La bataille de Roncevaux

La bataille de Roncevaux se déroula le 15 août 778 dans le col de Roncevaux situé dans les Pyrénées occidentales entre la France et l’Espagne.

ORIGINES DE LA BATAILLE
Charlemagne règne depuis 10 ans, il combat sur tous les fronts (Allemagne, Espagne) à coup d’épée et de hache pour faire progresser la foi chrétienne et consolider ses possessions.
Au printemps 778, Charlemagne se rend en Espagne avec son armée pour aider l’Emir de Saragosse en guerre contre l’émir de Cordoue. Charlemagne s’empare de Pampelune, il fait raser les murailles de la ville. L’émir de Saragosse s’est enfin soumis, c’est Ganelon un des officiers de Charlemagne qui a négocié cette soumission mais comme il est jaloux de la gloire de Roland duc de Bretagne et neveu de Charlemagne, il a en même temps prévu de le faire éliminer.
Charlemagne ayant eu de mauvaises nouvelles de son pays, reprend le chemin de la France.

DEROULEMENT DE LA BATAILLE
Rentrant en France, Charlemagne traverse les Pyrénées suivi par toute son armée. Mais l’armée avance lentement et Charlemagne est pressé de rentrer. Ganelon en qui il a confiance, propose à Charlemagne de confier l’arrière garde à son neveu Roland ce qui pourrait permettre au reste de l’armée d’avancer plus vite. Rassuré de savoir son arrière garde en bonnes mains, Charlemagne se hâte vers la France. Mais Ganelon est un traître, aussitôt Charlemagne éloigné, il permets aux sarrasins et aux basques de tendre une embuscade en attaquant l’arrière garde des Francs dans le col de Roncevaux. Installés au sommet de la montagne, les ennemis font tomber de lourds rochers sur les Francs et en tuèrent beaucoup .C’est une hécatombe. Voyant le désastre, Olivier le bras droit de Roland lui conseille d’alerter Charlemagne. Roland refuse, il veut combattre seul les sarrasins. La bataille est violente, les ennemis descendent de la montagne et font basculer les survivants dans le ravin qui borde le chemin. Une seconde fois Olivier supplie Roland d’alerter Charlemagne mais une seconde fois Roland refuse. Roland se retrouve maintenant seul face aux ennemis car Olivier et tous les autres soldats sont morts. Comprenant son erreur, Roland souffle de toute ses forces dans son cor pour appeler Charlemagne à la rescousse. Quand Charlemagne arrive enfin dans le ravin de Roncevaux, il est trop tard .Son armée est décimée et Roland est mort…

LA LEGENDE DE ROLAND
Selon la légende, le comte Roland blessé dans la bataille de Roncevaux, avant de mourir, tenta de briser son épée « Durandal » contre la roche pour qu’elle ne tombe pas aux mains de ses ennemis, mais l’épée brisa le rocher comme un vulgaire caillou créant ainsi « la brèche de Roland », l’épée quand à elle demeura ferme et solide, alors Roland lança de toute ses forces l’épée vers la vallée, l’épée traversa les airs sur des kilomètres et se planta dans un rocher à Rocamadour. Elle y est toujours visible de nos jours.

LA CHANSON DE ROLAND
C’est un poème et une chanson de geste de la fin du XI siècle crée par un poète anonyme. Cette chanson comporte environ 4 000 vers écrit en ancien français, elle relate le combat fatal du chevalier Roland. En voici un extrait :

« Le noble Charles, Roi des Francs,
Avait passé monts et torrents,
Restait l’arrière-garde
Ayant pour chef Roland le Preux
Voilà qu’ils se hasardent
Au fond d’un val bien ténébreux.

Hélas ! Le traître Ganelon
Avait gardé ce noir vallon
Car une armée immense
Soudain descend des pics voisins,
La lutte à mort commence
Aux cris stridents des Sarrasins. […]
« e.

Rosalie PARENT (5eme C)

Le noble Charles, Roi des Francs,
Avait passé monts et torrents,
Restait l’arrière-garde
Ayant pour chef Roland le Preux
Voilà qu’ils se hasardent
Au fond d’un val bien ténébreux.

Hélas ! Le traître Ganelon
Avait gardé ce noir vallon
Car une armée immense
Soudain descend des pics voisins,
La lutte à mort commence
Aux cris stridents des Sarrasins.

  1 comment for “La bataille de Roncevaux

Laisser un commentaire