LES SPORANGES DE FOUGERE

Au cours de l’évolution, les plantes ont acquis des innovations particulières pour disperser leurs graines ou leurs spores qui leur permettent de se reproduire si elles germent dans des conditions favorables (température, humidité). Celle de la fougère est très étonnante. Le mécanisme de dispersion par les sporanges est connu depuis longtemps, rappelant les catapultes humaines.

Les sporanges sphériques :

  • renferment les spores (environ 64 en moyenne dans un polypode, fougère commune des forêts)

1

 

 

 

 

 

 

 

  • présentent une rangée de 12 à 13 cellules spécialisées, l’anneau (en orange, sur le schéma en-dessous)

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amas de sporanges sur la face inférieure des feuilles de Fougère

ci-dessous : sporanges

fougère 2_V9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fougère 3_V9 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sporange charnière 1_V3

 

 

 

 

 

 

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin !!! 

Lors de la déshydratation au printemps, ces cellules provoquent un changement de courbure dans le sporange, qui libère brusquement les spores.

Les sporanges présentent une particularité : ils n’ont pas (comme dans les catapultes ) de barre transversale arrêtant le mouvement du bras à son retour.

La fermeture en 2 temps de l’anneau du sporange rend le mécanisme d’éjection des spores très efficace :

– il se referme d’abord au tiers de son ouverture pour libérer les spores à une vitesse d’environ au moins 10 m par seconde

– ensuite sa fermeture se termine en quelques millisecondes……

Cette fermeture en 2 temps s’explique par la structure des parois de l’anneau du sporange et l’intervention de l’eau :

Poreuses, ces dernières sont entourées d’eau qui s’écoule dans un sens ou dans l’autre au gré de leurs mouvements. Toutefois, la première phase de détente est si rapide que l’eau n’a pas le temps de s’écouler. Lorsque la détente se ralentit, l’eau se remet à s’écouler à travers les parois, ce qui freine fortement le mouvement, par viscosité. Ce freinage brusque ferait office de butée…. » (Source : Pour La Science)http://www.dailymotion.com/video/xppz2n.

Les chercheurs envisagent de mettre à profit cette compréhension pour développer des capteurs sensibles à l’humidité. Ils poursuivent aussi leurs études des sporanges car un point du déclenchement de la fermeture reste mystérieux : pourquoi toutes les cellules de la tige se referment-elles exactement en même temps ?…http://www.cnrs.fr/inp/spip.php?article733