Le dit « Sexe faible » ne l’est pas vraiment

17 06 2010

Savez-vous que nous autres, les hommes, sommes voués à une mort certaine, contrairement aux femmes?

Cela, les scientifiques le savent très bien. Prenons l’exemple du Lepidodactylus, un petit lézard de la famille des geckos, qui vit en toute insouciance sur les îles du Pacifique, et dont l’espèce ne compte presque que des femelles. Pourquoi me direz-vous? Et bien ces petites bestioles aiment patauger dans les eaux chaudes de l’océan le plus grand de la planète, réputé pour ces grands courants marins et ses typhons extrêmement puissants. De ce fait, certains de ces petits lézards se retrouvent seuls sur une autre île. Les mâles meurent au bout de quelques temps seulement, tandis que côté femelles, il se passe quelque chose de complètement extravagant. Leur organisme s’adapte, et passe du vivipare à l’ovipare, et les femelles pondent sans avoir été préalablement fécondées, et seuls en résultent des Lépidodactylus femelles. Là, vous allez dire que l’on a déjà pu voir ça avec les anémones de mer qui se clonent tout au long de leur vie… Et bien ce n’est pas cela du tout! Il y a un brassage génétique durant la formation des embryons qui fait qu’aucun ne se ressemble au point de vue de l’ADN. Cette espèce repeuple alors toute l’île avec une grande diversité génétique chez ces petits êtres.

 

Ainsi, les scientifiques ont découvert que l’on pouvait inverser le système vivipare/ovipare chez l’homme en réveillant un gêne ancien qui nous appartient depuis que nous n’étions encore que de simples poissons. Mais L’utérus de la femme n’a pas vraiment été développé pour cela, et ne peut accueillir un oeuf humain jusqu’à sa gestation complète (autrement la tête de l’enfant est trop grosse, on pourraît dire que l’obus ne rentre pas dans le canon) normalement de 18 mois (oui, ça fait beaucoup, mais aujourd’hui par exemple, les poulains peuvent galoper et se nourrir quelques minutes après leur naissance, alors que nous, non.), ce qui fait que nous sommes devenus vivipares.

Un autre exemple que tout le monde connaît, c’est l’ornithorynque, un des seuls mammifères qui pond des oeufs, et qui est donc resté un ovipare sur toute son évolution. Il y a aussi la souris… Oui, les souris pondent des oeufs, mais seulement en laboratoire, où les scientifiques ont réussi à réveiller ce gène ancien inscrit au plus profond de notre être, qu’est l’oviparisme.

On sait aussi que les femmes sont plus résistantes aux radiations: une souris mâle traitée contre la radioactivité peut résister à une intensité radioactive de 8 sur une échelle qui va jusqu’à 20, alors qu’une souris femelle traitée peut facilement atteindre le 13. Et ce phénomène est d’autant plus visible sur les souris nées dans un oeuf, les mâles atteignent le 12 tout au plus, et les femelles arrivent au 20!

Il existe aussi de nombreuses sociétés qui ne sont constituées que de femelles et qui marchent mieux que n’importe quelle autre. Par exemple, les fourmis, elles aussi partisantes de la parthogénèse (la « technique » de reproduction utilisée par le Lépidodactylus), ont bâti des cités immenses, où chacune a un rôle à jouer. Et elles sont de surcroît, elles aussi, résistantes à la radioactivité: la preuve, ce sont les seules rescapées d’Hirochima!

Seules quelques petites « tribus » de fourmis formées de mâles et de femelles existent encore, au fin fond de la forêt amazonienne, mais elles ne sont pas composées de plus de 200 individus et ont de gros problèmes de survie, car elle n’ont qu’un régime alimentaire, contrairement à leurs congénères qui se regroupent souvent par milliers, voire millions, et qui sont omnivores.

Toutes les espèces les plus évoluées au niveau de la complexité physique et de la société ont un jour dû se féminiser (fourmis, termites…), et l’homme sera bien obligé, à un moment ou un autre, de laisser la place à la femme. Ainsi la femme complète l’évolution sur la Terre vu par certains scientifiques:

  1. Le Minéral
  2. Le Végétal
  3. L’Animal
  4. L’Homme

« Et après? »: La Femme!

Mattéo



2012

25 05 2010

Abode of chaos

Abode of chaos

Plus que 2 ans et demi avant cette date tant redoutée, le 21 Décembre 2012, jour qui selon la religion maya termine un cycle et engendra la fin du monde…Un pur tissu de mensonges! Pourquoi donc? Des hypothèses sans fondement et une pseudo-science basée sur des prédictions d’astrologues fous… Les mayas ayant chacun un calendrier prédisant tous les événements de leurs vies.

 

Quelles sont ces hypothèses me direz-vous? La première est celle de l’inversion du champ magnétique de la planète… Il a toujours varié plus ou moins et ce phénomène est très lent et facilement observable grace aux technologies de maintenant.S’il devait y avoir inversion, elle serait possible vers l’an 4000. La théorie du film 2012 n’a aucun fondement puisque l’inversion serait dûe à une dérive des croûtes terrestres rendue possible par le réchauffement du noyau de la terre dont l’origine serait une augmentation des neutrinos libérés par le soleil et qui ferait office de micro-ondes sur notre planète… thèse, là encore, infondée scientifiquement.

La seconde serait celle de la planète Nibiru qui passerait dans l’orbite de la terre: balivernes puisque ce n’est autre que l’ancien nom de Jupiter…

Il y a l’alignement des planètes…Rien ne se passera car les effets de marées des planètes sont insignifiants sur la terre, cela étant le seul effet causable par cette théorie. Enfin la théorie de l’alignement terre-soleil-centre de la galaxie est fausse puisque cela a lieu 2 fois par an et que le plus précis a eu lieu en 1998.

il n’y a donc pas à s’inquieter puisque nous avons encore nombre de beaux jours devant nous. =)

   Thomas V. 

http://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/3902744573/



Les mystères.

6 04 2010

La planète,l’espace, les maladies et d’autres choses encore sont des sujets pour lesquels on n’a pas beaucoup de réponses. Pour la planète, on connaît à peu près notre climat, les éléments et aussi énormément d’êtres vivants qui vivent sur cette planète qui est la nôtre. Bien sûr,on peut savoir quand les éléments se déchaîneront, mais pas tout le temps ; on ne peut pas connaître toutes les espèces vivant sur notre planète car on en trouve chaque mois, voire chaque semaine. Et même si c’était le cas,on ne pourrait pas savoir tout sur eux.

Il y a des maladies qu’on ne peut pas guérir mais dont on peut juste ralentir la progression, et encore,pas tout le temps. Il y a des maladies que nous ne connaissons pas, bien sûr, ce ne sont que des suppositions, mais c’est possible.

L’espace, on ne connaît pas sa taille, on suppose qu’après l’espace, il y a le vide, mais après le vide, pour moi, il y a toujours quelquechose, mais c’est dur de croire que quelque chose peut être infini, non ?

On ne sait pas si notre planète a été créée ! On ne sait pas comment les autres planètes ont été créées! On ne sait pas s’il y a une autre source de vie intelligente dans l’espace, ou même une autre source de vie non-intelligente!

Posez-vous ses questions : qu’est-ce qu’on sait ? presque rien !

Axel.



La science ne fait pas avancer le monde, elle le fait bouger.

6 04 2010

C’est fou ce que la science peut faire bouger le monde. Oui, je dis bien « bouger et non pas « avancer », car sur notre planète, tout n’est pas aussi calme qu’on le croit ; prenez comme exemple le nucléaire ou la bombe à neutrons (bombe qui envoie une quantité énorme de neutrons en explosant, et qui fait ainsi mourir tous les êtres vivants à portée sans faire de dégâts matériels), qui ont fait plus de morts qu’autre chose.

Et la génétique! La génétique, se dit-on, sert à guérir des maladies graves ou à confectionner des plantes qui résistent au froid, mais elle ne fait pas que ça, elle peut et a déjà fait plusieurs fois des croisements, qu’il s’agisse de légumes O.G.M ou de chimères « mi-homme/mi-vache ». Ces chimères sont bien heureusement tuées à l’état embryonnaire,ces croisements sont donc juste faits pour voir comment un O.G.M animal réagit au monde qui l’entoure. D’autres « progrès » ont aussi été faits dans cette branche scientifique, par exemple, des laborantins ont réussi à faire pousser une oreille humaine sur le dos d’une souris, à rendre des chats fluorescents, et à créer une race de vaches composée à 75% de muscles (à 10 % près).

La science n’est pas aussi belle qu’on le croit.

                                                                                                                                                                                                                       Mattéo