15 Fév
2010

Les liaisons dangereuses.

Aprés avoir lu « Nous sommes cruels » j’ai voulu lire l’ original: « Les liaisons dangereuses » de Pierre Choderlos de Laclos. Comme dans « Nous sommes cruels » il s’agit de deux personnes ici la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont qui se lancent des défis amoureux.L’histoire commence par une lettre de Cécile de Volanges une jeune fille douce et naïve qui sort du couvent et doit être mariée à un certain monsieur dont la Marquise cherche la vengeance car il l’a quittée pour une autre femme. Elle va donc chercher à déshonorer Cécile de Volanges avant son mariage. Elle en charge son ami le Vicomte de Valmont mais lui est occupé à séduire la Présidente de Tourvel. La Marquise de Merteuil devient la confidente de Cécile et l’incite à aimer son maître de musique le chevalier d’Ancenis…

J’ai bien aimé ce livre même s’il est plutôt dur à lire (littérature du XVIII siècle). 

Julie.

Posté dans LU | 2 Commentaires »

28 Jan
2010

Ne t’inquiète pas pour moi, Alice Kuipers.

 « Ne t’inquiète pas pour moi » est un petit roman épistolaire écrit par Alice Kuipers qui raconte l’histoire d’une mère et de sa fille( Claire) qui ne se voient presque pas , elles se laissent des post-it sur leur frigo. On y lit des listes de courses, des mots énervés, d’autres plus tendres . Tel est leur quotidien jusqu’au jour où la maman apprend qu’elle a un cancer du sein

J’ai beaucoup aimé ce livre même s’il est un peu court, les post-it sont en général très brefs mais l’histoire est captivante et on se prend au jeu.

Julie.

 

Posté dans LU | 1 Commentaire »

20 Jan
2010

Une bouteille dans la mer de Gaza

Cette histoire commence en Israël, il y a comme toujours beaucoup d’attentats,  beaucoup de morts,  de blessés.

Tal est une jeune fille israëlienne qui est beaucoup ouverte d’esprit et elle ne s’habitue pas à cette vie.  Elle veut mourir très vieille, heureuse et non pas dans un attentat. Un jour en cours de biologie elle eut une idée : demander à son frère Eytan qui est infirmier miltaire, de jeter dans la mer de Gaza une bouteille où dedans il y aurait une lettre de ce qu’elle vit et aussi sa curiosité envers les Palestiniens. Cette bouteille fut trouvée et elle communiqua très vite avec un Palestinien.  Tous les deux firent très vite connaissance même si au début ce n’était pas facile.

 

C’est une très grande histoire d’amitié et de suspense.

J’ai aimé ce livre car jusqu’à  la fin on ne sait pas s’ils vont se voir ou tout simplement ne plus se parler. Il faut lire jusqu’à la fin ce livre car à la fin nous apprenons beaucoup de choses que ne l’on savait pas au début.

 

                                                                                                                                                                                 Marine

Posté dans LU | 3 Commentaires »