Où en est le partenariat euro méditerranéen?

30 03 2009

Conférence de Barcelone : 1995

à l’initiative de l’UE

Contexte = nouvel ordre politique et éco international, fin de la Guerre Froide :

l’ UE a alors la volonté d’ intégrer ses deux périphéries = Est (PECO: pays d’Europe Centrale et Orientale)

et Sud (ex- Yougoslavie et PSEM)

- projet de création d’une « Zone euro-méditerranéenne de paix et de stabilité => mise en place d’un

«partenariat global » en matière de droits de l’homme, de sécurité, de culture et d’économie

-  il s’agit de mettre fin à la politique d’assistance

Cependant ce projet rencontre des  limites , principalement  dues aux multiples fractures entre les deux rives

-  éco et sociales

- carences des services au SUD

Les IDE de l’UE vont d’avantage aux futurs membres de l’UE d’Europe de l’EST qu’aux PSEM

Ainsi, la création d’une Aire de libre échange pour 2010 difficile s’annonce difficile; la  production du Sud

n’apparait pas  adaptée au choc de la concurrence (produits alimentaires par ex.)

D’autre part, la conception des Droits de l’Homme/ démocratie de l’UE est mal admise au SUD  et les années  90-2000 voient la montée inquiétante de l’Islamisme

Une  relance récente ?

PEV = politique européenne de voisinage; elle s’adresse aux pays qui n’ont pas vocation à entrer dans l’UE à cours ou moyen terme ou parce qu’ils sont hors d’Europe. Elle consiste en un partenariat politique pour la sécurité et les migrations et économique.

Impulsion de N. Sarkozy lors d’un voyage au Maroc (nov 2007) – sommet  de l’UE en Juillet 2008 (présidence française de l’UE) en vue de créer le projet de l’  » UPM » = Union pour la Méditerranée, dont l’ambition est le briser les fractures Nord / Sud; 43 pays européens , méditerranéens et arabes doivent participer à l’édification d’une région de « paix et de prospérité »  par le biais de réalisations concrètes comme la promotion de l’énergie solaire, le transport maritime, l’éducation.

La récente guerre de Gaza placé ce projet au point mort (décision qui serait prise par les pays de la Ligue Arabe au sommet de Doha qui s’ouvre cette semaine) les tensions géopolitiques autour de la question Palestinienne divisent les gouvernements des PSEM (très peu sont prêts à un dialogue de paix avec Israël et voit dans l’UPM un danger de normalisation des relations avec l’Etat hébreu (Le Monde, 01.03.2009)

D’autre part, la plupart des pays signataires de l’UPM  soutiennent le Président Soudanais Omar El Béchir  sous le coup d’un mandat d’arrêt de la cour pénale internationale pour crime de guerre et crime contre l’humanité au Darfour: ils y voient un acte supplémentaire de l’ingérence de l’ONU au service des puissances riches, anciennes colonisatrices et aussi d’Israël (ils n’admettent pas que cette dernière ne soit pas inquiétée par la CPI pour sa politique contre la Palestine) face aux nations du Sud. A cet égard, Mouammar Kadhafi fustige la CPI et en tant que président de l’Union africaine a annoncé le 29/03/2009 qu’une délégation se rendrait à New york pour défendre ce point de vue. (source AFP)

Donc le projet apparait plus que compromis à cours terme d’auatnt que la crise actuelle ne facilite pas non plus la mise ne place de tels projets…

Tags : ,


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire