les soupçons de fraude électorale déclenchent un soulèvement populaire réprimé dans le sang, c’est la « Révolution Verte ». Des milliers d’iraniens sont emprisonnés et parfois torturés. En 2010, 6000 iraniens sont exilés à Ankara (Turquie). Seul le cinéma de propagande est toléré; le cinéma indépendant est persécuté.

La liberté guidant le peuple, La liberté dévoilée.

Mis en avant

Image de prévisualisation YouTube

big

Gérard Rancinan: "La Liberté dévoilée"La liberté dévoilée. Gérard Rancinan 2008.

Questionnaire : Delacroix Rancinan

Cette photographie fait partie de la série des Métamorphoses. Ce sont 8 chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, tels que le Radeau de la Méduse de Géricault ou les Ménines de Vélasquez,  réinterprétés par le photographe. Elles réactualisent les grandes questions de la condition humaine.

Avec la Liberté Dévoilée (2008), Gérard Rancinan aborde le thème de l’espoir cruel suscité par les promesses de liberté égrenées par les médias, alors que
l’oppression persiste largement sous différentes formes.

Le tableau est accompagné du texte de Caroline Gaudriault

«.. Les cris n’ont jamais cessé. Les hommes sont toujours en colère, en révolte ou en crise. Mais les éclats de voix sont devenus un bruit sourd qui s’est infiltré dans les postes de télévision. Il a fait grésiller l’image et a perturbé les esprits. Il s’est perdu dans la confusion. Ce vacarme est devenu le rire de Mickey, la liturgie d’un extrémiste désabusé, la musique spectaculaire du direct de CNN. Au milieu de cette fumée qui a vu s’effondrer le mur de Berlin et les tours jumelles, il reste un grand bruit et beaucoup d’images. Quel combat mené au nom de la liberté quand d’une révolution naît une agitation ?..»

Qui est Gérard Rancinan ? ?

  Un  photographe de presse qui parcourt la planète et en devient le témoin. Ses photographies d’artistes, d’hommes de foi ou de pouvoir sont devenues des icônes. 
Reconnue mondialement, l’œuvre de Gérard Rancinan est exposée dans les galeries et musées du monde entier. Il a reçu de nombreuses récompenses, dont 4 World Press. Son œuvre fait partie des grandes collections d’art contemporain et sa cote est l’une des plus importantes parmi les photographes français.

http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/photo/la-tragicomedie-de-la-trilogie-des-modernes-de-rancinan-a-milan-94433

Éducation et numérique


Divina Frau Meigs – L’éducation au sein de la… par CEMEAEEJM

Divina Frau Meigs, est directrice du Clémi (Centre de Liaison pour l’Éducation aux Médias et à l’Information, Canopé) et sociologue, professeur d’université, responsable de la Chaire UNESCO « savoir devenir dans le développement numérique durable ». Elle attire l’attention sur l’enrichissement ou non de nos sociétés, par le numérique et se positionne pour « un internet des humains et non des objets ».  

Brevet 2015

Brevet Pondichery   Fred Vargas, Sous les vents de Neptune, 2008.

brevet_pondichery_2015_français

 

 

Brevet Métropole Antoine Saint-Exupery, Terre des hommes,1939.Dictée : Le désert de Le Clézio.

2015DNBFrancaisDicteeGen

2015DNBFrancaisQreecritureGen

dnb15-redac

 

 

Brevet Amérique du Nord : Le renard et le bouc, La Fontaine.

amerique nord questions_2015

ameriqueDICTEE_DNB_2015

amerique nord REDACTION_DNB_2015

Histoire de arts 2014-2015

I LA GUERRE : présentations et témoignages                                

Français /Histoire / Arts plastiques

La Guerre.  OTTO DIX  (1929-1932) .

La Guerre d’Otto DIX.M.Berti

Fiche HDA La Guerre d’Otto Dix Mme Lancelot

http://lewebpedagogique.com/bourguignon/2014/02/01/otto-dix-la-guerre/

 http://www.brevetdescolleges.fr/infos/la-guerre-d-otto-dix-histoire-des-arts.php Lire la suite

dictée 3°: le goût du pain

Règles d’orthographe ici

Le goût du pain

Lorsqu’on sortait du four les miches nouvelles, elles parlaient longtemps à petits craquements délicieux dans le soir, le premier jour, lorsqu’on les avait posées au ciel de la pièce sur l’étagère suspendue et qu’elles étaient là-haut, comme des lunes pleines, comme des soleils pour l’estomac. […] Le premier jour après la cuisson et même encore le lendemain, le pain était un gâteau. On en mangeait par plaisir, tout sec. La maison en était embaumée, deux jours. Après, il n’était plus tout à fait une fête, et vers la fin on avait envie du nouveau pain car le vieux était dur, craquelé de sécheresse et en août et septembre légèrement moisi. Ainsi, à mesure que diminuait la provision suspendue, naissait la joie de l’attente. On n‘aurait rien fait pour la précipiter.

Marie ROVANET – Henri JURQUET, Apollonie, Presses Pocket, 1990.

 

d’autres dictées ici

14-18La vie de Gabrielle

Clique sur  le lien  La vie de Gabrielle

GabrielleDans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais s’est investie dans son devoir de mémoire pour redonner vie à l’histoire d’un monument emblématique : Le Grand Palais. En effet en 1914, le Grand Palais, à Paris, est réquisitionné par l’armée et devient un hôpital militaire et un centre de rééducation des soldats blessés. 80 000 soldats y seront soignés entre 1914 et 1919. pour évoquer cette période, un livre numérique est créé dont le personnage principal est Gabrielle, une infirmière bénévole. Le personnage est fictif mais les faits sont historiquement attestés.

La vie de Gabrielle  contient également  des lettres de soldats de la guerre de 14-18 à leur marraine écrites par Léo, Ambre, Vincent,Romane et Guillaume de 3°B.

Elles sont visibles dans le livre numérique La Vie de Gabrielle  ici  et ci-dessous ;Lettre de Romane - p39

Ce travail a également été cité sur ce document de l’académie de Paris ici

 

Lettres de Léo et Ambre - p41Lettres de Guillaume et Vincent - p40

Article de La République de Seine et Marne , lundi 8 juin 2015.
La Rép

Dictée . J.M. Ribes

  1. Dictée (6 points)

LOUISE : – Quinze ans d’attente, Jean-Claude, quinze ans que Simone attend d’entrer à la Comédie-Française ! Ca y est, c’est fait, elle est engagée ! Et miracle, on lui offre le rôle dont elle rêve depuis toujours ! Ce soir, pour la première fois de sa vie elle vient de jouer Phèdre dans le plus prestigieux théâtre d’Europe, et toi, son beau-frère, tu refuses de lui dire « bravo », juste un petit  bravo  ! Qu’est-ce que tu es devenu ? un animal ?

Jean-Claude : Elle vient de jouer Phèdre pour la première fois de sa vie? Tu te moques ou quoi ? Et le jour de notre mariage, tu as oublié peut-être ? Elle en a déclamé un morceau en plein milieu du repas, comme ça, sans prévenir personne, même qu’après les enfants ont pleuré et qu’aucun invité n’a voulu danser.

Jean-Michel Ribes, Tragédie, in Théâtre sans animaux, Editions Actes Sud-Papiers , 2001

Ecrire au tableau : Jean-Claude, Simone, Comédie-Française, Phèdre, Europe, ainsi que le nom de l’auteur et le titre du livre.

  1. Réécriture (4 points)

Récrivez ce passage au futur :

LOUISE : – Justement, comme ça tu n’es pas obligé de lui dire que tu n’as pas aimé, tu lui dis juste « bravo », un petit bravo, et c’est fini, on n’en parle plus, tu es débarrassé et moi

j’enchaîne … (lignes 18 à 20).

dictée 3° : lettre de poilu.

Il me devient de plus en plus difficile de vous écrire. Il ne me reste pas un moment de libre. Nuit et jour, il faut être au travail ou au créneau. De repos, jamais.(…)

Il n’y a pas de discipline militaire, c’est le bagne, c’est l’esclavage ! Les officiers ne sont point familiers , ce ne sont point ceux du début. Il faut qu’ils se fassent remarquer par un acte de courage ou par la façon d’organiser défensivement un secteur. Qui paie cela, le soldat !

En ce moment nous faisons un effort surhumain. Il nous sera impossible de tenir longtemps; le souffle se perd.

Je ne veux pas m’étendre trop mais je vous dis que c’est honteux de mener des hommes de la sorte, de les considérer comme des bêtes. .

Extrait d’une lettre d’Emile Sautour dans Lettres de Poilus.

Réecriture

Transi, je me remis à danser comme un ours devant mon créneau noir, sans penser à rien qu’à l’heure qui s’écoulait. Nez à nez, les  bras croisés, les hommes sautillaient pesamment en bavardant, ou battaient la semelle d’un rythme régulier. La nuit s’anima / s’animait de ce bruit cadencé. dans le cheminement, dans le boyau, la terre gercée résonna / résonnait sous tous ces pieds cloutés.

************************************************************************************************************

Carte heuristique des valeurs des temps  de l’indicatif

Valeur des temps simples de l’indicatif sur Lelivrescolaire.fr

Quiz sur les valeurs du présent.

************************************************************************************************************

Le Feu Barbusse

 Henri Barbusse (1873-1935) s’est engagé à 40 ans alors qu’il aurait pu être réformé. Il va écrire des carnets puis un feuilleton (96 épisodes) qui va être publié dans la presse. Le récit paraîtra ensuite en livre, en 1916, sous le titre : Le Feu, journal d’une escouade. Il recevra le prix Goncourt. Dans ce livre, l’auteur dénonce les puissants, les financiers et les industriels qui s’enrichissent grâce à la guerre. C’est une oeuvre engagée qui défend des idèes (le pacifisme : être contre la guerre, contre le bellicisme). C’est aussi un témoignage des souffrances des soldats et un hommage à ses camarades.

Lire le roman en ligne ici 

Consulter le manuscrit sur Gallica ici

Continuer par l’article sur La guerre d’Otto Dix

Lire les lettres de soldats écrites par les élèves de 3°B en Novembre  2014.

Lire la suite

Brevet 2014

Brevet des collèges 2014Consultez le sujet du DNB 2014 Pondichéry

Images de l’exode pour faire la rédaction ici

DNB Washington 2014

Barème pour la rédaction: sujet 1

FORME 7
orthographe : 2 (+ 10 fautes : -1 ), ponctuation : 1  ( + si  texte non ponctué), construction du texte visible (§) : 1, répétitions : 1, temps : 1,   fluidité du style : 1.
FOND  8
Cohérence avec le texte original : 1.5, Réutilisation pertinente d’éléments du texte : 1, Cohérence interne du texte : 1 expression des émotions :) :( 2 , portrait des parents 1, description maison … 1, situation finale / conclusion 1
———————————————————————————————————–

Réviser le brevet dans toutes les disciplines : clic

Réviser le français : clic

DNB 2011

Roméo et Juliette

Elisabeth 1er Geoge Gower.

Elisabeth 1er George Gower. (1558-1605)

Description de cette image, également commentée ci-aprèsShakespeare (1564-1616) auteur dramatique (38 pièces) il est l’illustre représentant du « théâtre élisabéthain ». Naissance à Statford en Angleterre. D’abord comédien ambulant, il devient célèbre comme acteur, auteur et directeur de théâtre. Il est Membre de la troupe théâtrale du lord-chambellan chargé d’organiser des spectacles et copropriétaire du Globe. Ses pièces sont jouées à la cour d’Elisabeth 1er. Après une vingtaine d’années passées au théâtre, il revient dans sa ville natale et meurt.

Il s’illustre dans les différents genres de théâtre. Les comédies : La mégère apprivoisée (1591),Beaucoup de bruit pour rien (1598).       

Les tragicomédie comme La tempête (1611)

Les tragédies : Roméo et Juliette (1593), Hamlet (1600), Othello (1604), Macbeth (1606).  Il écrit Roméo et Juliette alors que les théâtres sont fermés à Londres, à cause de la peste. Ils seront détruits entre 1642 et 1644 sur ordre du Parlement puis rouverts à la Restauration des Stuart en 1660.

https://www.ego4u.com/images/countries/uk/london/globe-theatre01.jpg

A quoi ressemblait un théâtre élisabéthain ?
Les théâtres reprennent la forme des auberges dans la cour desquelles avaient d’abord lieu les représentations.  La construction est ronde et en bois, le « wooden O », selon Shakespeare. Elle est composée de galeries de trois étages. L’avant-scène est montée sur pilotis et adossée à la façade d’un bâtiment où des piliers soutiennent un balcon. La scène et les places assises sont protégées par un toit (pour les riches), tandis que le parterre est à ciel ouvert.(pour les pauvres)

http://theshakespeareblog.com/wp-content/uploads/2012/12/reconstructed-globe.jpg

 Que sait-on sur les comédiens ?
La troupe est composée de dix à quinze comédiens qui peuvent jouer plusieurs rôles. Les hommes jouent les rôles de femmes. Ils ont mauvaise réputation.
Les costumes sont luxueux. Les comédiens sont protégés par un grand seigneur ou la
reine.

Comment se déroulait une représentation ?
Les représentations ont lieu dans la périphérie de Londres. elles sont très animées et très festives. A l’extérieur des artistes font des numéros de cirque, à l’intérieur, on peut manger et boire.

Lire le texte de Roméo et Juliette  ici ( traduction de François-Victor Hugo,  fils de Victor Hugo)

Fiche de recherche shakespeare

Fiche sur la  scène du balcon dans le film de Baz Luhrmann 1996

le vocabulaire : vocabulaire du théâtre

les valeurs du présent exercice

Quizz

Fiches de révisions pour le DNB

 

Premier baiser . Adaptation de Zeffirelli. 1968.

I5.La scène de la rencontre est un exemple de badinage amoureux (souvent fréquent dans les comédies). Le jeune homme utilise le langage pour séduire la belle. Ici, il détourne métaphoriquement le vocabulaire religieux pour parler d’amour. La jeune fille, elle, doit au contraire résister pour paraître encore plus désirable.

lelivrescolaire.fr : texte p 220
Scène du balcon Adaptation de Zeffirelli. 1968. (version anglaise)

Cette scène a inspiré la publicité  du parfum « Égoïste » de Chanel réalisée Jean – Paul Goude

Le mythe a également été repris en chanson par

Grand Corps Malade : « Roméo kiffe Juliette »» , album Troisième Temps, 2010

Image de prévisualisation YouTube

Roméo habite au rez-de-chaussée du bâtiment trois
Juliette dans l’immeuble d’en face au dernier étage
Ils ont 16 ans tous les deux et chaque jour quand ils se voient
Grandit dans leur regard une envie de partage
C’est au premier rendez-vous qu’ils franchissent le pas
Sous un triste ciel d’automne où il pleut sur leurs corps
Ils s’embrassent comme des fous sans peur du vent et du froid
Car l’amour a ses saisons que la raison ignore

(Refrain)
Roméo kiffe Juliette et Juliette kiffe Roméo
Et si le ciel n’est pas clément tant pis pour la météo
Un amour dans l’orage, celui des dieux, celui des hommes
Un amour, du courage et deux enfants hors des normes

Juliette et Roméo se voient souvent en cachette
Ce n’est pas qu’autour d’eux les gens pourraient se moquer
C’est que le père de Juliette a une kippa sur la tête
Et celui de Roméo va tous les jours à la mosquée
Alors ils mentent à leurs familles, ils s’organisent comme des pros
S’il n’y a pas de lieux pour leur amour, ils se fabriquent un décor
Ils s’aiment au cinéma, chez des amis, dans le métro
Car l’amour a ses maisons que les darons ignorent

(Refrain)

Le père de Roméo est vénèr, il a des soupçons
La famille de Juliette est juive, tu ne dois pas t’approcher d’elle
Mais Roméo argumente et résiste au coup de pression
On s’en fout papa qu’elle soit juive, regarde comme elle est belle
Alors l’amour reste clandé dès que son père tourne le dos
Il lui fait vivre la grande vie avec les moyens du bord
Pour elle c’est sandwich au grec et cheese au McDo
Car l’amour a ses liaisons que les biftons ignorent

(Refrain)

Mais les choses se compliquent quand le père de Juliette
Tombe sur des messages qu’il n’aurait pas dû lire
Un texto sur l’i-phone et un chat Internet
La sanction est tombée, elle ne peut plus sortir
Roméo galère dans le hall du bâtiment trois
Malgré son pote Mercutio, sa joie s’évapore
Sa princesse est tout prêt mais retenue sous son toit
Car l’amour a ses prisons que la raison déshonore
Mais Juliette et Roméo changent l’histoire et se tirent
A croire qu’ils s’aiment plus à la vie qu’à la mort
Pas de fiole de cyanure, n’en déplaise à Shakespeare
Car l’amour a ses horizons que les poisons ignorent

(Refrain)

Roméo kiffe Juliette et Juliette kiffe Roméo
Et si le ciel n’est pas clément tant pis pour la météo
Un amour dans un orage réactionnaire et insultant
Un amour et deux enfants en avance sur leur temps.

http://www.grignoux.be/dossiers/72
*************************************************************************************

PAROLES-ABD-AL-MALIK,ROMEO-ET-JULIETTE,
Il boit une 8-6 … Mini austin il sort du periph’
Gangsta Rap culture, cette musique l’a rendu autiste
Il a rencard avec une fille moitié Brésilienne – moitié Kabyle.
Gogo danseuse, elle dit être artiste
Il connaît toutes les répliques du film Scarface, le frère, il dit « Mes mains elles sont pas faîtes pour cette merde ».
La cité l’a vu grandir, lui, a tourné la tête parce que selon le contexte, on confond force et faiblesse.
Elle chante, elle, rêve de la carrière de Wallen
Elle a perdu tout repère depuis le décès d’son père.
C’est l’allégorie d’une fille facile, qui est assise à la place du mort, qui pense que « Je t’aime » n’est qu’un mouvement du corps.
Elle aussi va et vient, se donne et regrette ensuite.
Lui kiffe, sms, elle se pointe de suite.
Il vend d’la CC, alors il joue les barons, le duc de la cité, leurs coeurs battent de concert affective mendicité.
Il s’appelle Roméo, elle s’appelle Juliette. Roméo et … Juliette.

Il accélère. Elle rabat un peu le dossier du siège. Il lui dit « Tu es belle ! »
Elle s’engouffre dans le piège puis dévie, elle dit : « En ce moment,je lis Malraux »
Elle a une fausse poitrine, les fantasmes d’une Bimbo alors, fatalement, ce qui l’intéresse chez elle, au départ … c’est pas son cerveau.
Elle se rend bien compte et se mordille la lèvre comme quand, gamine, elle jouait au cerceau.
Son monde, il est horrible et nos gamins, ils y périssent tellement vite, mais, on en est tous là.
C’est juste l’amour qu’on cherche à vivre, et si ça part en vrille, c’est .. c’est que c’est sans modèle.
T’es livré à toi même et l’âpreté de la vie ne rend pas forcement meilleurs les caractères.
On peut même être sous des apparences contraires, indifferent à l’autre quand la douleur est égocentrée, parce qu’en vérité : c’est sur nous même qu’on s’est prosterné.
C’est juste une métaphore qui pourrait être biblique comme le Veau d’or parce que notre époque est d’accord dans le désaccord.
On est déchiré par l’absence et le vide.
En prise avec nos paradoxes, le besoin d’amour complique.
Il s’appelle Roméo, elle s’appelle Juliette. Roméo Et Juliette.

Elle approche son visage, se rétracte, se demande si, au fond, elle même n’est pas une sorte d’offrande
sacrifiée sur l’hôtel de toutes celles qui ont mal, qui souffrent, qui peinent tellement de ne pas avoir confiance en elles.
Même si elle sait bien que son « Je t’aime » est factice, elle se dit qu’aux yeux de quelqu’un, au moins, elle existe.
Lui, il a sa main gauche sur le volant, l’autre sur sa jambe à elle, la voiture file et leurs coeur se fêlent.
Si elle était sa soeur et lui un mec quelconque ? Il retire sa main à cette pensée, passe les vitesses et fonce.
En prison, souvent, il se disait : « quand je sors, je change » mais, dehors, son Démon prenait toujours le pas sur son Ange.
Il tourna la tête à gauche et le camion déboula … … à droite.

Dictée 3°

La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. Elle lui déplut, enfin, il n’aima pas comment elle était habillée. Une étoffe qu’il n’aurait pas choisie. Il avait des idées sur les étoffes. Une étoffe qu’il avait vue sur plusieurs femmes. Cela lui fit mal augurer de celle-ci qui portait un nom de princesse d’Orient sans avoir l’air de se considérer dans l’obligation d’avoir du goût. Ses cheveux étaient ternes ce jour-là;mal tenus. Les cheveux coupés, ça demande des soins constants. Aurélien n’aurait pas pu dire si elle était blonde ou brune. Il l’avait mal regardée. Il lui en demeurait une impression vague, générale, d’ennui et d’irritation. Il se demanda pourquoi.

 

 

 

 

Sueurs froides : ortho

Sueurs froides. Texte à l’imparfait.

Et il éprouv…. toujours le même rapide serrement de cœur quand/ quant il regard…. ces / ses prunelle… bleu…., si/s’y clair…, que le grand jour sembl… toujours aveugl… un peu/peut. Elle se/ce fatig….vite. elle avai…. toujours fin/ faim. A quatre/ quatres heure…., il lui fallait son/ sont goûter :brioche, thé, confitures. Flavières n’aimai….pas beaucoup l’accompagn….dans les pâtisserie….   ou/où les salon… de thé…; c’est/s’est pourquoi il l’emmenai… le plus souvent possible à/ a la campagne. Quand il mangait/ mangeait des babas ou des éclair…, il se/ce sentai… coupable jusqu’à l‘âme/ lame, à cause de la guerre, à cause des vendeuse… dont les maris ou/où les amants se/ce trouvai… sans/sens doute quelque part / quelques parts, entre la mer du Nord et les Vosges. Mais il comprenait que Madeleine avait besoin de cet/cette nourriture, justement pour tenir en échec ce/se vide, ce/se néant, cette nuit ou/où elle été/était toujours sur le point/ poing de sombrer/sombré.

———————————————————————————————————————————–

dictée p 42

Madeleine, lentement, était revenue à elle; son visage s’était animé, elle avait paru faire l’essai de ses muscles, de ses nerfs; son sourire avait hésité; ses paupières avaient battu plusieurs fois, puis elle avait tourné la tête.

– Non. je suis très bien.

Ses yeux le rassuraient. Peut-être, un jour, en viendrait-elle à d’autres confidences. En attendant, Flavières évitait de lui confier l’auto. Elle pilotait avec beaucoup d’adresse mais aussi avec une sorte de fatalisme. (…) Flavières était sûr qu’en présence d’un obstacle, elle n’aurait pas essayé de réagir, de freiner, de donner un coup de volant. A Courbevoie déjà, elle ne s’était pas débattue…