Atelier cinéma n°3

14 12 2009

Mardi dernier à l’atelier cinéma nous avions préparé des dialogues, par groupe de deux à quatre, entre des personnages et une photo d’un autre ( porté disparu, décédé, criminel recherché, … ) qui se mettrait soudainement à lui répondre.

On filme un plan : une personne assise derrière un bureau qui regarde un miroir disposé de sorte que la caméra filme le reflet de celui-ci, qui est le second personnage de l’histoire. Le rendu était intéressant on aurait vraiment dit une photo ! Les dialogues et la scènes coïncidaient bien et ce fut très amusant.

Après les dialogues nous sommes tous passés par groupe de deux pour « mélanger » nos visages. Les deux patients s’asseyaient chacun sur une chaise : l’un derrière un bureau l’autre devant mais décalé sur la gauche et incliné à 45° vers la droite, et sur le bureau un plexiglas les séparait. Le plus dur était de rester immobile pour que les deux visages s’assemblent le mieux possible, le temps de la photo. Les résultats étaient plutôt monstrueux !

Nous avons fini par voir ce qu’était l’incrustation : intégrer des objets filmés séparément, ou les faire disparaître. Nous avons donc fait disparaître la tête d’une personne filmée. On enfile une cagoule verte sur la tête et on joue un petit sketch. A l’ordinateur on enlève cette couleur verte et le personnage se retrouve sans tête dans le film.

Pierre.