Lettre ouverte aux membres de l’ONU

19 01 2010

 A tous les membres de l’ONU,

         je vous adresse cette lettre afin d’attirer votre attention sur les faits dangereux qui se déroulent au large de la Somalie.

Je sais, messieurs, que, dans votre infinie sagesse, vous avez pensé à une solution ou à plusieurs mais le temps presse, car les pirates empêchent la liberté de voyager : voyez les attaques des bateaux de touristes et la peur qui règne à l’approche de cette mer! 

Je sais que vos éminences n’y êtes pour rien. Vous avez même, dans votre grande bonté, envoyé des bateaux armés croiser dans ces eaux mais le nombre de pirates n’a pas beaucoup diminué et cela ne les empêche pas de menacer la sécurité et la vie d’autrui, comme lors de la prise d’otage de l’équipage d’un bateau de pêche espagnol. Imaginez vous les otages, enfermés, ligottés, mourant de faim et espérant qu’une rançon sera donnée car ils ne veulent pas mourir.

Les rançons demandées par les pirates sont soit l’un de leurs camarades emprisonnés, soit une somme d’argent importante. Croyez vous, malgré votre grandeur, que tous les états peuvent payer les rançons demandées, que tous les états ont un budget aussi énorme que le vôtre?

IL faut agir vite et bien, soit en organisant une opération militaire de grande envergure, soit en aidant le développement de la Somalie pour qu’il y ait moins de pauvres, donc moins de personnes susceptibles de rejoindre les pirates.

J’espère que mon appel sera entendu et que vous agirez pour assurer la sécurité de tous au large de la Somalie et partout dans le monde.

                                                     Pierre T.