La devinette du dimanche – Grenouille géographe

Voici déjà la deuxième devinette de cette année scolaire ! Les règles restent inchangées. Contrairement à la semaine dernière, l’exercice est aujourd’hui assez difficile. Il sera plus nécessaire encore de multiplier les hypothèses.

Qu’a souhaité représenter l’auteur du document suivant ?

(vous pouvez l’agrandir en cliquant dessus)

Le titre comporte cette semaine encore un indice (un peu alambiqué, je le reconnais). Je remercie l’auteur pour sa patience, il sera cité avant dimanche prochain.

Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter4Share on Facebook0
Categories: Jeux et devinettes Tags:

Devinette du dimanche – Bluebird

Voici la première devinette du dimanche de cette nouvelle année scolaire ! J’espère que les participants seront nombreux à y participer. Les règles sont simples : chacun peut, par l’intermédiaire d’un commentaire à cet article, proposer une hypothèse. J’y répondrai au plus vite, ce qui nous permettra peu à peu d’avancer vers la réponse. Les propositions les plus loufoques ou improbables sont souvent les meilleures.

Que représente le document suivant ?

(vous pouvez l’agrandir en cliquant dessus)

applebird

Le titre comporte un indice, comme toujours.

La solution a été trouvée : vous la verrez dans les commentaires, accompagnée de liens vers les documents originaux !

Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter6Share on Facebook0
Categories: Jeux et devinettes Tags:

Le conseil du dimanche – Un film à ne pas rater

 

Ce mercredi 10 septembre à 20h50 Arte diffuse un film appelé La Vague qui, sans l’ombre d’un doute, vous enthousiasmera ! Le scénario est inspiré de faits réels : un professeur aux États-Unis, inquiet de voir ses élèves peu concernés par son cours sur les régimes totalitaires décida d’avoir recours à une pédagogie originale, si originale qu’elle finit pas violemment déraper… Les faits ont été romancés et transposés en Allemagne dans ce film de 2008 réalisé par Dennis Gansel (célèbre outre-Rhin pour ses histoires de vampires). La Vague vous fera réfléchir sur les dictatures, l’enseignement, l’adolescence et plus encore sur l’obéissance et la résistance… Vous pouvez en savoir plus sur le site d’Arte.

J’encourage ceux qui ont déjà vu ce film à partager ici leurs impressions afin d’inciter vos camarades à le regarder sans faute !


Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter1Share on Facebook4

Le débat du dimanche – Toutes les cartes du monde sont-elles fausses ?


En ce dernier dimanche des vacances et pour fêter dignement la rentrée, voici une vidéo très intéressante qui pourra, je l’espère, ouvrir un débat. Il s’agit d’un extrait de l’émission de France 3 Ce Soir Ou Jamais présentée par Frédéric Taddei. Elle met en scène deux géographes, Sylvie Brunel et Michel Foucher, expliquant aux invités qu’en un sens, toutes les cartes vous mentent, notamment celles qui peuplent vos manuels scolaires.

Attention, la qualité n’est pas très bonne, évitez de la passer en plein écran.

Cette vidéo peut intéresser tous les élèves mais est surtout en lien avec le premier chapitre de Géographie de l’année de Terminale ES/L intitulé Des cartes pour comprendre le monde.

Bonne rentrée à tous !

Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter13Share on Facebook28

L’anecdote du dimanche – ou alors il regarde

Voici le texte tant attendu de Clément F., élève de Seconde (et bientôt de Première ES), par ailleurs brillant membre de l’équipe de la classe « euro-espagnol ». Bravo Clément !

En 1932, une grande guerre se déroula en Australie. 12 hommes en armes menés par le général Lewis Mark affrontèrent 20 000 émeus. Les soldats furent vaincus.

Tout d’abord rappelons ce qu’est un émeu. Le Larousse nous apprend qu’il s’agit d’un « Grand oiseau ratite végétarien des plaines d’Australie, aux ailes rudimentaires ». Dit plus clairement, ce n’est rien de plus qu’une autruche en plus grand et plus stupide.

Or, en 1932, dans la localité australienne de Campion, la population demanda l’aide de l’armée pour gérer un conflit avec certains représentants prétendument nuisibles de la faune locale. Ces « nuisibles » étaient un groupe de 20 000 émeus que les habitants de la ville disaient pris de folie. L’armée répondit favorablement à cette demande et envoya 12 hommes avec 2 mitrailleuses dirigés par le général Lewis Mark pour régler le problème ! Vous appelleriez l’armée, vous, pour éliminer des poules que vous croyez folles ?

tumemeus

Un émeu (de face) – Photographie de Carlos Delgado

La guerre commença le 2 Novembre 1932 et prit fin le 10 décembre de la même année. Elle a donc duré un peu plus d’un mois. Et à la plus grande surprise des habitants de Campion, les émeus remportèrent la victoire. Pourquoi et comment me direz-vous ?

Et bien parce que l’armée a battu en retraite. En effet, les soldats se sont vite rendu compte qu’en un mois, ils avaient utilisé 10 000 balles pour seulement 1 000 émeus tués (ce qui fait une moyenne de 10 balles par émeu, moyenne élevée pour atteindre un aussi gros piaf). L’armée a donc jugé inutile de continuer cette guerre, calculant qu’à ce rythme, il faudrait 200 000 balles pour les 20 000 émeus. Les soldats sont ainsi rentrés chez eux.

Finalement, les émeus perdirent 1 000 des leurs mais ressortirent victorieux alors que l’armée australienne perdit 10 000 balles et sa dignité. Par la suite l’armée mit une prime sur la tête des oiseaux et les paysans du coin tentèrent par eux-mêmes d’éliminer le reste des émeus dissidents. Mais vingt ans plus tard, les paysans et les habitants de Campion se dirent que c’était mieux de mettre des clôtures électriques infranchissables plutôt que de massacrer en masse des émeus. Malins ces Australiens.

Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter7Share on Facebook1
Categories: Anecdotes Tags: