Brevet – Corrigé – Français – Le théâtre: Alfred de Musset

Voici un sujet de brevet sur un texte extrait de la pièce Barberine de Musset.

 Le corrigé est disponible ici !

 

Le texte

La pièce se déroule en Hongrie, à la fin du Moyen Age.

Acte I Une route devant une hôtellerie. Un château gothique au fond, dans les montagnes. Scène 1

Rosemberg, L’hôtelier

ROSEMBERG. – Comment ! point de logis pour moi ! point d’écurie pour mes chevaux ! une grange ! une misérable grange !

L’HOTELIER. – J’en suis désolé, monsieur.

ROSEMBERG. – A qui parles-tu, par hasard ?

L’HOTELIER. – Excusez-moi, mon beau jeune seigneur. Si cela ne dépendait que de ma volonté, toute ma pauvre maison serait bien à votre service ; mais vous n’ignorez pas que cette hôtellerie est sur la route d’Albe Royale, l’auguste séjour de nos rois, où, depuis un temps immémorial, on les couronne et on les enterre.

ROSEMBERG. – Je le sais, puisque j’y vais !

L’HOTELIER. – Bonté du ciel ! Vous allez faire la guerre ?

ROSEMBERG. – Adresse tes questions à mes palefreniers(1), et songe à me donner tout d’abord la meilleure chambre de ton vilain taudis.

L’HOTELIER. – Hé ! monseigneur, c’est impossible ! il y a au premier, quatre barons moraves, au second, une dame de la Transylvanie(2), et au troisième, dans une petite chambre, un comte bohémien, monseigneur, avec sa femme qui est bien jolie !

ROSEMBERG. – Mets-les à la porte.

L’HOTELIER. – Ah ! mon cher seigneur, vous ne voudriez pas être la cause de la ruine d’un pauvre homme. Depuis que nous sommes en guerre avec les Turcs, si vous saviez le monde qui passe par ici !

ROSEMBERG. – Eh ! que m’importent ces gens-la ? dis-leur que je me nomme Astolphe de Rosemberg.

L’HOTELIER – Cela se peut bien, monseigneur, mais ce n’est pas une raison…

ROSEMBERG. – Tu fais 1’insolent, je suppose. Si je lève une fois ma cravache…

L’HOTELIER. – Ce n’est pas 1’action d’un gentilhomme de maltraiter les honnêtes gens.

ROSEMBERG, le menaçant – Ah ! tu raisonnes ? je t’apprendrai…

Scène 2

Les mêmes. Quelques valets accourent. Le chevalier Uladislas sort de I’hôtellerie.

LE CHEVALIER, sur le pas de la porte. – Qu’est-ce, messieurs ? Qu’y a-t-il donc ?

L’HOTELIER. – Je vous prends à témoin, monsieur le chevalier. Ce jeune seigneur me cherche querelle, parce que mon hôtellerie est pleine.

ROSEMBERG. – Je te cherche querelle, manant ! Querelle… à un homme de ton espèce !

L’HOTELIER. – Un homme, monsieur, de quelque espèce qu’il soit, a toujours une espèce de dos, et si on vient lui administrer une espèce de coup de bâton…

LE CHEVALIER, s’avançant, à I’hôtelier. – Ne te fâche pas, ne t’effraie pas ; je vais accommoder(3) les choses.

 

1. Palefrenier : personne qui est chargée du soin des chevaux.

2. Transylvanie : région de 1’est de l’Europe, située à proximité de la Hongrie.

3. Accommoder : arranger.

*

Les questions (15 points)

I. UN TEXTE DE THEATRE (7 points)

1. A quoi reconnaît-on qu’il s’agit d’un texte de théâtre ? Vous relèverez trois indices qui le prouvent. (1,5 point)

2. Relisez la première réplique de Rosemberg (l. 1-2). Que permet-elle d’imaginer de ce qui s’est passé avant ? (1 point)

3. Relevez trois termes qui aident à situer l’action au Moyen Age. Pour chacun d’eux, dites brièvement pourquoi. (1,5 point)

4. « dis-leur que je me nomme Astolphe de Rosemberg » (l. 21-22). Quel groupe nominal le pronom «leur » remplace-t-il ?

Pourquoi Rosemberg trouve-t-il important que l’hôtelier «leur» dise son nom ? Qui d’autre a besoin de connaître ce nom à ce moment de la pièce ? (2 points)

5. « vous n’ignorez pas que cette hôtellerie est sur la route d’Albe Royale, 1’auguste séjour de nos rois (…) » (l. 6 à 8). Puisque son interlocuteur ne 1’ignore pas, pourquoi, d’après vous, 1’hôtelier lui redonne-t-il néanmoins cette information ? (1 point)

II. DEUX SCÈNES DE DISPUTE (8 points)

6. Dans les lignes 5 à 12, relevez les groupes nominaux employés par Rosemberg et par l’hôtelier pour désigner 1’auberge. En quoi s’opposent-ils ? (2 points)

7. a) « Adresse tes questions à mes palefreniers » (1. 11); « Mets-les à la porte. » (1. 17). Quel est le mode utilisé dans ces deux propositions ?

b) Relevez le nom employé par Rosemberg dans la scène 2 pour apostropher l’hôtelier.

c) Que pouvez-vous déduire des réponses précédentes sur le comportement de Rosemberg à l’égard de l’hôtelier. (3 points)

8. « ce n’est pas une raison » (1. 23) : « Ah ! tu raisonnes ? » (1. 27). Précisez le sens du nom et du verbe en fonction du contexte. (1 point)

9. Pourquoi peut-on dire qu’il s’agit de deux « scènes de dispute » ? Vous donnerez deux arguments différents pour justifier votre réponse, en vous appuyant sur des exemples précis tirés des deux scènes. (2 points)

RÉÉCRITURE (4 points)

Réécrivez les lignes 31-32 en imaginant que Rosemberg s’adresse à la fois à l’hôtelier et à ses valets, en faisant toutes les transformations nécessaires.

De même, réécrivez la réplique suivante (lignes 33 et 34) en remplaçant Un homme par Les hommes.

Comments

comments

1 commentaire. Faire un commentaire

henrimartin1968
25 février 2014 17:55

Bonjour chère Lisa, je pense donner ce sujet à mes élèves et je trouve qu’il ne figure pas la question 9 sur la scène de dispute dans le corrigé, merci de vouloir la mettre. Cordialement. henrimartin1968 du collège Garcin Lazare en Ardennes

Vous devez-être connecté pour publier un commentaire