A proposbsentier

Articles de bsentier:

1

A la découverte du « califat islamique » instauré par l’EIIL

Posté by bsentier on 29 septembre 2014 in 1ères, 3èmes, 4. Contemporaine, Actualités, Moyen-Orient, Tales |

L’État islamique est un mouvement djihadiste sunnite né en Irak. Ce groupe extrêmement violent s’oppose à Al-Qaïda. Il veut conquérir les territoires allant d’Alep en Syrie à Diyala, à l’ouest de Bagdad, ce que son leader Abou Bakr Al-Baghdadi appelle le califat islamique.

la_situation_en_irak_et_en_syrie_32378_hd

1. État islamique ou Daech ?

Mais pourquoi les uns parlent de « Daech », d’autres d’EIIL et d’autres encore d’États islamique ? Les noms ont ici une importance diplomatique essentielle. En effet, les autorités françaises, fer de lance dans la guerre contre l’organisation de l’État islamique, ont officiellement adopté l’acronyme « Daech » pour désigner l’EI dans leurs discours officiels. À quelques rares exceptions connues – Hamas palestinien – les organisations et groupes politiques ont peu recours aux acronymes dans le monde arabe. L’ »État Islamique en Irak et au Levant » (EIIL), ancêtre de l’EI, a d’ailleurs d’emblée rejeté l’acronyme « Daech », lancé peu après sa création en avril 2013, par des médias qui lui sont hostiles : cette dénomination a fait rapidement des adeptes dans les rangs de ceux qui se battent contre l’EI en Syrie, du côté des rebelles comme du côté du régime de Bachar al-Assad. Le but était justement d’occulter les mots « État » et « Islamique », pour minimiser l’influence de l’organisation au sein des populations de la région et empêcher toute adhésion à son idéologie.

Image de prévisualisation YouTube

2. Quelle idéologie ?

Justement, pour comprendre leur diéologie, il faut oublier Al-Qaida, tout autant que les Talibans afghans. Le journaliste Anand GOPAL a passé des années en Afghanistan en tant que reporter pour le Wall Street Journal, et dans quelques mois, il se rendra en Irak pour rendre compte du chaos auquel est confronté la région. Il explique que, dans une certaine mesure, l’EIIL, ou l’État Islamique, est assez différent des Talibans. D’Al-Qaida aussi, mais surtout des Talibans, pour plusieurs raisons. L’une d’elles est que « l’objectif des Talibans a toujours été nationaliste, dans le sens où ils prétendent se battre au nom des Afghans contre un occupant étranger [...] C’est un mouvement très localement orienté, contrairement à l’EIIL. Ce qui est très intéressant avec eux, c’est qu’ils semblent rejeter en bloc l’ordre mondial. Je pense que c’est unique et très différent. Même lorsque les Talibans avaient le pouvoir, ils cherchaient la reconnaissance internationale dans une certaine mesure. Je ne pense pas que l’EIIL soit nécessairement plus sanguinaire que le régime d’Assad, ou que les Talibans et Al-Qaida, mais ce qui est différent à leur sujet, c’est qu’ils sont contents de montrer leurs atrocités. Ils les postent sur Twitter et YouTube. Et c’est parce qu’ils ont essentiellement rejeté l’ordre international, et qu’ils refusent de collaborer avec lui. Ils déclarent leur propre ordre, un ordre islamique qui retourne au temps des califats. »

4492368_3_90a9_les-membres-de-l-etat-islamique-paradent-dans_0f421c79ce96b35ef5777b85dafe1e40

C’est l’une des clés essentielles pour comprendre ce qui les motive. Cette volonté d’afficher leur violence, leur haine leur donne bien sûr une image bien plus sanguinaire que d’autres groupes. Pourtant, les organisations au pouvoir – régime syrien, Al-Qaida, Talibans pakistanais…) peuvent l’être tout autant mais ils essayent de minimiser leurs atrocités ; ils ne veulent pas que le monde les découvre. Comme l’explique Anand GOPAL, « ils cachent leurs atrocités alors que l’EIIL, puisqu’ils rejettent l’ordre international, a une stratégie complètement différente. Ils promeuvent leurs horreurs. On a donc tendance à penser que qu’ils sont exceptionnellement violents, plus qu’aucun autre groupe, mais je ne pense pas que ce soit réellement le cas.« 

3. Pourquoi un État Islamique ?

Mais pourquoi parler d’État islamique (dawla islamiyya) ? Comme le demande le site L’Orient du jour, existe-t-il une continuité historique entre le dernier califat, aboli en 1924 par Mustapha Kemal Atatürk, et le nouveau califat autoproclamé ? Bernard ROUGIER, spécialiste du Moyen-Orient arabe, maître de conférences en sciences politiques, enseignant à Sciences po Paris, confirme explique que « la notion » d’État islamique « est très moderne ». « Elle s’est développée dans les années 1960 chez les plus radicaux au sein des Frères musulmans (Sayyid Qotb par exemple) », précise l’auteur de L’Oumma en fragments. Selon lui, le concept est un pur anachronisme, « comme beaucoup de concepts islamistes », qui ne correspond à aucune référence de l’histoire islamique. « Le mot « dawla » en arabe connote une idée de succession dynastique, on parle de « Dawla al-’abbassiyîn », et n’est jamais utilisé seul », précise encore M. Rougier.

Il semble donc qu’Abou Bakr Al-Baghdadi endosse à la fois le costume de calife et de sultan, et impose un mode de fonctionnement très similaire à celui « d’une administration moderne avec des services humanitaires, des règlements de la circulation et une production juridique tirée de leur lecture de la charia qui provoquera autant de protestations et de divisions », souligne M. Rougier.

AbouM

Selon le cheikh Hassan al-Chahal, docteur en islamologie et président d’une association religieuse, « Abou Bakr al-Baghdadi n’a aucune légitimité pour se proclamer calife, puisqu’il n’a pas obtenu en amont la confiance des « gens qui lient et qui délient » ». L’État islamique apparaît donc comme une notion schizophrène dans le sens où elle cherche à appartenir à deux époques en n’ayant de sens défini dans aucune des deux.

4. De quoi sont-ils capables en occident ?

Leur objectif est hélas assez simple : semer la terreur. Les djihadistes de l’Etat islamique (EI) ont appelé, dans un message audio diffusé lundi 22 septembre, au meurtre de Français, d’Américains, d’Australiens, de Canadiens ou de tout « citoyen des pays entrés dans une coalition » contre l’EI. Ce groupe radical sunnite n’en est pas à sa première mise en garde. Depuis sa progression fulgurante au Proche-Orient, en juin, plusieurs actions de ce groupe témoignent de la menace grandissante qu’il représente pour l’Occident, et particulièrement pour les nations qui seraient entrées en guerre contre lui.

Ces dernières semaines, ce sont des décapitations médiatisées qui ont profondément marqué les esprits. Ces décapitations sauvages des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, puis de l’humanitaire britannique David Haines et enfin du français Hervé Gourdel ont été diffusées par les djihadistes sur la Toile. Volontairement choquantes, ces vidéos font partie de la stratégie d’intimidation des djihadistes : des images d’assassinats largement diffusées sur les réseaux sociaux et donc visibles dans le monde entier.

La liste de leurs potentielles prochaines victimes est longue : selon CNN, au moins deux Américains, deux Italiennes, un Japonais et un Danois seraient détenus par l’EI. En même temps, plusieurs projets d’attentats ont été révélés par les médias au compte-gouttes. Comme l’explique l’article du Monde.fr « plusieurs plans déjoués des djihadistes en Europe ont récemment été dévoilés. » Le 7 septembre, le journal Libération révélait ainsi que Mehdi Nemmouche, auteur d’une tuerie au Musée juif de Bruxelles en mai, avait projeté de commettre un attentat le 14 juillet, lors du défilé de la fête nationale à Paris – information démentie par le ministre de l’intérieur français.

a-member-loyal-to-the-isil-waves-an-isil-flag-in-raqqa_4945617

Il faut enfin compter avec des « infiltrés » en Occident. Ce sont justement ces djihadistes formés au combat en Irak ou Syrie, de retour sur les sols américain, français, canadien… qui font craindre le pire aux autorités. Selon les estimations, plusieurs milliers d’Occidentaux auraient rejoint les rangs djihadistes. Car si certains abandonnent la « guerre sainte » de l’EI en cours de route, d’autres reviennent avec des projets d’attaques terroristes. C’est le cas de Mehdi Nemmouche, qui revenait de Syrie. Lui-même avait pour modèle un de ses « frères d’armes » également passé par la Syrie, Mohamed Merah, qui avait semé la mort à Toulouse et à Montauban en 2012.

5. Quelle coalition contre eux ?

Face à cette menace, la coalition contre l’EI, qui regroupe pour le moment 27 Etats, met désormais l’accent sur l’arrestation de suspects. Les Etats-Unis ont annoncé que plus de quarante pays y participeraient, d’une manière ou d’une autre, à la coalition contre l’Etat islamique (EI). S’ils ne sont pas cités nommément au sein de la coalition, d’autres pays pourraient collaborer plus discrètement, en termes de renseignement ou de lutte contre le recrutement et les réseaux financiers de l’EI. Les membres de la Ligue arabe se sont par exemple montrés déterminés à faire cesser l’afflux d’armes, de matériel et de fonds destinés aux jihadistes présents en Irak et en Syrie.

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour en savoir plus :

- « De quoi l’Etat islamique est-il capable en Occident ?« , article du site LeMonde.fr

- « État islamique (organisation)« , article du site Wikipedia

- « C’est quoi l »EIIL ? » par LeParisien.fr

- « LES ORIGINES DE L’EIIL, PAR UN CORRESPONDANT DE GUERRE AMÉRICAIN » sur le site de Vice.com

- « L’État islamique (en Irak et au Levant) » par le site de FranceInter.fr

- « Irak: le « califat islamique » instauré par l’EIIL, c’est quoi ? » par l’Express.fr

- « Moyens financiers, combattants, zones d’influence » par le site 20minutes.fr

- « Les dix secrets de l’Etat Islamique’ par le site de L’Internaute

- une carte interactive « Qui fait quoi dans la coalition contre l’Etat islamique ? » sur le site Liberation.fr ou celui du journal LeMonde.fr

Mots-clés :, , , ,

0

Ecosse vs Angleterre: les raisons de la colère

Posté by bsentier on 21 septembre 2014 in 1ères, 3. Époque moderne, 3èmes, 4èmes, Actualités, Europe, Tales |

Ce jeudi 18 septembre 2014, les Écossais ont décidé de rester uni à l’Angleterre et aux autres nations qui composent le Royaume-Uni. Enfin, peut-on encore dire « uni » après le déchaînement de ces dernières semaines ? Plus rien ne sera comme avant : ils restent unis pour le meilleur et pour le pire… et cela fait sept siècles […]

Mots-clés :, , , , ,

0

Le virus Ebola : toute une histoire

Posté by bsentier on 13 septembre 2014 in 3èmes, Actualités, Afrique, Tales |

« Le monde est en train de perdre la bataille contre la progression de l’épidémie d’Ebola qui frappe l’Afrique de l’Ouest » a déclaré mardi 9 septembre 2014 la présidente de Médecins sans frontières (MSF), Jeanne Liu. « En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’Histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour […]

0

Croquis et Schémas – 1ères – version 4.0

Posté by bsentier on 13 septembre 2014 in 1ères, Europe, La France, Pédagogie |

Dernière mise à jour 13/09/2014 Un croquis est réalisé sur un fond de carte fourni lors de l’épreuve. Il doit comporter une légende organisée et annoncée par des sous-titres. A l’intérieur, on trouvera des figurés et des couleurs adaptés aux thématiques évoquées. Elle doit nécessairement être accompagnée d’une nomenclature complète. Un schéma est destiné à montrer les principales caractéristiques […]

Mots-clés :,

0

Bonne rentrée 2014 et bienvenue à tous !

Posté by bsentier on 2 septembre 2014 in Actualités, Collège, Divers, Lycée |

Bienvenue à vous, nouveaux et anciens lecteurs de ce Blog, et bonne rentrée à tous ! Quoi ?! Cette page n’est pas un compte Facebook, ni même un petit compte Twitter et vous voilà tout de même devant, fébrile à l’idée de ce que vous allez pouvoir y trouver : vous êtes formidables ! En classe, […]

0

Croquis et Schémas – 1ères – version 3.0

Posté by bsentier on 15 octobre 2013 in 1ères, Géographie, Lycée, Pédagogie |

Dernière mise à jour 16/03/2014 Un croquis est réalisé sur un fond de carte fourni lors de l’épreuve. Il doit comporter une légende organisée et annoncée par des sous-titres. A l’intérieur, on trouvera des figurés et des couleurs adaptés aux thématiques évoquées. Elle doit nécessairement être accompagnée d’une nomenclature complète. Un schéma est destiné à montrer les principales caractéristiques d’un […]

Copyright © 2007-2014 Les échos d’une heure Tous droits réservés
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.2.4.1, from BuyNowShop.com.