Archives de la Catégorie 'Chantage anonyme'

27 Juin
2010

Chantage anonyme, version finale …

Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

Posté dans Chantage anonyme, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »

20 Mar
2010

Chantage anonyme – lettre 4

Le 21 janvier,

L’idée de cambrioler une banque me paraît évidente mais j’ai une requête que je sais que vous n’accepterez sûrement pas : je vous accompagne. Je n’accepterai pas que vous alliez en prison par ma faute. Je veux dans votre prochaine lettre une date précise. Mais pas de refus.

 Votre petit fils Léo.

PS : Je n’en ai pas dit un mot à papa et maman.

Posté dans Chantage anonyme, nouvelles épistolaires | 2 Commentaires »

20 Mar
2010

Chantage anonyme – lettre 3

19 Janvier,

Mr. Anonyme,

Nous vous demandons un délai supplémentaire pour les 50 000 euros demandés. Nous pourrions avoir l’argent le 10 Février. Nous avons trouvé pour seule idée de cambrioler une banque. Vous pouvez donc épargner la vie de notre petit fils.

Mr et Mme Dupont

Posté dans Chantage anonyme, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »

20 Mar
2010

Chantage anonyme – lettre 2

 

Le 18 janvier 2010

 

Cher Léo,

 

Nous avons quelque chose d’important à te dire : il y a trois jours, nous avons reçu une lettre demandant une somme de 50 000 euros. En cas contraire, ta vie ne tiendrait qu’à un fil… Nous te demandons donc de faire très attention à toi . Nous sommes dans l’obligation de payer, mais n’ayant pas assez d’argent, nous avons eu l’idée de cambrioler la banque où nous travaillions,

Nous attendons ta réponse pour savoir ce que tu en penses.

Nous pensons beaucoup à toi, on t’aime,

 

Papi René et Mamie Denise

 

PS: N’en parle pas à tes parents, ta mère a le cœur fragile.

Posté dans Chantage anonyme, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »

20 Mar
2010

Chantage Anonyme – Lettre 1 – Alexandre, Maxime, Julie et Eva

Je ne vais pas y aller par quatre chemins.

J’entends parler de votre richesse et de votre attachement à votre petit-fils à chaque coin de rue.

La Saint Valentin approche et ma petite amie est très exigeante, je tiens à lui offrir un cadeau à la hauteur de ses espérances. Je vous laisse jusqu’au 1er Février pour me faire parvenir la somme de 50 000 euros. Vous déposerez l’argent derrière le radiateur de l’entrée. Si je n’ai pas cet argent, avant le 1er Février, votre petit-fils en subira les conséquences.

                                                             L’anonyme.

P.S : L’entrée, c’est celle du café « Du Coin »

Posté dans Chantage anonyme, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »