Chez les personnes en faveur du trafic d’organes, autoriser la vente d’organes permettrait la suppression du marché noir et des vols d’organes. Selon ces personnes, l’interdiction à la ventes d’organes est une atteinte à la liberté de chacun de disposer de son corps. Chaque individu a le droit d’utiliser son corps pour en tirer profit et en abuser. Cependant cela implique que celui ci assume ses responsabilités et donc qu’il n’en fasse pas supporter le cout à la communauté par la sécurité.

Du côté des personnes en contre faveur du trafic d’organes, les arguments contre la vente d’organes sont ceux qui ont mené à son interdiction. Notammnet, des questions d’éthique où les opposants considèrent que les organes ne sont pas une marchandise comme une autre. Leurs reins sont vendus à un prix exorbidant soit le prix d’une moto ou encore la valeur d’une télé. L’homme deviendrait une sorte de monnaie d’achange, un bien comme un autre, qualifié de simple objet.

Plusieurs organisations ont fait des déclarations sur le sujet du trafic d’organes. Tout d’abord l’organisation « International Transplantation Society », non gouvernementale, a énoncé en 1970 la phrase suivante : »La vente d’organes d’un donneur vivant ou mort n’est en aucun cas justifiable. En 1985, une résolution a été voté qui précisait que « aucune équipe de transplantation, aucun chirurgien transplanteur ne sera impliqué de manière directe ou indirecte dans l’achat ou la vente d’organes ou de tissus, ni dans une activité de transplantation visant un gain commercial pour lui-même ou un hopital ».

Puis une association : « World Medical Association » a déclarée en 1987 que l’achat et la vente d’organes humains aux fins de transplantation sont interdites.

Enfin des organisations internationales telles que l’OMS et le Conseil de l’Europe, ont évoquées leurs principes. En premier lieu, l’OMS énonce leur cinq principes qui traitent spécialement sur l’interdiction de commercialisation. En deuxième lieu le Conseil de l’Europe a adopté une résolution en 1978 sur l’harmonisation des législations des Etats membres, relatives aux prélèvements, greffes et transplantations de substances d’origine humaine. (articles 9 et 14)

Vous pourrez trouver tous ces principes et articles à l’adresse suivante : http://users.skynet.be/web/drt/trafic.htm .

Claire


Dejar un comentario

DebeConectado por dejar un comentario.