L’art et l’argent, une influence réciproque?

30 03 2011

Intéressée toute deux par l’Art, il nous a semblé pertinent de le lier à notre thème d’étude : « Argent, valeur d’usage, valeur d’échange ».

Lors de nos recherches, nous nous sommes aperçues que l’argent était très présent dans le monde de l’art, aussi bien dans sa critique que dans son utilité.

Constatant cette influence, nous en sommes venues à cette problématique : « L’art et l’argent, une influence réciproque? »

Poisson origami dollars

http://www.laboiteverte.fr/wp-content/uploads/2009/11/poisson-origami-dollars.jpg

L’ART, L’ARGENT, LE MÉCÉNAT

L’art est depuis la Renaissance lié à l’argent. En effet à cette période, les seigneurs et les riches marchands voulaient montrer au monde leur Puissance, leur richesse. Pour cela ils faisaient appel à des artistes,  qu’ils finançaient afin qu’ils puissent réaliser leurs oeuvres. On appelle ces commanditaires des Mécénats.

Soumis à ce besoin de financement, la créativité et l’expressivité des artistes étaient entravées, limitées. Le commanditaire décidait de l’oeuvre, l’artiste devait la réaliser sous condition de suppression d’aides, ou d’abandon de la part du mécène vis à vis d’un autre artiste.

Ici par exemple, le tableau La Vierge du chancelier Rolin (1434), de Jan Van Eyck, représente le mécène (à gauche) et la Vierge à l’enfant (à droite). A cette époque, les personnages religieux étaient représentés plus grands que les autres personnages. Sur ce tableau, à la demande du mécène, l’artiste a représenté son commanditaire de taille plus importante que la Vierge, afin de montrer son pouvoir.

Dans ce cas, on constate que l’argent a une grande influence sur l’art. Il restreint le champ de création, empêche l’artiste de s’exprimer librement, de transmettre un message.

Aujourd’hui, il existe un autre type de mécénat: grâce à Internet. Les artistes, en particulier les musiciens, ayant du talent, mais n’ayant pas les moyens de produire leurs œuvres peuvent s’inscrire sur des sites où des internautes peuvent leurs faire des dons. (Par exemple Spidar, MyMajorCompagny, NoMajorMusik…)

Ce mécénat permet à l’artiste d’être plus libre de s’exprimer. Il revalorise l’Art.

L’ART A-T’IL VRAIMENT BESOIN D’ARGENT?

Dans certaines œuvres, on dénote bien le besoin d’argent, et ce pour deux raisons.

La première est pour donner à l’œuvre une réputation, faire en sorte que l’on parle d’elle. En effet, l’insolite fait « causer » et cet insolite peut nécessiter un gros budget. C’est le cas par exemple de Damien Hirst, un britannique, qui a vendu son œuvre « For the love of God », un crâne recouvert de 8601 diamants à 74 millions d’euros (le prix d’achat de ces diamants étant de 19 millions). Nous voyons ici une différence importante entre le prix de création et le prix de vente. Mais d’où vient-elle? Pas de l’œuvre elle même, mais de la « réputation » qu’elle s’est faite grâce à la publicité, et à l’influence de l’artiste.

La deuxième est parce que certaines œuvres nécessitent un besoin d’argent pour être crées. En effet, avec le prix des matériaux d’art ou de création technologique (ordinateur, appareil photo, camera, logiciel graphique…) la création ne peut parfois ce faire que si le budget suit. Par exemple, beaucoup de réalisations graphiques (affiches, pubs…) ou de dessin animés sont réalisés avec le logiciel Adobe Photoshop, dont le prix varie entre 400 et 2200 €.

Dans d’autres cas, l’argent n’est que superficiel, et peu utile. Dans le Land Art, tendance de l’art contemporain, utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.) ou dans l’ARTE Povera (« art pauvre » en italien, mouvement artistique utilisant des matériaux pauvres), l’argent n’est pas pris en compte. Les œuvres sont réalisées avec ce que trouvent les artistes, et non avec ce qu’ils achètent.

Par exemple, dans son œuvre « Clemson clay nest« ,

Nils Udo utilise simplement des branches d’arbres

trouvées dans son environnement proche pour créer un nid,

tel que le ferait un oiseau dans la nature. C’est le Land Art.

Ou encore, Giovanni Anselmo avec son œuvre « Struttura che mangia » (Structure qui mange), il utilise un bloc de granite et une laitue afin de montrer le contraste entre le minérale et le végétal et la fragilité du monde vivant. Cette œuvre n’a pas suscité de dépense importante, pourtant, c’est la plus connue de l’Arte Povera.

Avec ces deux visions, nous voyons bien que l’argent n’est pas réellement nécessaire, mais peu s’avérer utile soit pour vendre plus facilement, soit pour créer. Mais qu’il existe des alternatives pour créer sans dépenser. Les périodes de pénurie ne sont-elles pas propice au développement de notre créativité.

Tags : , ,

Actions

Informations

7 réponses à “L’art et l’argent, une influence réciproque?”

30 03 2011
franckjohn (15:20:22) :

qu’est-ce qui n’est pas l’hote d’une influence quelconque de nos jours?

1 04 2011
damienanthony (13:15:37) :

une influence réciproque ? Mais on peut très bien s’interresser à l’art sans avoir de l’argent et avoir de l’argent sans s’interresser a l’art!!!

7 04 2011
Lucie Coutarel (18:43:34) :

Evidemment que l’art et l’argent sont liés, quels artistes seraient capables de produire des oeuvres sans avoir d’argent rien que pour les créer et ensuite vivre. Il faut bien que les artistes est une rémunération décente qui leurs permettent de vivre, c’est un travail comme un autre. Mais je considère que certains artistes en profite trop et s’en mettent pleins les poches. Je trouve que honnêtement si l’artiste en question, par exemple un chanteur, a une réussite totale et gagne des millions, il ne devrait pas être égoïste et devrait en faire profiter la société puisque sans ces fans (donc la société) il n’en serait pas là à ce jour. Après je pense que les artistes d’art contemporain comme les tableaux doivent avoir beaucoup plus de mal à vivre de leur passion, mais je me trompe peu être, je ne connais pas assez le sujet.

10 04 2011
marjoriemarine (10:54:31) :

Il est vrai qu’à l’époque, les artistes n’avaient pas beaucoup de liberté pour s’exprimer dans leurs oeuvres et ceci à cause de l’argent, comme ici avec l’exemple du mécène et du mécénat. De plus, de nombreux artistes ne pouvaient vivre de leur travail à l’époque car leurs oeuvres étaient « censurées » ou n’avaient pas de succès. Mais pourtant, nombreux de ces gens là font partis aujourd’hui des peintres ou des écrivains parmi les plus connus. Et leurs oeuvres, qui à l’époque ne valaient rien, représentent aujourd’hui des « fortunes » et sont exposés dans de grand musée.
De plus, l’exemple des artistes de nos jours est bien trouvé. De nombreuses personnes restent dans l’anonymat par manque de moyen de se faire connaître. Et elles ont certainement plus le mérite d’être reconnues comme étant « artiste » face à ces nouvelles « vedettes » qui existent seulement grâce aux miracles de la technologie du son. L’art et l’argent sont donc liés.

20 04 2011
juliemathilde (09:38:11) :

Nous sommes à la fois d’accord avec toi sur le fait qu’il faille à l’artiste une rémunération déscente pour lui permettre de vivre et de créer, et que certain s’en mettent plein les poches.
Mais, tous les artistes (pas seulement ceux d’art contemporain) ont plus ou moins du mal à vivre de cette passion qui n’est pas vu comme un réel métier. S’ils ont un galeriste ou un producteur célébre, ils y arriveront. Mais s’ils sont seuls, ils auront beaucoup de mal à se faire un nom, voir même devenir célébre à leur mort (Van Gogh).

20 04 2011
magalielise (10:05:19) :

L’argent et l’art sont très liés. Le mécénat, que vous citez au début, est le plus connu : financer les artistes. Mais aujourd’hui, on peut constater que la rémunération des artistes est proportionnelle à leur réputation. Dans ce cas là, les artistes ne risquent-ils pas de tomber dans la dérive : faire une œuvre pour vendre et non plus pour l’art lui-même ? Les artistes de rue sont plus sincères que les artistes mondialement connus, ils font un art graphique pour sa valeur artistique et non pas monétaire. Ne serait-ce pas ça, l’art véritable ?

20 04 2011
btsgf13 (17:59:38) :

je pense que l’influence de l’argent sur l’art c’est amoindri avec le temps, car anciennement le mécénat pouvait conduire a une restriction de la liberté artistique. Mais aujourd’hui l’artiste a le choix de faire ce qu’il veut, sur des site comme my major company le financeur payent si il aiment mais c’est l’artiste qui propose son projet. Ensuite il y-a la question de vivre de son art qui pousse parfois l’artiste a se restreindre lui même pour viser un public plus large, mais cela est inéluctable tant que l’art est encadrée par un système, ce sont les indépendant qui sot les plus libre mais aussi les moi fortuné.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire