Et pourquoi…

… et pourquoi les Mayas peuvent-ils prévoir la fin du monde ? Et pourquoi on a assassiné Martin Luther King ? Et pourquoi la mer est bleue ? Et pourquoi la terre ne cesse de tourner ? Et pourquoi…

Et j’en passe ! Imaginez devoir répondre à toutes ces questions en une seule journée : c’est souvent la situation dans laquelle je me trouve quand les élèves, éveillés par l’actualité ou par un élément du cours, se prennent soudain à douter et, piqué de curiosité, ose poser LA question. Parfois elle fait avancer le cours, parfois elle le stoppe net (souvent…) mais elle n’est jamais inutile. J’avoue même que c’est aujourd’hui devenu mon petit plaisir quotidien. Bien sûr, je n’ai pas la prétention de tout savoir sur tout – et j’ai toujours l’humilité d’avouer quand je ne sais pas. Mais dans ce cas, je m’engage à chercher dans mes sources documentaires la réponse. Je demande alors juste un petit délai. L’élève est souvent surpris quand le lendemain,  ou bien la semaine suivante suivante, je commence mon cours en lui offrant ce produit de mes recherches. Cela crée comme une complicité avec eux. Pourquoi ne pas l’avoir avec vous  ?

La première version de ce Blog était surtout centrée sur ce jeu des questions-réponses. S’il a fait son temps, je n’en demeure pas moins ouvert à la recherche, dans la mesure de mes connaissances, mes moyens et surtout de ma disponibilité.

Je vous invite donc à déposer ci-dessous, en guise de commentaire, LA question que vous aimeriez me soumettre. Dans la mesure où elle est pertinente et qu’elle a un rapport plus ou moins direct avec ma matière, j’en sélectionnerai une par mois pour y apporter une réponse.

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • bsentier on 17 janvier 2010 at 23:03
      Author

    A quand remonte la première révolution française ?
    (Camille, 4eme – 2009)
    Pas en 1789, en tous les cas… Il nous faut en fait remonter en l’an 1356 ! Pour lire la réponse complète, cliquez I C I.

    • bsentier on 17 janvier 2010 at 23:06
      Author

    Pourquoi les acteurs pensent-ils que le vert porte malheur sur scène ?
    (Sarah, 3eme – 2009)
    Le vert du costume « tuerait » le talent… à moins que ce ne soit le comédien ! Pour lire la réponse complète, cliquez I C I.

    • bsentier on 27 février 2010 at 23:54
      Author

    Tout d’abord, votre « problématique » n’en est pas une. C’est un sujet ! Renseignez-vous. Ensuite, devant un tel sujet, j’espère très sincèrement que vous commencé par ouvrir quelques encyclopédie autre que celle qui commence par Wiki… Enfin, je suis très touché que vous ayez pensé à moi pour résoudre vos problèmes. Mais le problème c’est que, justement, c’est VOTRE sujet et personne ne le fera à votre place ! Répondre à une petite question, ce sera avec plaisir. Demande de faire le sujet à votre place : c’est se moquer du monde et sous estimer vos propres capacités. Cordialement.

  1. D’où vient cette facétieuse tradition du « poisson d’avril » ? Une farce de Charles IX qui a voulu bouleverser les habitudes populaires en décidant de commencer l’année le 1er janvier et non plus le 1er avril ? Mais pourquoi le « poisson » ? Des farces innocentes des écoliers , aux canulars , quelques fois controversés , des médias , combien sont-ils tombés dans leurs pièges ! La vie vaut la peine de s’amuser , alors profitons s’en et rions !

    • bsentier on 1 avril 2010 at 22:50
      Author

    Tout d’abord, pourquoi faire cette blague justement LE 1er avril ? Même si cela peut paraitre surprenant aujourd’hui, il faut savoir que jusqu’en 1564, l’année débutait le 25 mars ou le 1er avril (jour de Pâques). Pour en savoir plus cliquez I C I

  2. Origine des mots :
    Quand les Anglais sont arrivés en Australie , ils ont été étonnés de voir un étrange animal qui faisait des bonds incroyables .Immédiatement , ils appelèrent un indigène et l’interrogèrent au moyen de signes .Ils notèrent que les indigènes disaient « Kan Ghu Ru » ,qu’ils ont transcrit par « Kangourou » .Or les linguistiques déterminerons quelques temps après que les indigènes voulaient dire : « je ne comprends pas ».
    De même pour le Yucatan au Mexique , les conquistadores demandèrent aux indigènes comment s’appelait ce lieux .Ils répondirent « Yucatan » ce qui signifiait : »je ne suis pas d’ici ».
    Durant la guerre de sécession , quand les troupes se repliaient sur leurs quartiers sans aucune perte , on inscrivait sur une grande ardoise : »O Killed »(zéro mort).Et c’est de là que provient l’expression « O.K » pour dire que tout va bien .
    Et pour finir : si le cheval d’une statue équestre a 2 jambes en l’air , le cavalier est mort au combat, s’il a un seul antérieur soulevé , le cavalier est mort de la suite de ses blessures au combat . Enfin si les 4 sabots touchent le socle , l’honoré est mort de mort naturelle .

    NB:Je suis très loin de vous égaler M.Sentier , je voulais juste partager ceci avec vos lecteurs !

    • bsentier on 21 août 2010 at 00:08
      Author

    Merci pour ces quelques explications. Pourriez-vous nous citer vos sources ?

  3. Je n’ai pas trop de mérites ! j’adore me promener sur la toile et en faisant une cherche historique , je me suis arrêtée sur un site : http://histoire.over-blog.com/ et qui m’a énormément intéressée , non seulement par sa facilité de lecture mais aussi par la diversité des sujets abordés … malheureusement l’auteur a cessé l’activité de son blog , » toutes les bonnes choses ont une fin « …dommage !
    Cependant , il y a beaucoup de similitudes avec ce que vous faîtes … Alors ,vos lecteurs comptent sur vous pour assurer la suite … :)

    • bsentier on 5 septembre 2010 at 01:05
      Author

    Merci pour la comparaison : elle est flatteuse ! Je vais donc essayer de faire de mon mieux pour assurer la relève – quel défi avec une activité aussi chronophage !

    • azaz on 12 septembre 2010 at 19:31

    Durant la Première Guerre mondiale, l’empire ottoman (Turquie) a mobilisé des troupes (comme il l’est indiqué dans le livre page 26[1]). Mais pour qui ? Pour quelle alliance a combattu cet Empire ? Pour la Triple Alliance, la Triple Entente ou bien pour lui même ?

    • bsentier on 12 septembre 2010 at 23:23
      Author

    Avant même que n’éclate la Première Guerre mondiale, l’empire ottoman était déjà englué dans des conflits sanglants. A l’issue de la Seconde guerre balkanique, face aux Bulgares, Grecs et Serbes alliés, les Turcs perdent presque toute la Thrace (1912-1913). À Constantinople, un fragile gouvernement (sous la direction d’un triumvirat) cherche alors à montrer sa détermination en accentuant sa politique autoritaire et son recours au soutien germanique. De fait, en 1914, l’Empire doit s’engager aux côtés de l’Allemagne (et de la Triple Entente) dans la Première Guerre mondiale.
    L’armistice signée en octobre 1918 à Moudros consacrera la défaite turque et entraînera l’occupation des pourtours de l’Anatolie par les Alliés, y compris les Grecs, qui débarqueront dans la région de Smyrne en mai 1919…

    Source : MANTRAN Robert, « l’Empire Ottoman » in Encyclopaedia Universalis – 2010.

    • azaz on 13 septembre 2010 at 19:06

    Merci beaucoup pour cette réponse claire et rapide !

    • azaz on 16 septembre 2010 at 18:53

    Cette vidéo sur le W.T.C est quelque part assez terrifiante. Elle parait plus « réelle » que celle que les médias ont l’habitude de nous diffuser. Le moment le plus fort : celui où la deuxième tour s’éffondre dans un énorme nuage de poussières. Merci…
    merci

  4. En même temps, ce type de film est inexploitable sur les médias traditionnels : au 20h, c’est 3 minutes par sujet, maxi ! Mais ce film est vraiment émouvant, surtout le moment où la seconde tour s’écroule : on entend (et on devine) les cris et les pleurs. Je serai curieux de savoir d’où la scène a bien pu être tournée…

  5. Depuis le début de l’années, on ne cesse de nous parler de « l’Histoire des Arts » : on nous parle de peintre,de dessinateur, de cinéaste, etc… Mais qu’attend t’on de nous au final ? Que doit-on faire de tout cela ? Pour le moment, c’est un peu comme si on nous donnait des chiffres dans le désordre et qu’ensuite, on nous réclamait un résultat sans expliquer comment y arriver !

    • bsentier on 30 septembre 2010 at 23:54
      Author

    Tu n’es seul à te poser ce genre de questions. Pour y apporter des réponses, et pour regrouper les articles relevant de cette thématique, je vais mettre un place une page spéciale directement accessible via la page d’accueil par un onglet spécifique. On peut aussi y arriver en cliquant I C I

    • azaz on 1 octobre 2010 at 20:24

    Pourquoi la Croix de fer a t’elle été supprimée des médailles distribuées par l’armée allemande ? Elle n’a pourtant rien de nazi, puisqu’elle aurait été créée plus tôt en Prussie.

    • bsentier on 2 octobre 2010 at 15:51
      Author

    En Prusse, veux-tu dire… Il faut tout simplement associer cette disparition à la volonté de dénazification de l’état allemand après 1945. Tout ce qui pouvait être rattaché de près ou de loin à Hitler et au nazisme (même du point de vue du vocabulaire), devait disparaître. Et comme Hitler n’était pas avare de ce type de ce type de décoration, tout le monde avait fini par l’associer au régime nazi – à tort, je te le concède.

    • azaz on 2 octobre 2010 at 19:12

    merci

  6. En épluchant la bibliothèque de ma grand-mère, je suis tombé sur un livre assez volumineux intitulé « La guerre secrète ». Mais de quoi s’agit-il ?

    • bsentier on 3 novembre 2010 at 00:33
      Author

    Je ne suis pas devin… Lire ce livre aurait sans doute été plus utile pour toi. Sinon, il y a fort à parier qu’il s’agisse ici du combat mené par les résistants français durant l’occupation allemande. A vérifier !

  7. Pourquoi dit-on que mettre le pain à l’envers porte malheur ?

    Au Moyen Âge, le jour des exécutions publiques, le boulanger réservait un pain pour le bourreau.

    Il posait ce pain à l’envers pour être sûr de ne pas le vendre à un autre.

    Tout le monde savait que ce pain était celui du bourreau, et personne n’y touchait.

    ********************************************************************************************************

    Pourquoi au tennis compte-t-on les points par 15, 30, 40 ?

    La façon de compter les points au tennis vient du jeu de paume.

    Ce jeu français, très pratiqué aux 16e et 17e siècles, est l’ancêtre du tennis créé par les Anglais au 19e siècle (« tennis » est d’ailleurs la déformation du mot français « tenez ! », prononcé par le joueur qui lançait la balle).

    Au jeu de paume, le vainqueur du point devait avancer à chaque fois de 15 pas en direction du filet (15, 30, 45 ou 60 pas en partant de la ligne de service), et celui qui atteignait le filet, situé à 60 pas, remportait le jeu. Le nombre 40 serait un raccourci de 45, trop long à prononcer. Quand les joueurs étaient à égalité à 40, l’avantage consistait à faire 5 pas supplémentaires.

    **********************************************************************************************************

    Pourquoi dit-on « apprendre par cœur » ?

    Cette expression est née au Moyen Âge.

    Depuis l’Antiquité, le cœur était souvent considéré comme le siège de l’intelligence, de la mémoire et des sensations (sans doute à cause de l’accélération du rythme cardiaque

    lors des émotions fortes).

    ***********************************************************************************************************

    Pourquoi l’eau de Javel porte-t-elle ce nom ?

    L’eau de Javel tire son nom du village de Javel où elle fut fabriquée pour la première fois.

    Ce village, qui était situé à l’ouest de Paris, est aujourd’hui un quartier du 15e arrondissement de Paris. Découverte par le chimiste français Claude Louis Berthollet (1748-1822) à la fin du 18e siècle, l’eau de Javel fut employée à l’origine pour blanchir le linge.

    Elle est aujourd’hui utilisée dans le monde entier comme désinfectant et décolorant

    (son nom est « bleach » en anglais).

    ***********************************************************************************************************

    Pourquoi trinque-t-on ?

    La coutume de trinquer vient du Moyen Âge.

    À cette époque, les empoisonnements par la boisson étaient courants. Par précaution, les gens qui vidaient leur verre ensemble s’échangeaient un peu de breuvage juste avant de boire. Par la suite, on se contenta simplement de cogner les verres pour échanger du liquide par éclaboussure. Aujourd’hui encore, on dit qu’il ne faut pas commencer à boire avant d’avoir trinqué, et qu’il faut se regarder dans les yeux en trinquant, ce qui est un signe de confiance.

    **********************************************************************************************************

    Pourquoi dit-on que « l’argent n’a pas d’odeur » ?

    Ce proverbe est attribué à l’empereur romain Vespasien (9-79), en réponse à son fils Titus qui lui reprochait d’avoir instauré un impôt sur l’urine.

    Dans la Rome Antique, l’urine était collectée dans les toilettes publiques afin d’être utilisée par les tanneurs pour dégraisser la laine. Vespasien eut l’idée d’établir une taxe sur cette collecte. Critiqué par son fils, il lui mit sous le nez des pièces de monnaie en lui demandant s’il était importuné par l’odeur.

    Au 19e siècle, les Parisiens appelèrent leurs toilettes publiques des « vespasiennes » en mémoire de cette anecdote.

    *********************************************************************************************************

    Pourquoi dit-on « aller à Tataouine » ?

    L’expression populaire « aller à Tataouine » (ou « Tataouine-les-Bains ») signifie aller se perdre au bout du monde.

    Tataouine était un bagne militaire français situé près de la ville de Tataouine, au sud de la Tunisie. Il fut ouvert jusqu’en 1938, année de l’abolition des bagnes en France. Il accueillait les condamnés de droit commun et les soldats punis pour indiscipline. L’éloignement et les conditions de détention, réputées très dures, ont donné naissance à cette expression.

    **********************************************************************************************************

    Pourquoi dit-on « nous ne sommes pas sortis de l’auberge » ?

    Cette expression signifie que l’on est dans une situation difficile, et loin d’en être sortis.

    Elle vient de l’argot où « auberge » signifie « prison », car on y offre le gîte et le couvert.

    Au Québec (Canada), l’expression équivalente est « nous ne sommes pas sortis du bois ».

    *********************************************************************************************************

    Pourquoi dit-on « le jeu n’en vaut pas la chandelle » ?

    Cette expression signifie que l’enjeu n’en vaut pas la peine.

    Jusqu’au 18e siècle, le théâtre était éclairé à la chandelle. Il fallait des milliers de chandelles par soirée, ce qui représentait une somme colossale à l’époque. Si les bénéfices rapportés par la représentation n’étaient pas suffisants, ils ne couvraient même pas le prix des chandelles.

    **********************************************************************************************************

    Pourquoi dit-on « mort aux vaches » pour insulter la police ?

    Cette expression est née à la fin du 19e siècle.

    À cette époque, les Français se sentaient humiliés par les Allemands. Ceux-ci avaient en effet annexé l’Alsace et une partie de la Lorraine, suite à leur victoire pendant la Guerre franco-allemande de 1870-1871. Les guérites des gardes-frontières allemands étaient surmontées de l’expression « Wache » qui signifie « garde » en allemand. Par extension, les Français insultaient les Allemands d’un « mort aux vaches ».

    Cette insulte a ensuite été généralisée à toutes les forces de l »ordre, et est devenue un slogan anarchiste.

    **********************************************************************************************************

    Pourquoi les notes de musique sont-elles appelées ‘do, ré, mi, etc.’ ?

    La notation « do, ré, mi, fa, sol, la, si » a été créée au 11e siècle par un moine italien.

    Elle est inspirée d’un chant religieux latin :

    Ut queant laxis

    Resonare fibris

    Mira gestorum

    Famuli tuorum,

    Solve polluti

    Labii reatum,

    Sancte Ioannes.

    « ut », difficile à chanter, a été remplacé par « do » au 17e siècle

Laisser un commentaire