Tempête.

1 06 2010

Mon équipage et moi étions dans le Pacifique  depuis plusieurs jours et l’air était étrangement calme, mais comme on dit, après le silence vient la tempête, c’est ce qui s’est passé.

Le soleil tapait fort et l’équipage était fatigué. Le soir venu,une petite pluie a commencé à s’abattre sur mon bateau : elle devenait de plus en plus violente et les vagues commençaient à doubler de volume. Quelques heures plus tard la vraie tempête a pris forme mais heureusement, mon bateau peuvait tenir le choc, jusqu’au moment où la tempête a montré son vrai visage : elle a considérablement augmenté en puissance et en taille, les vague faisaient la taille du bateau et frappait sa coque jusqu’à ce que le bateau finisse par céder et se retourner. Le bateau commençait à couler, je voyais des homme de mon équipage sur des bout de bois qui s’étaient arrachés du bateau, j’ai fait de même.

Mais sans m’en rendre compte,une chaîne du bateau s’était enroulé autour de ma jambe et j’ai commencé à m’enfoncer dans la mer. Je me suis demandé pourquoi je ne voyais pas tout ce qui s’était passé dans ma vie, je me suis pourtant dit que c’était la fin : je me suis lentement enfoncé dans la mer, cette mer qui me tue et cette mer que je maudis.

Axel.



Une semaine catastrophique

6 03 2010

La semaine dernière, la terre a été secouée de tous les côtés et certains d’entre nous en tremblent toujours.

En France, la Vendée et les départements alentours ont eu droit à une petite tempête nommée Xynthia qui a été suivie d’une inondation de grande envergure, la faute aux digues qui n’étaient pas bien entretenues :  certaines n’avaient pas été renforcées depuis 1784, soit au temps de Napoléon Ier!  Ces digues de terre tassée ont lâché et l’eau a quasiment tout détruit de l’autre côté. Ce petit « cataclysme » a fait environ 50 morts, et dorénavant, les diques ne seront plus faites de terre mais de matériaux bien plus résistants. Les gares sont fermées pour inondation des voies, les aéroports se retrouvent fermés eux aussi en raison du grand vent qui sévit sur toute la France.  C’est ainsi 100 000 foyers français qui risquent leur vie chaque jour en habitant sur des zones inondables comme en Vendée.

Au Chili, un séisme a secoué une partie de la population, et un tsunami est redouté au large des côtes. Le tremblement de terre a fait près de 800 morts dans les villes, a détruit un bon nombre d’autoroutes, et le tsunami a déjà fait parler de lui par de « petites » vagues de 3 ou 4 mètres.

A Haïti, la saison des pluies avance et les habitants n’ayant pas encore retrouvé leur foyer et dormant dans des tentes depuis le séisme se retrouvent submergés d’eau. Les grandes routes sont coupées, et plusieurs morts y sont déjà recensés.

En Chine, un séisme de magnitude 4,8 a frappé la ville de Yuncheng. Heureusement les habitants étaient prévenus et il n’y a pas eu de bilan humain conséquent. Du fait de ce séisme, un tsunami est là aussi redouté sur les côtes japonaises.

 

Mattéo